Skip to navigation – Site map

HomeIssues12.2La COVID-19 dans les pays en déve...Le travail à domicile : Quelles i...

La COVID-19 dans les pays en développement

Le travail à domicile : Quelles implications pour les pays en développement ?

Working from Home: Implications for Developing Countries
Charles Gottlieb, Jan Grobovšek, Markus Poschke and Fernando Saltiel
Translated by Miriam Perier

Abstracts

In this article, we examine the feasibility and implications of working from home in developing countries. As a large number of countries have implemented social distancing policies, the share of employment which can be done at home will play a critical role in determining economic outcomes during the pandemic. We first show that the share of employment that can be done from home varies significantly with countries’ incomes: in urban areas, this share is only about 20% in poor countries, compared to close to 40% in rich ones. This result is largely driven by the prevalence of self-employed workers in low-income countries. We further show that educational attainment, formal employment status and household wealth are positively associated with the possibility of working from home, reflecting the vulnerability of various groups of workers. We remark on the importance of rapidly identifying vulnerable workers across countries to design adequate policies to combat the negative employment impacts of Covid-19.

Top of page

Index terms

Mots-clés thématiques :

COVID-19, travail, marché du travail, éducation
Top of page

Editors' notes

Original text in English : Charles Gottlieb, Jan Grobovšek, Markus Poschke and Fernando Saltiel (2020) ‘Working from home: Implications for developing countries’, in Simeon Djankov and Ugo Panizza (Eds), COVID-19 in Developing Economies, CEPR/International Development Policy journal, VOX-EU, https://voxeu.org/content/covid-19-developing-economies.

Full text

1Dans le cadre de la lutte contre la propagation de la COVID-19, 70 États dans le monde ont mis en place des mesures de distanciation sociale1. Celles-ci ont des conséquences économiques dramatiques, car elles limitent la capacité à travailler d’un grand nombre d’individus. Toutefois, certains sont en mesure de poursuivre leur activité lorsque cela est possible depuis leur domicile. Il est de ce fait indispensable de pouvoir mesurer l’aptitude au télétravail de l’emploi dans un pays, pour comprendre les effets des politiques de distanciation sur les niveaux de revenus et de bien-être de la population. De la même manière, l’évaluation de ce qui peut être fait depuis le domicile est cruciale à la réflexion autour des règles de distanciation physique et des réponses en matière de protection sociale.

2La capacité à travailler à domicile (TAD) dépend essentiellement de la nature de l’activité. De fait, si le maniement de machines (ou d’autres infrastructures) ou des interactions physiques avec des collègues et des clients sont requis, le travailleur ne peut le faire que sur place. La prévalence de ce type d’emplois varie selon les pays et change systématiquement en fonction du niveau de développement du fait des transformations qui interviennent avec celui-ci dans la structure sectorielle et occupationnelle de l’économie (Kuznets 1973, Gollin 2008, Herrendorf et al. 2014, Duernecker et Herrendorf 2016).

  • 2 Les éléments présentés ici s’appuient fortement sur Saltiel (2020) et Gottlieb et al. (2020).
  • 3 Il y a eu ces derniers mois de nombreux travaux de documentation du travail à distance dans plusieu (...)

3Nous présenterons dans ce chapitre les données relatives aux facteurs déterminants de la faisabilité du travail à distance et nous examinerons leurs effets en ce qui concerne la capacité globale de télétravail ainsi que les aspects de répartition2. Nous nous intéresserons dans un premier temps aux disparités entre les États, avec une attention particulière portée sur les variations qui interviennent selon les différents degrés de développement3. Nous ferons usage, pour cette analyse, des données par profession relatives à l’aptitude au télétravail mesurée par Dingel et Neiman (2020). Les écarts importants relevés pour cette dernière dans un pays impliquent que la capacité globale de TAD est fortement déterminée par la part de l’emploi dans certains métiers — en particulier l’agriculture — et par la part d’indépendants. En utilisant un ensemble de données contenant des informations sur des millions de travailleurs dans 57 États sur tout le spectre de la distribution du revenu national brut (RNB) par habitant, nous calculons la capacité globale de télétravail pour ces pays, et nous nous intéresserons aux chiffres des sous-groupes sélectionnés.

4Cette analyse amène deux résultats principaux.

