Navigation – Plan du site

AccueilNuméros37Les adverbes de domaine en -wise ...

6

Les adverbes de domaine en -wise de l’anglais moderne

Viewpoint Adverbs in -wise in Contemporary English
Claude Guimier
p. 147-168

Résumés

Les adverbes de domaine en -wise de l’anglais moderne, éminemment productifs, sont une création récente (mi-20e siècle). Ils délimitent le domaine référentiel de la prédication sur laquelle ils portent, mais agissent en outre comme de véritables connecteurs mettant en relation un avant et un après textuels. Issus du même étymon que le suffixe -wise qui, depuis très longtemps, sert à former des adverbes de manière, ils sont le signe d’un mode de vision de l’énoncé auquel ils sont incidents.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1. Introduction 1

  • 1 Ce texte reprend une communication présentée lors de la journée d’études consacrée aux « topicalisa (...)
  • 2 Mélis (1979 : 25) distingue les compléments de point de vue qui « définissent l’angle sous lequel l (...)

1Au cours de la seconde moitié du 20e siècle s’est développée en anglais contemporain, essentiellement en anglais américain mais aussi en anglais britannique, une classe d’adverbes morphologiquement définis par la présence en position finale d’un morphème spécifique, le morphème -wise, et susceptibles de fonctionner comme adverbes de domaine, c’est-à-dire de restreindre la validité de l’énoncé sur lequel ils portent à un champ référentiel particulier. Je choisis volontairement l’étiquette « adverbe de domaine », de préférence à celle d’» adverbe de point de vue », car ces adverbes désignent explicitement un secteur de l’expérience au sein duquel la validation de la relation prédicative est envisagée 2. On pourrait encore les appeler adverbes limitatifs (cf. Nøjgaard 1993), car ils font explicitement référence à un domaine référentiel spécifique, qu’ils sélectionnent à partir de tous les domaines possibles. À ce titre, ces adverbes sont des marqueurs de partition. Un exemple :

Movie-wise, I like a broad variety.

2L’adverbe movie-wise délimite un cadre référentiel orienté à la fois vers l’émetteur, qui indique explicitement que son assertion I like a broad variety n’est valable que pour ce qui concerne le cinéma (et non pour la littérature, la musique, etc.), et vers le destinataire, à qui instruction est donnée de se situer dans ce domaine référentiel-là, à l’exclusion de tout autre, pour son calcul de la valeur de vérité de l’énoncé.

  • 3 Voir Houghton 1968 : 210.

3Ces adverbes qui, pourtant, prolifèrent en anglais contemporain, ne semblent pas avoir retenu l’attention des linguistes, pas plus que celle des grammairiens et des lexicographes, qui se bornent au mieux à en signaler l’existence. L’OED (2nd ed., 1989) n’a une entrée spécifique que pour huit d’entre eux (budget-wise, percentage-wise, personnel-wise, plot-wise, publicity-wise, television-wise, weather-wise et work-wise). Six autres sont toutefois cités sous l’entrée générale ‑wise (positionwise, successwise, moneywise, prize-wise, job-wise, acting-wise). Bien que ce mode de formation soit d’origine américaine, il a fallu attendre l’édition de 1961 du NID pour que ces adverbes soient mentionnés sous l’entrée ‑wise, mais très peu d’entre eux ont droit à une entrée spécifique. Ni le Supplément de 1945, ni celui de 1948 de The American Language de Mencken ne les mentionnent ; c’est seulement dans une version abrégée parue en 1963 que McDavid Jr. cite un exemple datant de 1947 3. Dans tous les cas, est signalé le caractère « inélégant », propre à un registre peu élevé, de ces adverbes :

The suffix is very productive and widely used in modern English but most of the words so formed are considered inelegant or not good English style. (NODE)

  • 4 Dans cet article, tous les exemples cités proviennent d’Internet, sauf indication contraire.

4Le présent travail est basé sur un corpus de plus de 2000 énoncés comportant environ 550 adverbes de domaine en -wise différents. Ces énoncés proviennent essentiellement de sites Internet, mais aussi du BNC (British National Corpus4.

5Les adverbes de domaine en -wise, d’apparition récente, ne doivent pas être confondus avec

  • 5 Il s’agit du schéma Nom + wise. Les formations non productives telles que otherwise, nowise, etc., (...)

6a) les adverbes de « manière » en -wise, dont le mode de formation, attesté depuis le moyen anglais, est toujours productif 5 :

When he saw their images mirrored side by side, however, the cub simply bleated goat-wise, not understanding what was happening.

7b) les adjectifs composés à partir de l’adjectif wise (« sage »), dont le mode de formation semble remonter au 17e siècle (penny-wise), également très productifs en anglais contemporain (calorie-wise, business-wise, dollar-wise, price-wise, television-wise, eye-wise, budget-wise, gunwise, Web-wise, etc.) :

« Fatuous », Sherman said, using a word that had been hurled at him by a brainy vocabulary-wise boy. (C. McCullers, Clock without hands, Penguin, 77)

8Les cas d’homonymie sont fréquents :

He borrowed the violin of a Kanuck, and sitting down, strummed upon it banjo-wise. (cit. Houghton 1968 : 209)
(banjo-wise = adv. de manière)
Of course, I’m pretty green, banjo-wise, so take my comments for what they’re worth !
(banjo-wise = adv. de domaine)
Be eye-wise ; avoid glaucoma darkness.
(eye-wise = adj.)
I feel like neither the eyepiece nor LCD screen have enough resolution to allow fine manual focus, but I’m not exactly a spring chicken, eye-wise.
(eye-wise = adv. de domaine)

2. L’adverbe de domaine dans le texte

9On peut s’interroger sur les deux points suivants :

10a) L’adverbe permet d’ouvrir un champ référentiel particulier : pour quel type de prédication ?
b) Comment ouvrir un tel champ référentiel ?

