Navigation – Plan du site
Lectures et points de vue
8

Catherine Fuchs, Laurence Danlos, Anne Lacheret-Dujour, Daniel Luzzat, B. Victorri, (1993), Linguistique et traitements automatiques des langues

Jean-Pierre Chanod
p. 179-180

Texte intégral

1Ce livre, destiné aux étudiants et aux non-spécialistes, se présente comme un ouvrage d’initiation au traitement automatique des langues. Il se compose de deux parties essentielles, la première consacrée aux niveaux de traitement de la langue, la seconde aux domaines d’application. Les niveaux de traitement recouvrent la classification traditionnelle : phonétique et phonologie, prosodie, morphologie, syntaxe et sémantique. Les domaines d’application abordés sont le traitement de la parole, la traduction automatique, la compréhension de texte, la génération et le dialogue homme-machine.

2Chaque thème est traité de façon à définir les notions fondamentales et les principales approches formelles qui lui sont attachées. La problématique particulière aux traitements automatiques des langues est toujours bien soulignée : principes méthodologiques, algorithmes, outils informatiques existants, prototypes, produits commerciaux, grands projets. Par exemple, après quelques rappels linguistiques, le chapitre consacré à la syntaxe présente différents formalismes (grammaire transformationnelle, GPSG, HPSG, LFG, TAG, grammaires catégorielles), les stratégies d’analyse (ascendante, descendante, etc.), et les outils (ATN, unification, tableaux noirs). Ces résultats s’accompagnent de commentaires critiques, mettant en lumière les problèmes théoriques en suspens et les difficultés de mise en œuvre informatique.

3D’une façon générale, les auteurs s’efforcent d’évoquer sans a priori les multiples voies de recherche explorées dans un domaine en pleine expansion, sans pour autant occulter les limitations et difficultés apparues au fil des années. Ce faisant, l’ouvrage fait montre de rigueur, évitant les tentations réductrices que suscitent parfois la conception de prototypes informatiques encore modestes. De fait, l’ouvrage trouve un équilibre entre l’exposé des recherches fondamentales et celui des réalisations informatiques, tout en montrant comment elles s’articulent entre elles. Ils donnent ainsi une vision assez claire des perspectives offertes par le domaine, aussi bien en termes de recherche que de développement. Le chapitre consacré à la traduction automatique est significatif à cet égard, avec la présentation des principaux projets et produits commerciaux.

4On trouvera à l’occasion d’utiles rappels historiques (notamment à propos du traitement de la parole et de la traduction automatique). Signalons en outre que les exposés comportent de très nombreuses références. La bibliographie « raisonnée » permettra au lecteur de prolonger utilement sa lecture vers le thème de son choix (ouvrages généraux, modèles linguistiques, formalismes, traitements informatiques, implantations).

5L’ouvrage toutefois, quelque modeste qu’en soit l’intention déclarée, ne se limite pas à une œuvre didactique. Il se situe, ainsi qu’en témoigne l’introduction de C. Fuchs, à la lisière des deux domaines porteurs du traitement automatique des langues : la linguistique et l’informatique. Ce choix explique probablement que la recherche documentaire, domaine en plein essor, mais principalement fondé sur des méthodes extra linguistiques (mots-clés, statistiques) ne soit que survolé. Avec une grande ouverture d’esprit, les auteurs s’appliquent à établir le lien, nécessaire mais non immédiat, entre les approches héritées de recherches linguistiques et celles d’inspiration plus informatique. Rien n’est clairement établi sur ce plan. Les modes de pensée, les méthodes, les objectifs des linguistes et des informaticiens sont a priori éloignés. Sous une même dénomination, le traitement automatique des langues recouvre des recherches fondamentales et des projets de développement purement applicatifs, des activités scientifiques et des entreprises d’ingénierie. L’informatique est parfois utilisée à des seules fins d’illustration, parfois elle représente la composante essentielle d’une approche linguistiquement pauvre (une tendance qui s’affirme dans les travaux récents d’analyse de corpus). Derrière ces sensibilités diverses, se profilent des questions sur les finalités du traitement automatique des langues, sur le statut épistémologique de la linguistique informatique, et même sur le statut sociologique de ses acteurs et sur les modes d’échanges au sein de cette nouvelle communauté. Sous cet angle en particulier, l’ouvrage sera utile aux linguistes ou informaticiens qui voudront mieux connaître le traitement automatique des langues au-delà de leurs propres centres d’intérêt.

6Il n’en demeure pas moins que, par ses qualités essentielles (clarté du plan et des différents exposés, introduction aux notions fondamentales, large couverture des aspects pourtant très divers du domaine, richesse des références, index), ce livre remplit parfaitement sa mission première, celle d’un ouvrage didactique accessible sans connaissance préalable du domaine. C’est une réussite d’autant plus éclatante que l’ouvrage, dense par ailleurs, est d’une présentation et d’une lecture toujours agréables.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Pierre Chanod, Lecture de : Catherine Fuchs, Laurence Danlos, Anne Lacheret-Dujour, Daniel Luzzat, B. Victorri, (1993), Linguistique et traitements automatiques des langues

Référence électronique

Jean-Pierre Chanod, « Catherine Fuchs, Laurence Danlos, Anne Lacheret-Dujour, Daniel Luzzat, B. Victorri, (1993), Linguistique et traitements automatiques des langues », Cahiers de praxématique [En ligne], 22 | 1994, document 8, mis en ligne le 01 janvier 2013, consulté le 21 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/praxematique/2277

Haut de page

Auteur

Jean-Pierre Chanod

Rank Xerox Research Centre, Meylan jean.pierre.chano@xerox.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Praxiling
  • Logo Presses universitaires de la Méditerranée
  • Logo ERIH PLUS
  • OpenEdition Journals