5D’abord, la capacité de TAD dans les zones urbaines — où la mise en place d’une distanciation physique entre les individus importe particulièrement — apparaît significativement plus faible dans les pays en développement. Cela découle surtout de la concentration de l’emploi dans les professions du secteur primaire, les services et les métiers commerciaux, en particulier chez les indépendants.

6Pour les salariés, les écarts avec le RNB par habitant sont moins prononcés, ce qui porte à penser que les pouvoirs publics doivent faire spécifiquement attention aux travailleurs indépendants. En second lieu, les effets des mesures de distanciation sociale sur l’emploi global (y compris dans les zones rurales) résultent surtout de la manière dont leur élaboration affecte les travailleurs agricoles non-salariés. Si les politiques de lutte contre la COVID-19 leur permettent toujours d’exercer leur profession, les effets globaux de ces politiques ne sont pas systématiquement plus élevés dans les pays en développement.

7Nous procédons ensuite à une analyse en profondeur de la capacité au travail à distance à l’échelon individuel, à partir de données disponibles pour dix États dont le niveau de développement est très variable. Cet ensemble de données nous permet d’identifier des types de travailleurs moins aptes à la poursuite de leur activité à distance et de fait plus vulnérables aux mesures de distanciation physique imposées par les autorités publiques. Nous observons des niveaux particulièrement bas pour les professions de service et du commerce, pour les métiers de l’industrie, et pour les indépendants. Nous observons également que la population active occupée qui a un faible niveau d’instruction ou qui a le moins de biens est moins susceptible de pouvoir travailler à distance. On constate avec surprise la stabilité de ces modèles dans les différents pays. La plupart des groupes dont les capacités de TAD sont les moins élevées sont également pauvres. De fait, ce sont les habitants défavorisés des zones urbaines qui sont les plus susceptibles de rencontrer de fortes baisses de revenus en raison des politiques de lutte contre la pandémie.

8Nos conclusions fournissent des indications quant aux effets probables de politiques de distanciation sociale strictes sur les résultats globaux et les moyens de subsistance de groupes spécifiques. Elles peuvent aider à anticiper l’ampleur de la récession générée par les politiques de distanciation et à identifier les groupes qui ont le plus besoin d’aide en raison de la perte de leurs revenus.

Les différences entre les pays

9Dans un premier temps, nous fournissons des éléments à l’échelon national sur la capacité de TAD pour un échantillon représentatif de pays à des niveaux de développement économique variables. Le gradient de revenu de la capacité à travailler à domicile nous aide à comprendre comment des pays à différents stades de développement peuvent être affectés par des politiques de distanciation sociale. Pour ce faire, nous utilisons des informations au niveau individuel sur les travailleurs dans de nombreux pays et des informations sur la capacité à TAD pour un échantillon représentatif de pays à différents niveaux de développement économique.

  • 4 Cette approche contraste avec la simple mesure de la quantité de travail déjà effectuée à domicile, (...)

10On recense plusieurs contributions récentes qui ont mesuré la capacité au télétravail dans les différentes professions à partir de données de nombreux pays (voir la note 3). Nous avons choisi de nous concentrer sur la mesure présentée dans Dingel et Neiman (2020), qui ont été les premiers à développer l’évaluation du travail réalisable depuis chez soi. Les auteurs utilisent une approche fondée sur l’exclusion de certaines tâches et des données de l’US Occupational Information Network (O*NET) relatives aux caractéristiques des métiers. Ils définissent ainsi si une profession peut être exercée depuis le domicile à partir d’informations relatives à 38 attributs de tâches. Leur démarche consiste ainsi à exclure le travail à domicile lorsque certaines conditions sont réunies. Par exemple, un métier est classé comme n’autorisant pas le travail à distance si les travailleurs soulèvent de lourdes charges, s’ils utilisent ou s’ils réparent des types particuliers de machines, ou encore s’ils n’utilisent pas le courrier électronique dans le cadre de leur emploi4.

11Dingel et Neiman (2020) appliquent cette méthode aux données O*NET sur les caractéristiques par profession et apportent des mesures sur la part de l’emploi qui peut être réalisée à domicile pour de nombreux métiers. Nous réalisons des calculs à partir de ces informations, pour une large catégorie professionnelle (CITP-08 à 1 chiffre) concernant la fraction des professions détaillées au sein d’un grand groupe, que nous avons reporté dans le tableau 1 et que nous avons comparé avec les résultats présentés par Saltiel (2020).