2.1. Type de prédication

11Molinier et Levrier (2000 : 227), à propos du français, font remarquer que « lorsque l’adverbe de point de vue apparaît dans le cadre de la phrase, celle-ci décrit régulièrement un état ». Tel est également le cas avec les adverbes de domaine en -wise : le verbe be, ainsi que les verbes copules du type look, appear, seem, become, etc., constituent majoritairement le noyau prédicatif des phrases auxquelles sont incidents ces adverbes :

Crowd-wise, the clientele is more often foreign than local, with a large portion of the average audience hailing from Europe and South America.
Workwise, the day was already a write-off. (BNC : HNJ 285)

Cyclamen — I have two of these. One looks very healthy leaf-wise, but the flowers are struggling to come up.

12Mais toutes sortes de verbes désignant des états (verbes de position, de possession, de sentiment, de perception, de localisation spatiale ou temporelle, etc.) sont possibles :

Personnel-wise, I think we have the best team here.
This is the first photo I took that really pleased me, quality-wise.
Menu-wise
, the Lucky Lab offers some unusual pub grub.
Theater-wise, we saw the touring production of Will Roger’s Follies ; and Lancelot playing King Arthur, or Robert Goulet in Camelot.
Film-wise, Smith starred in « Friday the 13th — The Final Chapter » and « A Reason to Believe ».
His best season, scoring-wise, took place during the ‘96-97 campaign when he crossed 8.1 points per outing.

13Le verbe dénote parfois une action. Dans ce cas, ou il entre dans un prédicat de type générique qui permet de caractériser le sujet (propriété définitoire, habitude, etc.) :

Pipe-wise, I smoke L & P’s Black & Gold, which is a nice blend, but am open to suggestions.
Clothes-wise, I also put my work clothes in my pannier every morning.

14ou il apparaît sous une forme de parfait et ne dénote plus un processus, mais le résultat de ce processus, l’état adjacent qui y fait suite :

« Overhead-wise and profit-wise, » says David, « We’ve gone from being an economic drain on our group to being a real profit maker. »
(glose permettant d’expliciter le caractère statique de l’énoncé : we no longer are an economic drain, we are a real profit maker.)
Clinton has reduced the common people, justice wise, to where our fore Fathers were when they said, « NO MORE » !!!
(glose : the common people are reduced to …)
I have moved ! (web-wise and house-wise).
(glose : I’m no longer in the same place)

15Dans quelques exemples, rares dans le corpus, le verbe dénote un processus. L’adverbe ne porte pas alors sur ce verbe :

Several notable things have occurred since the last update on 11/14, particularly on the European side. US media-wise, I should also point out for anyone who missed it, the lengthy New York Times Business article on 11/19, titled « Breeding Seeds of Discontent », regarding Monsanto’s RR cotton problems and the impact it is having on seed sales and investor confidence.

16Ce n’est pas l’acte effectué par l’agent I qui est situé dans le domaine des média américains, mais l’existence de l’article du NYT du 19 novembre. Le verbe point out pose simplement l’existence d’un référent. L’adverbe spécifie le domaine dans lequel cette existence est envisagée. On a un phénomène similaire dans :

Recording-wise Debrah completed her second album in September 1999. The ten-song project is titled « Wild at heart » and features songs written by some of Nashville’s top songwriters.

17Le verbe complete dénote explicitement l’accès à l’existence de l’album sous une certaine forme. C’est cet album qui constitue l’objet du discours ; il s’agit non de narrer les actions du sujet, mais de caractériser l’état d’avancement de l’album — comme le montre d’ailleurs la suite du passage, qui fait appel à un présent de caractérisation du sujet.

2.2. Comment ouvrir un champ référentiel spécifique ?

  • 6 La notion d’adverbe de phrase, contestable, est reprise ici par simple commodité.
  • 7 AC = adverbial contextuel, c’est-à-dire pour Nølke, adverbe de phrase ; dans le même article, il es (...)
  • 8 Dans les exemples suivants, l’élément du cotexte qui annonce l’adverbe est souligné.

