Skip to navigation – Site map
Book Reviews - General (8)

F. Ackermann, M. Galbas (Eds), “Back from Afghanistan: The Experiences of Soviet Afghan War Veterans”

Journal of Soviet and Post-Soviet Politics and Society (Double Special Issue), # 2, 2015
Anna Colin Lebedev

Index terms

Mots-clés :

Vétérans
Top of page

Full text

1Le Journal of Soviet and Post-Soviet Politics and Society est une revue nouvelle, lancée en 2015 par une équipe interdisciplinaire et internationale de chercheurs spécialistes de l’histoire et des évolutions actuelles des pays de la zone postsoviétique. La revue, publiée par Ibidem, a cherché à se positionner dans la suite de la série de livres éponyme, chez le même éditeur, afin d’offrir un nouveau format aux recherches actuelles sur ces thématiques.

2Le deuxième numéro de la revue, datant de 2015, est un numéro thématique double portant sur deux sujets : « Les expériences des vétérans de la guerre soviétique en Afghanistan » et « Martyr et mémoire en Europe de l’Est », chaque volet étant coordonné par un duo de rédacteurs invités. Le numéro offre par ailleurs un compte-rendu de conférence sur la culture politique des morts en Ukraine, trois recensions croisées des biographies récentes de Stepan Bandera, et enfin un volet plus classique de recension d’ouvrages. Ce format particulier, échappant aux limites formelles et aux cloisonnements thématiques, se présente comme un espace d’échanges destiné aux chercheurs, guidé par l’actualité académique des sujets, et laissant la part belle aux jeunes générations. Le présent compte-rendu portera sur le premier volet du numéro, d’intérêt particulier pour les lecteurs de Pipss.org.

3Le volet thématique « Retour d’Afghanistan », coordonné par Felix Ackermann et Michael Galbas, se saisit d’un objet récemment réinvesti par les chercheurs : le devenir des vétérans soviétique de l’intervention armée de l’URSS en Afghanistan. Le dossier adopte une démarche comparative pour s’interroger sur les trajectoires de ces groupes vétérans et sur leur place dans des sociétés qui ont suivi des évolutions très différentes après la chute de l’URSS, notamment la Russie, le Tadjikistan et l’Ukraine. L’expérience commune de combattant compte-t-elle ? Comment cette expérience est-elle reformulée et réappropriée dans un contexte post-impérial ? Les liens créés sur le front se maintiennent-ils et avec quelles conséquences ?

4Dans le premier article du dossier, Yaacov Ro’i analyse les trajectoires des vétérans dans l’URSS des années 1980, lorsque le choc du retour à la vie civile s’est combiné au choc du démantèlement du pays. Il analyse les différentes séquences qui ont conduit les vétérans à suivre certaines trajectoires ou faire des choix politiques, soulignant les contraintes qui ont guidé leur choix. L’article de Markus Göransson, consacré aux vétérans tadjiks, pose la question : lorsqu’un conflit armé local éclate dans le pays, où va l’allégeance des vétérans, à leurs anciens frères d’armes ou à leurs groupes d’appartenance socio-ethnique ? Michael Galbas s’intéresse à la présentation publique de soi par les associations russes de vétérans d’Afghanistan, pour montrer un changement radical de récit, allant de pair avec un changement d’attitude par rapport à l’Etat : d’une revendication du statut de victime de l’Etat soviétique, les vétérans passent à une perception d’eux-mêmes en tant que héros au service de l’Etat dans la Russie contemporaine. Iryna Sklokina, dans un article consacré à l’Ukraine, montre la transformation radicale de l’allégeance et des représentations de soi des vétérans à la suite de la révolution du Maïdan. Si avant 2014, la nostalgie soviétique et l’accentuation de la fraternité transnationale des vétérans dominaient, depuis le Maïdan et la guerre dans le Donbass, les vétérans sont devenus des acteurs sociaux pro-ukrainiens visibles et actifs, insérant leur expérience combattante passée dans le récit de l’expérience combattante présente. Dans un article de synthèse, Jan Behrends trace les lignes de comparaison permettant d’évaluer les ressemblances et différences des expériences combattantes des vétérans d’Afghanistan : tous sont porteurs d’une expérience très particulière de conflit armé et de retour à la vie civile dans une Union soviétique finissante, tous oscillent entre des logiques de victimisation et d’héroïsation. Le dossier se conclut par un reportage photo d’Anna Reich, commenté par l’auteur, présentant une série de portraits de vétérans en Lituanie, pays où la place sociale de ces anciens combattants est inconfortable. Le commentaire retrace à la fois les conditions de mise en œuvre du projet et le contexte social qui est celui des vétérans lituaniens d’Afghanistan.

5Le regain d’intérêt des chercheurs pour les vétérans de la guerre soviétique en Afghanistan est visible ces dernières années. Il s’est traduit récemment par la publication de recueils de témoignages des vétérans d’Asie centrale1, ou par les travaux d’un groupe de recherche français entamant une comparaison entre le devenir des vétérans en Ukraine, Kirghizstan et Lituanie2, et dont l’auteur de ces lignes fait partie. Le conflit armé en Ukraine qui a démarré en 2014, a certainement attisé l’intérêt pour le sujet, en rendant visibles le « retour aux armes » des vétérans d’Afghanistan et la polarisation entre anciens frères d’armes, Russes et Ukrainiens, désormais des deux côtés de la ligne de front. Le numéro thématique présenté ci-dessus est certainement la réflexion comparative la plus aboutie à ce jour sur le devenir de ce groupe combattant. Il ouvre également des questionnements plus généraux sur lesquels la recherche pourrait porter dans le proche avenir : peut-on définir d’une manière plus fine et plus précise le réinvestissement de l’expérience combattante ? Comment conceptualiser le poids du contexte politique, social, ethnique, religieux ? Quelle est la pérennité et la nature des liens sociaux hérités de l’époque soviétique ? Peut-on parler d’une ou des expériences des vétérans d’Afghanistan ? Quel est l’impact de ce conflit sur les nouveaux conflits armés dans les pays postsoviétiques ? Au-delà de son objet précis, le dossier contribue à une réflexion non normative sur le retour du combattant à la vie civile.

Top of page

Notes

1 M. Laruelle, B. Rakisheva, G. Ashkenova (Eds), Pamiat’ iz plameni Afganistan : Interv’u s voinami-internatsionalistami Afganskoi voiny 1979-1989 godov, Central Asia Program / I.I. Obshestvennoe mnenie, 2016, http://centralasiaprogram.org/publications/memos-and-ebooks (consulté le 16 janvier 2018).

2 https://warveteran.hypotheses.org/ (consulté le 16 janvier 2018).

Top of page

References

Electronic reference

Anna Colin Lebedev, « F. Ackermann, M. Galbas (Eds), “Back from Afghanistan: The Experiences of Soviet Afghan War Veterans”  », The Journal of Power Institutions in Post-Soviet Societies [Online], Issue 18 | 2017, Online since 17 January 2018, connection on 23 September 2018. URL : http://journals.openedition.org/pipss/4382

Top of page

About the author

Anna Colin Lebedev

Université de Paris Nanterre

By this author

Top of page

Copyright

CC BY-NC-ND 2.0

Top of page