Tableau 1. Pourcentage des métiers qui peuvent être réalisés au domicile par groupe professionnel CITP-1

Profession, CITP à 1 chiffre

WFH (en %)

Dingel et Neiman (2020)

Saltiel (2020)

1

Dirigeants et cadres supérieurs

76.8

34

2

Professions intellectuelles et scientifiques

70.6

34.4

3

Professions intermédiaires

39.6

27.4

4

Membres du clergé

49.6

41.8

5

Personnel des services et vendeurs de magasin et de marché

20.7

6.4

6

Agriculteurs et ouvriers qualifiés de l’agriculture et de la pêche

8.3

0.1

7

Artisans et ouvriers des métiers de type artisanal

3.9

3.3

8

Conducteurs d’installations et de machines et ouvriers de l’assemblage

7.4

0.5

9

Ouvriers et employés non qualifiés

9.6

2.3

12Le tableau 1 montre clairement que la capacité à travailler à domicile varie énormément en fonction des grands groupes professionnels. Si la plupart des métiers des deux premières catégories présentées dans le tableau 1 peuvent s’exercer à domicile, cela n’est possible que pour une faible fraction des emplois du secteur primaire ou de l’industrie manufacturière (comme les conducteurs d’installations et de machines et les ouvriers de l’assemblage). De la même manière, peu de personnels des services et de vendeurs de magasin et de marché peuvent travailler de chez eux. Cette grande différence entre les métiers demeure cruciale, car la part de l’emploi dans ces catégories varie énormément d’un pays à l’autre. La définition proposée par Saltiel (2020) produit des résultats similaires en fonction des professions. Son analyse repose sur des informations relatives aux tâches dans les pays en développement, ce qui génère des parts de télétravail plus bas selon les métiers.

  • 5 Une présentation complète des sources des données est fournie dans le tableau A1 en annexe de ce te (...)

13Nous combinons les mesures du tableau 1 avec des données sur l’emploi par profession dans les différents États. Nous tirons ces informations du micro-jeu de données que nous avons construit en fusionnant les enquêtes sur les ménages et les enquêtes sur la population active de 57 États, couvrant 612 années-pays5. Cet ensemble contient des données au niveau individuel pour 18 millions de personnes qui travaillent et il inclut de nombreux pays à des stades de développement variés, de l’Éthiopie au Luxembourg. Bien que d’autres sources d'information telles que l’Organisation Internationale du Travail offrent également une large couverture internationale, notre micro-jeu de données nous permet de calculer les parts de la population et de l’emploi pour de nombreux sous-groupes de la population active.

14Nous examinerons dans un premier temps la capacité à TAD de la population active occupée dans les zones urbaines, où les mesures de distanciation sociale sont particulièrement nécessaires. Les données recueillies révèlent que la distribution de l’emploi sur les grandes catégories de professions varie énormément en fonction du revenu du pays, et ce même dans les zones urbaines. Les États à revenu élevé ont plus de la moitié de leur emploi urbain dans les quatre premières catégories (professions de directions et professions intellectuelles et scientifiques). À l’inverse, ce type de métier représente moins d’un cinquième de l’emploi total dans les villes des pays les plus pauvres. Dans ces derniers, la part de l’emploi dans le secteur primaire et dans les services et le commerce est plus grande (environ 30 % pour chacune des deux catégories). Dans les pays riches, ce taux s’élève à 10 % à 15 % de l’emploi urbain, respectivement.

15Nous calculons la capacité de télétravail globale d’un pays à partir de données relatives à la part de l’emploi pour chaque profession. Le graphique 1 s’intéresse ainsi aux zones urbaines. Il est clair que, conséquence des grandes différences en matière de composition de l’emploi, la capacité à télétravailler des actifs occupés urbains varie énormément en fonction du RNB par habitant. Pour les pays à revenu élevé, on trouve qu’à peine moins de 40 % de l’emploi peut se faire à domicile — ce qui correspond aux chiffres donnés par Dingel et Neiman (2020). Pour les pays à bas revenu, cette part se réduit de moitié ou presque. Ces chiffres sont assez homogènes dans les différents pays d’un même groupe de revenus, à quelques exceptions près.