18Les données du corpus montrent que l’arrivée dans le discours d’un adverbe de domaine doit être préparée par le cotexte avant et qu’à ce titre, comme de nombreux adverbes de phrase 6, les adverbes de domaine sont, à leur manière, des connecteurs. L’idée n’est pas nouvelle. Nølke (1993 : 83) affirme que « en un certain sens, tout AC est […] connecteur 7. » De fait, on trouve habituellement dans le cotexte avant un certain nombre d’indices linguistiques qui constituent autant d’éléments de frayage qui préparent l’arrivée de l’adverbe. Ce phénomène de frayage se manifeste le plus directement par la reprise pure et simple au niveau de la base adverbiale d’un nom utilisé dans le cotexte avant. Les exemples sont extrêmement nombreux 8 :

I try to drive at whatever speed I feel like the road conditions and traffic will safely bear. Safely means not getting into an accident, and not getting a speeding ticket. If there’s other traffic I’m usually not the fastest person on the road but I’m usually going 5-15 mph over the speed limit. I feel like it’s safer (ticket-wise) to speed in Massachusetts than in New Hampshire.
Are there advantages to shooting with one eye closed ? What do the top shooters do, eye-wise ?
I like my script to be very dark, which is one reason I hate .05mm lead in my mechanical pencils. I prefer .07mm, which is harder to find both lead-wise and pencil-wise, but it’s much darker and less flimsy than .05mm.

19Dans tous ces exemples, un objet de discours est d’abord posé, puis au moyen de l’adverbe érigé en domaine au sein duquel une nouvelle prédication est envisagée. L’adverbe est la plupart du temps nécessaire pour limiter la portée de cette nouvelle prédication. Soit le premier exemple cité : deux objets de discours ont été posés, les accidents et les contraventions. Il est ensuite question de sécurité, mais envisagée simplement à partir de l’un de ces objets, celui des contraventions. Parfois, l’adverbe ne fait qu’assurer une continuité thématique. Ainsi dans l’exemple qui suit, où eye-wise ne fait que reprendre with one eye closed. Il s’agit pour l’énonciateur d’affirmer explicitement qu’il reste dans un domaine préalablement et implicitement ouvert par le nom eye.

20La répétition est le moyen le plus direct d’assurer cette continuité thématique. Il est d’autres moyens, qu’on peut aisément deviner et qui rappellent les phénomènes généraux d’anaphore :

21— relation (para-)synonymique entre un terme du cotexte avant et la base de l’adverbe :

The spout of the teapot has been re-tipped, obviously through wear and tear. That’s going to affect the value. Price-wise, this will cost between £ 400 and £ 500.
I am not limited to those styles, though ; I am a « musical slut » and will listen to most anything, genre-wise, except for « classic » rock.

22— relation méronymique entre un terme du cotexte avant et la base de l’adverbe (la base adverbiale dénote le tout ou la partie d’un terme du cotexte avant) :

I don’t own the Corkscrew plant, mainly because I have no clue where to find it. Reading about it though, they are similar to Pinguicula leaf-wise, but to Utricularia trap-wise.
(Il s’agit d’une plante carnivore qui comporte par nature des feuilles et un « piège »)
This story was edited on 24 October, 1998. Cosmetic changes were made. Nothing, plot-wise, has changed.
Jerry Maguire. It’s both a good and a bad thing that Cameron Crowe takes so long to write a script. I wish he made more films, but I know why he doesn’t. Tom Cruise-wise, this film almost makes up for Mission Impossible.
(Tom Cruise joue dans Jerry Maguire ; c’est donc un élément de ce film)

23Dans cette rubrique, on inclura toutes les formations qui font référence à une caractéristique ou à un trait propre du référent cité dans le cotexte avant :

A slice of the terrine was dusted lightly with flour and lightly sautéed. Very interesting, both texture-wise and flavor-wise.
My type of guy ! : Personality-wise, I like someone similar to me, i.e. easy-going, thoughtful…

24— relation hypo/hyperonymique entre un terme du cotexte avant et la base de l’adverbe :

I miss the bluebonnets and Indian paintbrush in Austin, but this area has plenty to offer flower-wise.
No one was injured, but Capps estimated the fire caused unrepairable damage to the home and its interior possessions. « It’s a total loss, » Capps said. « Furniture wise, clothes wise, I would say that everything is burnt. »

25— relation métonymique entre un terme du cotexte avant et la base de l’adverbe :

Now, magazine Maven has nothing for or against God ; he is, religion-wise, a wind-sock agnostic, his beliefs rising and falling with the breeze.
She had been a teacher, and made sure the girl went to a good school : my granny had more influence on me education-wise.
Spending too much time lolling around on the grass can be dangerous. In summer without sunscreen you can burn to a crispy black colour. The top of your head can even turn red — if you are cranially challenged hair-wise.

26— plus généralement, le cotexte avant contient un ou des élément(s) relevant du même champ lexical que la base de l’adverbe :

The time was to shape Peter. By the end of ‘84 he was standing for the Australian Senate on behalf of the NDP (Nuclear Disarmament party). Although he was unsuccessful vote-wise, the campaign was definitely a success, as it brought nuclear issues a little more onto the public’s view.
I have also been thinking about putting DS and new baby together at some point so they can sleep with each other. At what age do you find this starts to work ? If you put siblings together and it worked, how did you accommodate them bed-wise ?

27— on peut encore citer le cas où un domaine implicite ayant été ouvert, l’adverbe en -wise permet d’ouvrir un domaine complémentaire :

We’ve been calling this « brunch » because of the timing, but cuisine-wise, it’s really more of a three-hour breakfast.
The petroleum group, according to the figures, is the single biggest charge on foreign exchange resources. Totalling $ 1.94 billion in July-March (1999-2000), it constitutes over 25pc of the total import bill. However, petroleum crude accounts for only 30pc of this amount. The rest is claimed by petroleum products whose imports went up by 102pc during the last nine months. Quantity-wise too, their import went up by 13.70pc.

