Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Les contributions rassemblées dans ce numéro spécial prolongent le colloque de la revue Politiques et Management Public organisé les 25 et 26 octobre 2013 à Paris sur le thème : « Les politiques du chiffre – entre managérialisation du politique et politisation du management ». Le colloque a réuni plus de trente communications présentées en sessions parallèles, deux tables-rondes parallèles – sur les politiques du chiffre à l’hôpital et l’harmonisation européenne des normes comptables du secteur public, et deux sessions plénières, l’une, en ouverture du colloque, replaçant les enjeux du thème étudié au sein d’un questionnement académique pluridisciplinaire et l’autre, en clôture du colloque, en dessinant les perspectives pour la recherche comme pour la pratique.

  • 1 L’association Pénombre (www.penombre.org) a été constituée en 1993 pour offrir un espace de réflexi (...)

2Par son thème, le colloque renvoyait très directement à l’œuvre d’Alain Desrosières, décédé le 15 février 2013. Statisticien et éminent spécialiste de l’histoire et de la sociologie des statistiques et de la quantification, Alain Desrosières avait accepté de participer au comité scientifique du colloque. Jean-René Brunetière, vice-président de l’association Pénombre1, a lu lors de la session d’ouverture un texte d’hommage à Alain Desrosières et les organisateurs ont souhaité dédier cette manifestation académique à sa mémoire.

3En raison de nos contraintes éditoriales, ce numéro spécial présente une sélection réduite des contributions présentées à l’occasion du colloque. Elles illustrent, cependant, la variété des perspectives disciplinaires sur les questions des « politiques du chiffre », empruntées à l’économie, à la sociologie, au droit, à l’histoire, aux sciences de gestion, aux sciences politiques, et mettent en évidence la richesse des enjeux qu’elles contribuent à éclairer.

4Nous reproduisons tout d’abord les contributions des trois conférenciers qui nous ont fait l’honneur de bien vouloir participer à la session d’ouverture du colloque. Il s’agit successivement de celle de Peter Miller, professeur au département de comptabilité, London School of Economics and Political Science, sur la mise en chiffres de l’échec, de Robert Salais, chercheur associé à l’IDHE, ENS Cachan et au Centre Marc Bloch, Berlin, sur les chiffres et l’a‑démocratie, et de Marie-Laure Djelic, professeure à l’ESSEC Business School, sur les chiffres et le développement du principe de transparence radicale.

5Ces contributions invitées sont suivies de quatre articles de recherche issus de communications présentées à l’occasion du colloque. Elles proposent successivement une analyse historique de la construction d’un indicateur – l’indice des prix à la consommation – et des enjeux politiques associés (Béatrice Touchelay) ; à partir du cas d’une université anglaise, une étude de l’entremêlement des processus de quantification et de marchandisation au sein d’une organisation de la sphère publique, et le rôle du premier pour alimenter le second (Elsa Boulet et Hugo Harari-Kermadec) ; une mise en évidence du rôle des indicateurs chiffrés dans la centralisation accrue du fonctionnement de la police nationale en France (Anne-Cécile Douillet, Jacques de Maillard, Mathieu Zagrodzki) ; l’analyse d’un exemple original de mise en œuvre d’indicateurs financiers à l’hôpital public qui, dans le contexte étudié, conduit à relativiser l’impact des représentations chiffrées de la performance, tout soulignant certains des enjeux de leur déploiement (Carole Bonnier, Isabelle Flachère, Olivier Saulpic).

6La lecture du texte de l’appel à communications, que nous reproduisons avant ces sept contributions, permettra de replacer celles-ci par rapport à la thématique d’ensemble du colloque.

7Cet éditorial est également l’occasion de remercier une nouvelle fois toutes les personnes qui ont contribué au bon déroulement du colloque comme à l’élaboration de ce numéro spécial : organisateurs, participants et intervenants, auteurs des communications et des contributions publiées, relecteurs des articles et membres du comité scientifique du colloque – notamment, au sein de ce dernier, merci à Jean-René Brunetière, Alain Burlaud, Marie-Laure Djelic, Florence Jany-Catrice, Philippe Eynaud, Patrick Gibert, Thomas Lamarche, Romain Laufer, Carlos Ramirez, Jean-Michel Saussois et, pour l’organisation des tables-rondes, à Yuri Biondi, Corinne Grenier et Olivier Saulpic. Jean-Charles Buttolo a quant à lui apporté une contribution très utile à la traduction et à la mise en forme des contributions des conférenciers invités. Merci également à ESCP Europe et, notamment, à la chaire Deloitte « Service public et performance managériale » pour l’accueil du colloque et le soutien apporté à son organisation.

8Nous souhaitons aussi saluer ici la mémoire de Jérôme Haas, disparu en mai 2014. Président de l’Autorité des normes comptables et professeur affilié à ESCP Europe, Jérôme Haas avait participé à la table-ronde consacrée à l’harmonisation européenne des normes comptables du secteur public.

9À toutes et à tous, bonne lecture de ce numéro.

Haut de page

Notes

1 L’association Pénombre (www.penombre.org) a été constituée en 1993 pour offrir un espace de réflexions et d’échanges sur l’usage du nombre dans le débat public. Alain Desrosières était devenu adhérent de Pénombre dès la première d’existence de l’association et contribuait de manière régulière à ses activités.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Philippe Zarlowski, « Les politiques du chiffre », Politiques et management public [En ligne], Vol 31/4 | 2014, mis en ligne le 08 janvier 2018, consulté le 22 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/pmp/7202

Haut de page

Auteur

Philippe Zarlowski

Rédacteur en chef du numéro

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© 2014 IDMP/Lavoisier SAS. Tous droits réservés

Haut de page