16Le tableau 2 montre la capacité à exercer son métier à distance par catégorie de revenus des pays, tant pour tous les travailleurs des zones urbaines que pour certains sous-groupes. Ce tableau montre une autre caractéristique frappante : la capacité de TAD ne varie pas beaucoup en fonction des revenus par habitant des pays pour les salariés, mais bien plus pour les indépendants. Cela s’explique par le fait que les indépendants — en particulier ceux des États pauvres — sont concentrés dans des métiers du secteur primaire (près de 40 %) et du commerce et des services (près de 45 %), pour lesquels le travail à domicile est particulièrement difficile. En revanche, dans les pays à revenu élevé, la répartition des professions ne varie pas beaucoup entre les salariés et les indépendants. C’est donc la répartition professionnelle des travailleurs indépendants, combinée à leur surreprésentation dans les pays pauvres (Gollin 2008), qui explique la plus faible capacité à travailler à distance dans ces États.

Graph. 1. Pourcentage d’actifs occupés urbains en capacité de TAD, par RNB par habitant

Graph. 1. Pourcentage d’actifs occupés urbains en capacité de TAD, par RNB par habitant

Note : Ce graphique présente la part de la population active occupée dont le travail peut se faire à distance, par année-pays.

Tableau 2. Pourcentage de la population active occupée en capacité de TAD, par niveau de revenu des pays

Faible revenu

Revenu intermédiaire
de la tranche inférieure

Revenu intermédiaire
de la tranche supérieure

Revenu élevé

Urbains

22.1

29.6

31.2

37.1

Urbains, salariés

28

32.9

31.7

36.7

Urbains, indépendants

15.5

23.8

28.8

40.4

Urbains et ruraux

14.7

24.8

28.8

34.7

Urbains et ruraux, télétravail pour les agriculteurs = 1

64.3

42.9

34.2

37.5

17Enfin, nous nous intéressons à l’échelon national. Comme les États à revenu élevé sont fortement urbanisés, le résultat ne sera pas très différent de celui des zones urbaines. Cependant, les pays en développement ont une grande part d’emploi dans les zones rurales, et en particulier dans l’agriculture. De fait, la part de l’emploi dans ce secteur dépasse 50 % dans certains États. Par conséquent, leur capacité au télétravail peut différer sensiblement entre les zones rurales et les villes.

18La part élevée du secteur agricole dans les pays en développement implique que la capacité à TAD ou non dans ce secteur est le principal déterminant de la capacité globale d’un pays à télétravailler. Les données O*NET nous indiquent que seuls 8,3 % des emplois dans l’agriculture peuvent être faits au domicile. Cette évaluation découle du fonctionnement de l’agriculture aux États-Unis, du point de vue des tâches à réaliser et de la taille des fermes. Il est évident que les employés des grandes fermes ne sont pas en mesure de travailler à distance. Reste que dans de nombreux pays à faible revenu, l’emploi agricole est dominé par une production de petite échelle et de subsistance, de la même manière que le salariat joue un rôle minime. Une grande part de la production est consommée directement à la ferme et n’est pas mise en vente (Eastwood et al. 2010, Adamopoulos et Restuccia 2014, Gollin et Rogerson 2014, Alvarez-Cuadrado et al. 2020). Dans ce cadre, il est possible pour une grande part du travail d’être réalisée au domicile des agriculteurs indépendants, sans employés sur leurs parcelles, implantées à proximité de leur foyer. Les pays à revenu intermédiaire se situent au milieu, car l’emploi agricole y combine des fermes de subsistance et des exploitations plus larges avec des employés.

19Le graphique 2 montre la capacité globale de TAD pour les deux scénarios opposés : l’un dans lequel le travail à distance dans l’agriculture ne représente que 8,3 % (panel de gauche), et l’autre dans lequel tous les travailleurs agricoles indépendants peuvent exercer leur métier depuis leur domicile (panel de droite). La capacité réelle à cette forme de travail se trouve quelque part au milieu et dépend de la marchandisation de la production et, en particulier, de la mesure dans laquelle les petits exploitants agricoles achètent des intrants et vendent leur production sur les marchés.

20Les résultats, très parlants, montrent que la capacité des agriculteurs à TAD reste essentielle. Si elle est réduite, la capacité globale dans les pays à faible revenu ne dépasse guère les 20 %, comparable aux zones urbaines, et deux fois moins forte que dans les pays à revenu élevé. Mais lorsque les fermiers peuvent majoritairement rester chez eux, elle s’élève à des taux allant de 30 à 70 %, et dépasse ceux des pays à revenus élevés.