28Il arrive néanmoins qu’un adverbe de domaine soit utilisé ex abrupto en début de texte. C’est alors la nature même du texte qui autorise cet emploi. Par exemple, dans une page personnelle sur le Web, le topique est l’énonciateur lui-même. Ce topique, et les sous-topiques qu’il implique (la plupart du temps les goûts, les activités de l’énonciateur), justifient l’occurrence d’adverbes désignant les domaines associés, comme dans l’exemple suivant, qui constitue la première phrase de la page et qui est nécessaire pour limiter le champ d’application de la prédication sous-jacente au groupe nominal my first love :

My first love (hobby-wise) is model planes, particularly those of World War Two.

29Dans certains cas, un adverbe de domaine peut sembler redondant, si on ne prend en considération que la phrase à laquelle il appartient, en ce sens que la prédication est par nature validée dans le domaine défini par l’adverbe :

August : beetroot, carrots, onions, shallots, tomatoes, runnerbeans, French beans, sweetcorn, garlic and cucumbers should all be available in August. And fruitwise there will be cherries, loganberries, pears and plums.
Formerly known as Cascade News & Tobacco, this shop no longer carries newspapers. It will, however, be stocking an expanded selection of magazines — minus, as always, adult-only titles (the owners want Cascade to remain a « family store »). Smoke-wise, Cascade features a large walk-in humidor with hundreds of varieties of cigars ranging in price from pennies to $ 15 each.

30La présence de l’adverbe se justifie uniquement comme indicateur de changement de champ référentiel, sans que les conditions de validation de l’énoncé soient limitées, car ces conditions impliquent par nature le champ référentiel en question.

31Toutes ces configurations conduisent à la conclusion suivante : les adverbes de domaine contribuent à la cohésion du texte. Ce sont des connecteurs qui établissent un lien entre un avant et un après textuels. Mais cette fonction est « un effet secondaire de la fonction principale du morphème » (Nølke 1993 : 138). À la suite de Nølke, on dira que ces adverbes sont la marque d’une connexion synthétique (et non d’une connexion analytique dont la création serait la raison d’être de l’élément connecteur).

3. L’adverbe dans la phrase : quelques caractéristiques syntaxiques

3.1. Cooccurrences d’adverbes de domaine

32Nous l’avons vu, l’adverbe de domaine est un limitatif qui permet d’ancrer le contenu propositionnel de l’énoncé dans un champ référentiel spécifié. L’adverbe construit ainsi implicitement un ensemble ou un paradigme de domaines complémentaires pour lesquels la prédication n’est pas envisagée ou n’est pas validée. Comme le dit M. Charolles (1997 : 7) : « Préciser qu’une proposition [p] est vérifiée sous une circonstance C ou, plus généralement, relativement à un certain critère C, donne en effet à entendre, vu que précisément on prend soin de préciser C, qu’elle n’est vraie que sous C, ce qui revient à évoquer toutes les autres circonstances dans lesquelles elle ne serait pas vraie. L’instanciation d’un univers de discours projette donc, par inférence locale, ce que nous appellerons un ensemble d’univers parents (correspondant à l’ensemble des circonstances différentes de C), univers qui demeurent virtuels tant qu’ils ne sont pas instanciés dans le texte ».

33La construction de ce paradigme implicite d’univers virtuels a des conséquences sur le plan syntaxique. Chaque adverbe dénote un domaine particulier, délimité à partir du sens de la base sur laquelle se greffe l’élément ‑wise. Une prédication peut être validée dans plusieurs domaines à la fois, d’où la possibilité de faire cumuler plusieurs adverbes de domaine. Ces adverbes peuvent appartenir à la même classe morphologique :

‘The car is very stable and I think chassis-wise and engine-wise we are very strong,’ he said.
They are at the top of their game age-wise, experience-wise and talent-wise, and they are going to be tough in the postseason.

34ou non (possibilité de cooccurrence avec un adverbe de domaine en ‑ly) :

They were so different — physically, mentally, demeanor-wise — that their coupling seemed ridiculous.
I wasn’t prepared, clothes wise, equipment wise or emotionally, for 5 days in the snow.

35Ils peuvent également se cumuler avec des groupes prépositionnels eux aussi susceptibles de construire un champ référentiel spécifique :

Since then I’ve had almost zero desire for SRS physically much of the time […] and I’ve come to know that brain-wise and through many secondary sexual traits I’m female anyway.

36ou être utilisés en corrélation avec un groupe prépositionnel délimitant un domaine :

Appearance-wise, Sidhe may have the appearance of classic AD & D grey elves, drow or high elves. In stature, they may range up to human size.
Quantity-wise, he may not write as many film scores as some of the other Hollywood composers but, in terms of quality, he’s up there with the best of them all.
(In terms of quality = quality-wise)

3.2. Modification par une négation ou par un autre adverbe

37Une négation peut porter directement sur un adverbe de domaine en ‑wise, excluant ainsi explicitement un champ référentiel pour la validation de la relation prédicative. À remarquer qu’il n’est pas dit pour autant que la relation prédicative est validable dans tous les autres domaines. La plupart du temps, un autre adverbe est utilisé pour indiquer les conditions de validation de ladite relation.

