Navigation – Plan du site

AccueilNuméros41Lectures et point de vueD. Leeman (2002), La phrase compl...

Lectures et point de vue
10

D. Leeman (2002), La phrase complexe (les subordinations)

Aleksandra Nowakowska
p. 224-226
Référence(s) :

De Boeck. Duculot, 2002

Texte intégral

1Consacré à la phrase complexe en français contemporain, l’ouvrage de D. Leeman s’inscrit dans le champ des manuels et s’adresse principalement aux étudiants de premier cycle en lettres et linguistique françaises. Une fois la notion de phrase explicitée, se trouve ensuite posée la définition de la phrase complexe qui donne lieu à l’étude de différents types de phrase complexe, avec une large part accordée aux subordonnées. La démarche adoptée est d’ordre formel, elle s’appuie sur le postulat que le fonctionnement du système linguistique repose sur le principe d’une corrélation entre la forme et le sens. Ainsi, il s’agit de décrire les propriétés formelles, distributionnelles et transformationnelles de l’objet étudié, afin de tenter ensuite d’en interpréter le sens.

2Le livre est organisé en cinq parties, présentées sous forme de leçons, à la fois autonomes, car chacune est consacrée à une propriété de la phrase ; et en relation étroite, ce que soulignent de nombreux renvois. La première partie est consacrée à la phrase et s’achève par la distinction entre phrase simple et phrase complexe. La notion de phrase s’y trouve mise en rapport avec d’autres notions voisines comme celles d’énoncé ou de proposition.

3La seconde partie traite de la phrase complexe et plus précisément de la juxtaposition, de la coordination, et de la subordination. Ainsi l’auteur discute la définition classique de la juxtaposition, fondée sur la ponctuation, afin de lui substituer une définition plus formelle basée sur la fonction que peut avoir dans une phrase complexe une proposition par rapport à une autre. L’auteur s’intéresse ensuite à trois cas particuliers de subordination : la complétive, l’interrogative et la relative. S’y trouvent, entre autres, abordés les problèmes résultant d’une homonymie possible entre la conjonction que et le pronom relatif que, ainsi que ceux posés par ce que et ce qui. Des solutions claires d’ordre formel sont proposées afin de résoudre les différents types de difficultés.

4La troisième partie étudie les subordonnées circonstancielles. L’auteur traite, entre autres, le cas des subordonnées circonstancielles et interrogatives qui sont susceptibles d’être introduites par les mêmes éléments. Le dernier chapitre de cette partie aborde la question du mode dans les subordonnées autres que les interrogatives. Une explication intéressante est proposée pour rendre compte de la répartition de l’indicatif et du subjonctif dans les subordonnées. En appui sur la théorie de Guillaume, l’auteur propose, plutôt que de concevoir l’événement représenté par la subordonnée, en termes de « réel » ou « envisagé », selon qu’il apparaît à l’indicatif ou au subjonctif, de mettre en rapport le mode avec la volonté du locuteur de signifier que l’événement est probable (indicatif) ou possible (subjonctif).

5La quatrième partie se propose d’étudier le statut sémantique des subordonnées, complétives, relatives et infinitives, introduites par les verbes dits de perception comme voir, regarder, entendre, etc., et définit les cas dans lesquels elles sont toutes les trois susceptibles d’apparaître. L’auteur avance des hypothèses intéressantes et soulève des points qui ouvrent la voie à une vérification et à une étude sémantique approfondie.

6En appui sur le modèle de la grammaire générative, connu sous le nom de la « théorie X-barre », la dernière partie propose un modèle de formalisation pour la phrase. Le modèle avancé a pour objet de représenter les différents constituants de la structure phrastique de façon homogène, en distinguant tout d’abord les différents groupes possédant une communauté structurale. Des représentations arborescentes sont ensuite proposées pour les unités phrastiques. Cette partie présente peut-être un niveau de complexité supérieur aux parties précédentes. Certaines simplifications pourraient peut-être être opérées, eu égard au public visé.

7Il faut souligner l’intérêt pédagogique de l’ouvrage. Il apparaît tant dans la sélection que dans le traitement de différents aspects, exemplaire par sa rigueur et sa clarté. Les explications données sont très précises et s’appuient sur la manipulation de nombreux exemples, ce qui rend la lecture agréable et facilite la compréhension. La visée pédagogique est présente tout au long de l’ouvrage. Ainsi chaque leçon est suivie par des exercices d’application très variés : il peut s’agir d’analyser un point précis de la leçon, dans un texte, par exemple les occurrences de si dans un article du Monde ; de rappeler une règle énoncée ou de lire un article ou un paragraphe dans un autre ouvrage, afin de le commenter éventuellement. Il faut souligner que si les leçons se basent sur l’analyse d’exemples forgés, les exercices d’application s’appuient fréquemment sur des exemples authentiques. L’auteur propose ensuite des éléments de réponse pour les questions de l’exercice. Chaque leçon se termine par une courte bibliographie commentée qui guide l’étudiant dans le choix des ouvrages permettant d’approfondir certains points traités dans la leçon.

8Ce livre possède un intérêt incontestable pour le public visé, il apparaît comme une lecture indispensable pour les étudiants du premier cycle. Il peut être également conseillé aux enseignants qui y trouveront des éléments susceptibles d’enrichir le contenu de leurs enseignements de syntaxe en linguistique française.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nowakowska, A., Lecture de : D. Leeman (2002), La phrase complexe (les subordinations). De Boeck. Duculot, 2002

Référence électronique

Aleksandra Nowakowska, « D. Leeman (2002), La phrase complexe (les subordinations) »Cahiers de praxématique [En ligne], 41 | 2003, document 10, mis en ligne le 01 janvier 2010, consulté le 08 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/praxematique/2694 ; DOI : https://doi.org/10.4000/praxematique.2694

Haut de page

Auteur

Aleksandra Nowakowska

Praxiling

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Praxiling
  • Logo Presses universitaires de la Méditerranée
  • Logo ERIH PLUS
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search