Graph 2a. Pourcentage de la population active occupée en capacité de travailler à domicile, en fonction du revenu par habitant – Scores de référence du TAD

Graph 2a. Pourcentage de la population active occupée en capacité de travailler à domicile, en fonction du revenu par habitant – Scores de référence du TAD

Graph 2b. Pourcentage de la population active occupée en capacité de travailler à domicile, en fonction du revenu par habitant – Score de TAD de 1 pour les travailleurs agricoles

Graph 2b. Pourcentage de la population active occupée en capacité de travailler à domicile, en fonction du revenu par habitant – Score de TAD de 1 pour les travailleurs agricoles

21Ces résultats montrent que la rigidité des règles de distanciation sociale appliquées aux agriculteurs sera essentielle pour déterminer le potentiel de TAD dans les pays en développement. Il paraît en effet plausible que le travail agricole indépendant reste possible tout en respectant les mesures sanitaires en vigueur. Le maintien des activités du secteur primaire aura alors un effet important sur la préservation du facteur travail dans les pays en développement, en limitant les effets négatifs de la distanciation sociale sur l’offre de main-d’œuvre et sur les revenus.

Les différences au sein des pays

22Les résultats présentés jusque lors considèrent la faisabilité du télétravail à l’échelon des professions, mais toutes les personnes exerçant le même métier n’ont pas les mêmes aptitudes au travail à distance. De fait, on constate une hétérogénéité au sein des catégories. Nous usons ici des données produites par l’enquête intitulée « Skills Toward Employability and Productivity (STEP) », qui couvre les zones urbaines de dix pays (Arménie, Bolivie, Chine (Province du Yunnan), Colombie, Géorgie, Ghana, Kenya, Laos, Macédoine et Vietnam). L’enquête STEP donne accès à de nombreuses informations concernant les perspectives d’emploi des individus, couvrant leur profession et leur statut d’indépendant, ainsi que sur les caractéristiques observées, notamment le niveau d’éducation, le genre et un indice d’actifs au niveau du ménage. Cela nous permet d’identifier les types de travailleurs qui sont les plus susceptibles de pouvoir œuvrer à domicile pendant les périodes de confinement.

  • 6 Nous pondérons les observations de la population des 15-64 ans de chaque pays. Les moyennes des éch (...)

23Afin de mesurer les possibilités de télétravail, nous retenons les informations sur les tâches réalisées par la profession. Dans la continuité de Dingel et Neiman (2020), nous excluons le TAD si les individus déclarent réaliser l’une des tâches suivantes : pas d’utilisation d’ordinateur, manipulation de tout objet d’un poids supérieur à 50 livres (environ 22,5 kg), réparation/entretien d’un équipement électronique, conduite de machines lourdes ou d’équipements industriels ; ou bien s’ils déclarent que le contact avec la clientèle importe particulièrement. Dans l’échantillon STEP, 40 % des individus soulèvent des objets lourds au travail et 27 % déclarent avoir des interactions fréquentes avec leurs clients6. Si l’on combine les différentes exclusions de tâches mentionnées ci-dessus, on trouve que seuls 13 % des travailleurs des États de l’échantillon STEP peuvent effectivement exercer leur activité depuis leur domicile. On observe donc que la prévalence du télétravail est corrélée de manière positive avec le niveau de développement économique des pays, ce qui vient confirmer les résultats présentés plus tôt.

Graph. 3a. Caractéristiques des individus qui peuvent exercer leur profession depuis leur domicile, par pays STEP – Le TDA et le niveau d’abandon scolaire au lycée (ou équivalent)

Graph. 3a. Caractéristiques des individus qui peuvent exercer leur profession depuis leur domicile, par pays STEP – Le TDA et le niveau d’abandon scolaire au lycée (ou équivalent)

Graph. 3b. Caractéristiques des individus qui peuvent exercer leur profession depuis leur domicile, par pays STEP – Le TDA par quintile de l’indice des actifs

Graph. 3b. Caractéristiques des individus qui peuvent exercer leur profession depuis leur domicile, par pays STEP – Le TDA par quintile de l’indice des actifs