Junk food is good. Not health-wisehealth-wise, it’s horrible, kills your teeth and your intestines and your liver and lungs, but a good toothbrush and floss will cure that.
It’s been my year success-wise for the last five years, not award-wise.

38Les adverbes en -wise ne peuvent être modifiés par un autre adverbe (un intensif par exemple). Mais ils peuvent l’être par un adverbe paradigmatisant, « qui introduit en tant que présupposé un paradigme d’éléments semblables à l’élément auquel il est attaché dans la phrase actuelle » (Nølke 1983 : 19). Ces adverbes sont en affinité avec les adverbes de domaine qui, nous l’avons vu, construisent un tel paradigme. On trouve ainsi les adverbes also, too, as well (qui marquent l’addition d’un élément à un paradigme), at least, just, especially (qui au contraire soulignent qu’un seul élément du paradigme convient, ou qu’un élément convient particulièrement). On inclura ici la corrélation not only … but qui a pour effet de contraster deux domaines particuliers :

Quantity-wise also, coffee exports have witnessed a marginal fall.
As we have very limited resources (personnel-wise and lengthy-experience-wise too), it looks to be an ideal firewall solution.
Milk-enriched bread has superior nutritive value protein-wise as well.
He was probably best-known, at least television-wise, during this period as « the Bic Banana », sporting a nifty banana costume while selling the many fine writing tools of the Bic Company in commercials that ran throughout the ‘70s and early ‘80s.
So much of what’s been recently trumpeted as the « Future of American Fiction » is pretty underwhelming, sentence-wise especially.
I don’t have to worry now money-wise, just leg-wise.
Look for things that are going to be stimulating for your eye, not only color-wise, but also texture-wise.

3.3. Position

39Prototypiquement, un adverbe de domaine apparaît en position initiale détachée dans la phrase. Cela ne signifie pas que c’est sa place la plus fréquente. Pour toutes sortes de raisons, il peut occuper d’autres places. Mais la position initiale est sa position de base dans la mesure où c’est celle qui reflète le mieux son rôle : ouvrir un champ référentiel dans lequel le contenu d’un énoncé est versé, ou à partir duquel il peut être envisagé. Dans une optique culiolienne, on considérera qu’un adverbe de ce type « permet de poser un repère constitutif de l’énoncé, servant de point d’ancrage à la construction de ce dernier » (Gezundhajt 2000 :193) :

Appearance wise, the tractor was in poor shape.
Reliability-wise, Subaru compares favorably with the best from Honda and Toyota.
Pizza-wise, anything you get is good, but I like the grilled vegetables, and the Salciccia.

40Toutefois, la position finale détachée est extrêmement fréquente :

I felt much better coming in today confidence-wise.
He had his group of friends that he was close to, but he touched everybody. He had no boundaries, friendship-wise.
Halifax is a city, capital of the province of Nova Scotia. Population is about 400 K or so. It is Canada’s answer to Portsmouth, navy-wise.

41Il s’agit à nouveau de restreindre la validité de l’énoncé, mais rétrospectivement, comme pour réparer un oubli, l’énonciateur s’apercevant au moment où il profère son énoncé du trop grand degré de généralité de celui-ci. Cette intervention marquée de l’énonciateur est souvent signalée explicitement par des formules telles que I mean, that is, anyway, well, I’m talking, I’m speaking, formules qui ne figurent jamais avec l’adverbe en position initiale :

‘Ever been inside a factory before ?’
‘No’ said Robyn.
‘I see. A virgin, eh ? Factorywise, I mean.’ (D. Lodge, Nice Work, Penguin, 662)
To this day, they are criticized and put down, but if a critic or ex-fan would attend one of Metallica’s recent concerts, they would see that it seems for every fan Metallica loses, they gain ten more and that they have « sold-out », stadium seating-wise that is.
Spring has sprung ! Semester-wise, anyway.
NPC interaction is complete. Well, chat-wise.

42Les formules du type I’m talking X-wise ou I’m speaking X-wise sont intéressantes à plus d’un titre. Elles ne sont possibles qu’en position finale et montrent l’intervention directe de l’énonciateur venant corriger un dire antécédent. La forme be + ‑ing, obligatoire dans ces constructions, souligne cette valeur de commentaire sur une portion du cotexte avant (on parle parfois de la valeur anaphorique de be + ing) :

‘For three games. I’m talking statistics-wise,’ said Butler.
I was sitting here wondering who, in the hopeful event a 4th installment is produced, would play Indy’s lover interest, or better put, the female lead. I’m speaking actress-wise, not character.

43Très souvent l’adverbe est en position finale pour des raisons syntaxiques. Tel est généralement le cas lorsqu’il porte sur une proposition enchâssée :

If they could do anything building-wise I’m sure they would.
While the season was safe accident-wise and there were few other complaints, the number of bucks mistakenly shot was high.

44La position finale de l’adverbe n’est toutefois pas obligatoire dans ce cas :

The only problem is that the faulty copies cannot be spotted from the outside because, appearance-wise, they are 100 % identical to the regular Mars Polaris.

45sauf, semble-t-il, dans les propositions en wh- :

Could that person please let me know what’s planned syntax-wise and tool-wise in the future so I can keep SimpleDoc in step with the planned directions ?

  • 9 On retrouve le même type de présupposé dans les interrogatives en wh- : What’s going on wine-wise i (...)

46C’est sur une relation prédicative présupposée que porte ici l’adverbe. Le présupposé peut être reconstruit sous la forme 9 : Syntax-wise and tool-wise, something is planned.

47De même dans les exemples suivants :

The following list of military-related sections I’ve got up at the moment is a mixture of stuff that reflects what I’m interested in hobby-wise, and some bits and pieces from my Grandfather’s effects that I find interesting.

(Présupposé : Hobby-wise, I’m interested in something)
No matter what we do insurance-wise, they won’t cover us.
(Présupposé : insurance-wise, we do something)

48Enfin, et la remarque vaut pour la catégorie adverbiale dans son ensemble, des facteurs divers peuvent intervenir dans la linéarisation. L’adverbe, notamment, est souvent enclavé dans l’énoncé. Tel est le cas en particulier lorsqu’il porte sur une partie seulement de celui-ci, sur un groupe nominal ou sur un groupe prépositionnel par exemple. Une condition néanmoins : il faut que cette portion constitue une prédication impliquée, un adverbe de domaine ayant pour fonction de limiter la validité d’une prédication :

I cannot truthfully say that my work experience directly influenced my ambitions career wise but it did show me that the music business is not about ‘Top of the pops’ but about a day’s work to be proud of. (BNC : HDA 173)
(Career-wise porte sur une prédication impliquée du type : I have ambitions.)
Her creativity camera-wise was really good so I realized we had good people and I could settle into dealing with my acting work.
(Prédication impliquée : she was creative.)
After an extremely mixed summer weather wise, the spell of good weather at the tail end was almost ignored in Snowdonia, with surprisingly few teams on the major crags despite the dry conditions.
(Prédication impliquée : the summer was extremely mixed.)

49C’est toute la problématique de la position de l’adverbe qui se trouve posée et l’espace manque pour envisager ici tous les critères susceptibles d’entrer en jeu.

3.4. Adverbes de domaine extra-prédicatifs vs. adverbes de critère intra-prédicatifs

  • 10 Sur l’opposition intra-prédicatif vs. extra-prédicatif, v. Guimier 1996 : 5.

50Délimitant un cadre au sein duquel la relation prédicative est validée, ces adverbes sont par définition extra-prédicatifs, c’est-à-dire soustraits de la relation prédicative elle-même, pour laquelle ils constituent une sorte de contenant. Nombre de ces adverbes toutefois sont susceptibles d’un autre type de fonctionnement, intra-prédicatif 10. Ils sont alors en position post-verbale liée :

According to finance ministry sources, the three key clarifications are that the FIFO method will be applied account-wise […]
This directory is arranged area-wise.
The information is separated field-wise and stored in a database.
The products are displayed category-andusage-wise on wall units and floor standing gondolas.

51Il est alors impossible de déplacer l’adverbe et en particulier de l’initialiser :

*Account-wise, the FIFO method will be applied
*Area-wise, this directory is arranged.

  • 11 Le nom est formé sur le verbe grec krinein qui signifie « séparer, trier, trancher, décider », lui- (...)

52Ces adverbes dénotent le critère qui conditionne la réalisation du procès. Le terme de critère est choisi à dessein, pour son sens étymologique 11. On l’aura remarqué, les verbes auxquels ces adverbes sont incidents dénotent pour la plupart un tri, une sélection, un agencement. L’adverbe dénote le critère permettant ce tri, cette sélection ou cet agencement. Le point commun avec l’adverbe de domaine est à nouveau l’idée de partition, qui se manifeste ici sous la forme du choix d’un critère parmi d’autres possibles pour la mise en œuvre du procès en cause.

53Syntaxiquement ces adverbes de « critère » se distinguent des adverbes de domaine par la possibilité qu’ils ont de se convertir en adjectifs. La conversion apparaît de manière explicite dans l’exemple suivant, où les formations en -wise ont d’abord une fonction adverbiale, puis adjectivale :

BusinessDigests.Com is a Businesses and Websites Directory, […] with the information listed country-wise, city-wise and category-wise ; and is growing fast to become a one-stop resource for information on the Net. Each city covered has separate pages for category-wise business listings and name-wise website listings.

54Les noms susceptibles de servir de supports pour ces adjectifs sont essentiellement des prédicats nominalisés correspondant aux verbes auxquels ces adverbes sont normalement incidents (parmi les plus fréquents : list(ing), result, entry, index, record, survey, assessment, scheme, etc. :

For « Past Domestic League Results » there is both a year-wise index and a country-wise index for complete league histories.
Dogs will also be caught during zone-wise surveys of the city.

55Lorsque le nom n’est pas un prédicat nominalisé, on a une forme de condensation, l’expression comportant implicitement un prédicat de ce type. Ainsi, utilisée comme titre de rubrique, l’expression

District wise forests

56renvoie à une liste de forêts classées par district.

57L’opposition adjectif/adverbe disparaît lorsque, dans un tableau notamment, la formation en -wise est utilisée de façon autonome pour désigner le critère permettant de définir une rubrique spécifique :

Search types
Phone Wise
Street Wise
Building Wise
Locality Wise
Keyword Wise
Name Wise

4. Les adverbes en -wise et la diachronie

  • 12 L’exemple le plus ancien cité par l’OED date de 1942.
  • 13 On peut mettre en cause le statut suffixal de l’élément ‑wise, étant donné les liens relativement l (...)