24De plus, l’analyse des caractéristiques de la population active occupée qui est en capacité d’exercer sa profession depuis son domicile peut aider à identifier les effets potentiels des mesures de confinement sur les habitats et sur les inégalités. Nous présentons ainsi des données relatives au niveau d’instruction dans le premier panel du graphique 3. On observe que si 24 % des travailleurs ayant au moins réussi un diplôme du secondaire peuvent TAD, cela n’est possible que pour 4,2 % de leurs homologues n’ayant pas achevé le lycée. Ces différences sont constatées dans tous les pays de l’étude STEP et sont les plus fortes au Vietnam, à près de 30 points de pourcentage. Dans le deuxième panel, nous montrons qu’il existe des disparités importantes dans la capacité à TAD selon le classement des ménages dans la répartition des actifs à l’intérieur du pays : en moyenne, seuls 2,8 % des travailleurs du quintile inférieur des actifs peuvent œuvrer à domicile, ce qui est bien inférieur à leurs pairs du quintile supérieur (25,5 %). Ce résultat met en évidence à quel point la COVID-19 peut exacerber les inégalités existantes, car presque aucun individu qui ne peut travailler à domicile ne peut se prémunir contre ce choc négatif.

25Nous avons jusqu’à présent montré que les professions les mieux rémunérées et les personnes les plus diplômées sont les plus susceptibles de pouvoir répondre aux exigences de TAD. Pour distinguer l’importance relative des professions et des caractéristiques observées des travailleurs, nous proposons la régression suivante en utilisant les données de l’étude STEP :

26NFWHijc= 𝛽0 + 𝛽1 𝑋i + 𝛾j + 𝜃c + 𝑣ijc

27Là où NFWHijc est une variable binaire qui vaut 1 si le travailleur i de la profession j dans le pays c ne peut pas exercer son activité depuis son domicile, Xi inclut les caractéristiques observées des travailleurs, γj est un effet fixe d’une profession à trois chiffres et θc désigne les effets fixes par pays. Les résultats sont présentés dans le graphique 4. Nous observons que les individus qui quittent l’école au niveau secondaire, ceux des ménages les moins favorisés, les hommes, les travailleurs plus âgés et les indépendants sont les moins en mesure de travailler à domicile, et ce même dans des groupes professionnels précis. Ainsi, les diplômés du secondaire ont 6,5 points de pourcentage de plus de chances de pouvoir exercer leur métier chez eux que leurs homologues qui n’ont pas terminé leurs études secondaires dans les professions à trois chiffres. Dans l’ensemble, ces résultats indiquent que les travailleurs plus vulnérables sont beaucoup moins susceptibles de pouvoir rester actifs à leur domicile. En tant que telles, les interventions gouvernementales joueront un rôle essentiel pour soulager la population active occupée qui ne peut pas poursuivre son activité rémunératrice et ces politiques devraient tenir compte des vulnérabilités des travailleurs, même au sein de professions étroitement définies (Gentillini et Almenfi 2020).

Graph 4. Caractéristiques associées à un travail ne pouvant s’exercer depuis le domicile, par profession

Graph 4. Caractéristiques associées à un travail ne pouvant s’exercer depuis le domicile, par profession

Conclusion

28Les conséquences des politiques de distanciation sociale et de confinement sur les moyens de subsistance découlent largement de la capacité des travailleurs à poursuivre leurs activités génératrices de revenus depuis leur domicile. Dans les pays en développement, les travailleurs sont beaucoup moins susceptibles de pouvoir exercer leur métier depuis leur domicile que dans les pays à haut revenu, en particulier dans les zones urbaines, car une grande partie des travailleurs sont indépendants et occupent des emplois qui nécessitent des infrastructures et une proximité avec la clientèle. À l’échelon national, cette observation dépend de la capacité des agriculteurs à exercer leur profession chez eux. S’ils peuvent le faire en respectant les consignes de distanciation sociale, la capacité globale de travail à domicile dans les pays à faible revenu est similaire à celle des pays à revenu élevé.

29Au niveau individuel, les travailleurs peu qualifiés, âgés et indépendants sont moins susceptibles de pouvoir TAD. Dans le même temps, ils sont plus susceptibles d’avoir un faible niveau de vie et donc incapables de se prémunir contre la perte de revenus causée par les politiques de confinement. Pour éviter une augmentation des taux de pauvreté dans le monde en développement, les interventions gouvernementales qui ciblent ces groupes devraient figurer en bonne place dans les préoccupations et lignes d’action politiques.

Annexe

30Notre jeu de données concernant les individus vient consolider les enquêtes relatives à la population active pour de nombreux pays. Cet ensemble harmonise l’information sur les caractéristiques individuelles et l’offre de travail. Il contient des informations relatives au statut professionnel, au type d’emploi, de profession et de secteur d’activité. Le tableau A1 référence toutes les sources que nous avons utilisées pour construire notre jeu de données.

Tableau A1. Données de niveau individuel. Information sur les sources des données, la taille des échantillons et les années-pays couvertes par l’enquête.

Tableau A1. Données de niveau individuel. Information sur les sources des données, la taille des échantillons et les années-pays couvertes par l’enquête.
Top of page

References

Adamopoulos, T et D Restuccia (2014), “The size distribution of farms and international productivity differences”, American Economic Review 104(6), pp. 1667-97.

Adams-Prassl, A, T Boneva, M Golin et C Rauh (2020), “Work tasks that can be done from home: Evidence on the variation within and across occupations and industries”, mimeo.

Alvarez-Cuadrado, F, F Amodio et M Poschke (2020), “Selection and absolute advantage in farming and entrepreneurship”, CEPR Discussion Paper 14269.

Barrot, J-N, B Grassi et J Sauvagnat (2020), “Sectoral effects of social distancing”, Covid Economics 3.

Boeri, T, A Caiumi et M Paccagnella (2020), “Mitigating the work-security trade-off while rebooting the economy”, Covid Economics 2.

del Rio-Chanona, R M, P Mealy, A Pichler, F Lafond et D Farmer (2020), “Supply and demand shocks in the covid-19 pandemic: An industry and occupation perspective”, Covid Economics 6.

Dingel, J et B Neiman (2020), “How many jobs can be done at home?”, Becker Friedman Institute White Paper.

Duernecker, G et B Herrendorf (2016), “Structural transformation of occupation employment”, mimeo, Arizona State University.

Eastwood, R, M Lipton et A Newell (2010), “Farm size”, Handbook of Agricultural Economics 4, pp. 3323-3397.

Fadinger, H, J Schymik (2020), “The effects of working from home on covid-19 infections and production a macroeconomic analysis for Germany”, Covid Economics 9.

Feenstra, R C, R Inklaar et M P Timmer (2015), “The next generation of the Penn world table”, American Economic Review 105(10), pp. 3150-3182.

Gentilini, U et M Almen (2020), “Social protection and jobs responses to covid-19: a real-time review of country measures”.

Gollin, D (2008), “Nobody’s business but my own: Self-employment and small enterprise in economic development”, Journal of Monetary Economics 55(2): 219-Gollin, D and R Rogerson (2014), “Productivity, transport costs and subsistence agriculture”, Journal of Development Economics 107, pp. 38-48.

Gottlieb, C, J Grobovsek et M Poschke (2020), “Working from home across countries”, Covid Economics 7.

Hatayama, M, M Viollaz et H Winkler (2020), “Jobs’ amenability to working from home: Evidence from skills surveys for 53 countries”, World Bank Policy Research Working Paper 9241.

Hensvik, L, T Le Barbanchon et R Rathelot (2020), “Which jobs are done from home? Evidence from the American time use survey”, IZA Discussion Paper 13138.

Herrendorf, B, R Rogerson et A Valentinyi (2014), “Growth and structural transformation”, in Handbook of Economic Growth, Vol. 2, Elsevier.

Koren, M et R Peto (2020), “Business disruptions from social distancing”, Covid Economics 2.

Kuznets, S (1973), “Modern economic growth: findings and reflections”, American Economic Review 63(3), pp. 247-258.

Mongey, S et A Weinberg (2020), “Characteristics of workers in low work-from- home and high personal-proximity occupations”.

Saltiel, F. (2020), “Who can work from home in developing countries”, Covid Economics 7, pp. 104-118.