58Si les adverbes de domaine en ‑wise sont une création de l’anglais contemporain12, les adverbes de manière en ‑wise sont attestés depuis le 14e siècle. Sachant que dans les deux cas, il s’agit du même suffixe 13, on peut se demander si un rapport peut être établi entre les deux types d’adverbes. L’élément ‑wise a pour origine le nom wise, attesté dès le vieil anglais et signifiant « manner, mode, condition, thing, affair, reason » et même parfois « song » (OED). On le retrouve dans la plupart des langues germaniques, et aussi en français sous la forme guise (cf. faire quelque chose à sa guise), emprunté au germanique. Cette dernière forme sera elle-même empruntée par l’anglais, d’où l’existence du doublet wise/guise. À noter que les deux noms ne subsistent que dans quelques locutions figées (in the guise of, under the guise of, in no wise, in like wise). L’étymon indo-européen est la racine *WEID, signifiant « voir », elle-même à l’origine du latin videre et du grec eidon, de même sens.

  • 14 Sur les métaphores basées sur la vision, v. Sweetser 1990 : 32-34.

59On peut penser que le suffixe -wise, dans ces deux emplois, correspond à une métaphorisation du sens de départ de cette racine 14.

  • 15 Sur l’ambiguïté du terme « manière », voir Gary-Prieur 1982.
  • 16 Expression empruntée à Gezundhajt 2000 : 46.

60Si elle appartient à la tradition grammaticale, la notion même d’adverbe de manière est pour le moins imprécise 15. Dans un article déjà ancien, J. p. Golay (1959) s’interroge sur la notion de complément circonstanciel de manière et affirme que « le complété et le complément, c’est-à-dire l’événement et la manière dont celui-ci se déroule, ne sont qu’un seul être au sujet duquel un effort d’abstraction permet de dégager momentanément une caractéristique inhérente à cet événement. L’être unique ne pouvant être extérieur à lui-même, c’est un non-sens de parler de complément circonstanciel de manière » (op. cit.,69). L’adverbe de manière, et plus particulièrement l’adverbe en ‑wise, est le signe d’une « vision particulière 16 » qu’a l’énonciateur du procès décrit. On remarquera d’ailleurs que ces adverbes sont basés sur une comparaison : to walk crabwise, c’est marcher comme un crabe ; to strum upon a violin banjo-wise, c’est jouer du violon comme on joue du banjo, etc.

61Cette métaphore de la vision est également à l’œuvre dans le cas des adverbes de domaine ; les deux expressions utilisées dans la définition proposée par l’OED sont révélatrices à cet égard : as regards, in respect of. L’adverbe signifie que l’énonciateur « voit » son énoncé, l’envisage, dans le domaine défini par la base.

62Il semble donc que le suffixe -wise signifie fondamentalement un mode de vision, mais dans deux domaines différents : en tant qu’adverbe de manière, dans celui du monde réel, celui des procès ; en tant qu’adverbe de domaine, dans celui de l’épistémique, celui des conditions de validation des énoncés. Ces termes font explicitement référence aux travaux de Sweetser (1990). Celle-ci pose l’existence de trois domaines, celui du monde réel, celui de l’épistémique et celui des actes de langage, pour lesquels le même lexique est souvent utilisé :

And we use the same vocabulary in many cases to express relationships in the speech act and epistemic (reasoning) worlds that we use to express parallel relationships in the content domain (the « real-world » events and entities, sometimes including speech and thought, which form the content of speech and thought). (op. cit., 11)

63Certains phénomènes de polysémie en synchronie et d’évolution sémantique en diachronie s’expliqueraient par le fait que ces différents domaines sont structurés à l’identique et reliés par des relations de type métaphorique. Plus précisément — la démonstration de Sweetser s’appuie sur l’exemple des modaux, des conditionnels, de certaines conjonctions de l’anglais —, le domaine épistémique et celui des actes de langage sont structurés à partir du domaine du monde réel et apparaissent ainsi comme seconds par rapport à ce dernier. Si l’on admet que les adverbes de manière relèvent du monde réel en ce qu’ils décrivent les propriétés des procès et que les adverbes de domaine relèvent du monde épistémique en ce qu’ils mettent en cause la validabilité des énoncés, on a là un exemple supplémentaire qui vient corroborer les hypothèses de Sweetser. Le glissement sémantique du suffixe -wise (de la « manière » vers le « domaine ») ne pouvait avoir lieu que dans ce sens.

64L’analyse de Sweetser ne concerne que le plan sémantique. Il semble que les glissements en cause correspondent sur le plan de la portée de l’opérateur concerné à un détachement croissant par rapport à la phrase ; en l’occurrence ici au passage d’un fonctionnement de type intra-prédicatif à un fonctionnement de type extra-prédicatif. Cette corrélation entre évolution sémantique et évolution syntaxique reste à analyser plus précisément.

Haut de page

Bibliographie

Charolles M. 1997, « L’encadrement du discours : univers, champs, domaines et espaces », Cahier de Recherche Linguistique, 6, Université de Nancy 2, LanDisCo.