Zeileis, A (2019), pwt9: Penn World Table (Version 9.x). R package version 9.1-0. https://CRAN.R-project.org/package=pwt9

Top of page

Notes

1 Voir https://en.wikipedia.org/wiki/Template:COVID-19_pandemic_lockdowns (consulté le 27 mai 2020).

2 Les éléments présentés ici s’appuient fortement sur Saltiel (2020) et Gottlieb et al. (2020).

3 Il y a eu ces derniers mois de nombreux travaux de documentation du travail à distance dans plusieurs pays. Voir notamment Barrot et al. 2020, Boeri et al. 2020, del Rio-Chanona et al. 2020, Fadinger et al. 2020, Hensvik et al. 2020, Koren et Peto 2020, Mongey et Weinberg 2020). Dingel et Neiman (2020) calculent le potentiel de travail à distance pour un large éventail de pays à partir de données relatives aux professions, et Hatayama et al. (2020) développent une mesure similaire dans 53 États. Adams-Prassl et al. (2020) analysent les différences d’aptitudes au travail à domicile par profession.

4 Cette approche contraste avec la simple mesure de la quantité de travail déjà effectuée à domicile, qui est probablement inférieure au potentiel de travail à distance. D’autres études ont développé des mesures similaires pour d’autres sources de données et d’autres pays, en ajustant les critères exacts utilisés en fonction de la disponibilité des données. Notre analyse des différences à l’intérieur des pays adopte une approche similaire.

5 Une présentation complète des sources des données est fournie dans le tableau A1 en annexe de ce texte.

6 Nous pondérons les observations de la population des 15-64 ans de chaque pays. Les moyennes des échantillons STEP donnent donc plus de poids aux pays dont la population est plus importante.

Top of page

List of illustrations

Title Graph. 1. Pourcentage d’actifs occupés urbains en capacité de TAD, par RNB par habitant
Caption Note : Ce graphique présente la part de la population active occupée dont le travail peut se faire à distance, par année-pays.
URL http://journals.openedition.org/poldev/docannexe/image/3507/img-1.png
File image/png, 136k
Title Graph 2a. Pourcentage de la population active occupée en capacité de travailler à domicile, en fonction du revenu par habitant – Scores de référence du TAD
URL http://journals.openedition.org/poldev/docannexe/image/3507/img-2.png
File image/png, 131k
Title Graph 2b. Pourcentage de la population active occupée en capacité de travailler à domicile, en fonction du revenu par habitant – Score de TAD de 1 pour les travailleurs agricoles
URL http://journals.openedition.org/poldev/docannexe/image/3507/img-3.png
File image/png, 137k
Title Graph. 3a. Caractéristiques des individus qui peuvent exercer leur profession depuis leur domicile, par pays STEP – Le TDA et le niveau d’abandon scolaire au lycée (ou équivalent)
URL http://journals.openedition.org/poldev/docannexe/image/3507/img-4.png
File image/png, 111k
Title Graph. 3b. Caractéristiques des individus qui peuvent exercer leur profession depuis leur domicile, par pays STEP – Le TDA par quintile de l’indice des actifs
URL http://journals.openedition.org/poldev/docannexe/image/3507/img-5.png
File image/png, 109k
Title Graph 4. Caractéristiques associées à un travail ne pouvant s’exercer depuis le domicile, par profession
URL http://journals.openedition.org/poldev/docannexe/image/3507/img-6.png
File image/png, 86k
Title Tableau A1. Données de niveau individuel. Information sur les sources des données, la taille des échantillons et les années-pays couvertes par l’enquête.
URL http://journals.openedition.org/poldev/docannexe/image/3507/img-7.png
File image/png, 94k
Top of page

Cite this article

Electronic reference

Charles Gottlieb, Jan Grobovšek, Markus Poschke and Fernando Saltiel, “Le travail à domicile : Quelles implications pour les pays en développement ?”International Development Policy | Revue internationale de politique de développement [Online], 12.2 | 2020, Online since 04 August 2020, connection on 25 October 2021. URL: http://journals.openedition.org/poldev/3507; DOI: https://doi.org/10.4000/poldev.3507

Top of page

About the authors

Charles Gottlieb

Charles Gottlieb est Assistant Professor à l’Université de St. Gallen.

By this author

Jan Grobovšek

Jan Grobovšek enseigne l’économie à la School of Economics de l’Université d’Edinbourgh.

By this author

Markus Poschke

Markus Poschke est Associate Professor et William Dawson Scholar dans le département d’économie, de l’université McGill.

By this author

Fernando Saltiel

Fernando Saltiel est Postdoctorant à Duke University.

By this author

Top of page

Copyright

Creative Commons License
International Development Policy is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial 4.0 International License.

Top of page
  • Logo ERIH PLUS | NSD
  • DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search