Gezundhaijt H. 2000, Adverbes en -ment et opérations énonciatives, Bern : Peter Lang.

Golay J. P. 1959, « Le complément de manière est-il un complément de circonstance ? », Le Français Moderne, 27, 67-71.

Gary-Prieur M. N. 1982, « Adverbes de manière : que signifie cette étiquette ? », Lexique, 1, 13-23.

Guimier C. 1996, Les adverbes du français : le cas des adverbes en ‑ment, Paris-Gap : Ophrys.

Houghton D. E. 1968, « The suffix -wise », American Speech, XLIII, 209-215.

Marchand H. 1969, The categories and types of present-day English word formation, München : Beck., 2nd ed.

Mélis L. 1979, « Compléments de phrase et compléments transpropositionnels », Travaux de Linguistique, 6, 13-31.

Mencken H. L. 1963, The American Language, 4th ed., R. I. McDavid Jr., ed., New York : Alfred A. Knopf.

Molinier C. & Levrier F., 2000, Grammaire des adverbes. Description des formes en ‑ment, Genève-Paris : Droz.

Nøjgaard M. 1993, Les adverbes français. Essai de description fonctionnelle, vol. 2, Copenhague : Munksgaard.

Nølke H. 1983, Les adverbes paradigmatisants : fonction et analyse, Revue Romane, n° spécial 23, Copenhague : Akademisk Forlag., 1993, Le regard du locuteur, Paris : Kimé.

Pulgram E. 1968, « A socio-linguistic view of innovation : ‑ly and ‑wise », Word, XXIV, 380-391.

Sweetser E. 1990, From etymology to pragmatics. Metaphorical and cultural aspects of semantic structure, Cambridge University Press.

Dictionnaires

NID Webster’s New International Dictionary of the English language, 3rd ed., 1961

NODE The New Oxford Dictionary of English, 1998

OED Oxford English Dictionary, 2nd ed., 1989

Haut de page

Notes

1 Ce texte reprend une communication présentée lors de la journée d’études consacrée aux « topicalisateurs et marqueurs de partition » organisée le 8 juin 2001 à l’Université Marc Bloch de Strasbourg. Je remercie Catherine Schnedecker et Anne Theissen qui m’ont proposé de publier cet article dans ce recueil.

2 Mélis (1979 : 25) distingue les compléments de point de vue qui « définissent l’angle sous lequel le contenu de la phrase doit être envisagé » des compléments de domaine qui « indiquent dans quel secteur de l’expérience ou du savoir l’envisagement du contenu propositionnel doit se faire » tout en reconnaissant qu’il y a une parenté entre les deux types et qu’il existe de nombreux cas intermédiaires. Molinier & Levrier (2000 : 221) parlent d’adverbes de point de vue, qu’ils définissent ainsi : « un adverbe de point de vue a pour fonction de spécifier pour quel domaine une proposition est vraie ».

3 Voir Houghton 1968 : 210.

4 Dans cet article, tous les exemples cités proviennent d’Internet, sauf indication contraire.

5 Il s’agit du schéma Nom + wise. Les formations non productives telles que otherwise, nowise, etc., ne sont pas prises en compte ici.

6 La notion d’adverbe de phrase, contestable, est reprise ici par simple commodité.

7 AC = adverbial contextuel, c’est-à-dire pour Nølke, adverbe de phrase ; dans le même article, il est montré que les adverbiaux de point de vue sont des AC.

8 Dans les exemples suivants, l’élément du cotexte qui annonce l’adverbe est souligné.

9 On retrouve le même type de présupposé dans les interrogatives en wh- : What’s going on wine-wise in 2000 ? (présuppose : something’s going on wine-wise in 2000).

10 Sur l’opposition intra-prédicatif vs. extra-prédicatif, v. Guimier 1996 : 5.

11 Le nom est formé sur le verbe grec krinein qui signifie « séparer, trier, trancher, décider », lui-même formé sur la racine *krei- (= » séparer, cribler »).

12 L’exemple le plus ancien cité par l’OED date de 1942.

13 On peut mettre en cause le statut suffixal de l’élément ‑wise, étant donné les liens relativement lâches qui l’unissent à sa base. Marchand (1969 : 368) utilise le terme de semi-suffixe, soulignant par là que ces formations tiennent à la fois de la composition et de l’affixation.

14 Sur les métaphores basées sur la vision, v. Sweetser 1990 : 32-34.

15 Sur l’ambiguïté du terme « manière », voir Gary-Prieur 1982.

16 Expression empruntée à Gezundhajt 2000 : 46.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Guimier, C. (2001) Les adverbes de domaine en -wise de l’anglais moderne. Cahiers de praxématique 37. Montpellier : Pulm. 147-168

Référence électronique

Claude Guimier, « Les adverbes de domaine en -wise de l’anglais moderne »Cahiers de praxématique [En ligne], 37 | 2001, document 6, mis en ligne le 01 janvier 2009, consulté le 26 février 2021. URL : http://journals.openedition.org/praxematique/258 ; DOI : https://doi.org/10.4000/praxematique.258

Haut de page

Auteur

Claude Guimier

CRISCO, FRE 2263
Université de Caen
14032 Caen cedex
cguimier@crisco.unicaen.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Praxiling
  • Logo Presses universitaires de la Méditerranée
  • Logo ERIH PLUS
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search