Navigation – Plan du site

AccueilNuméros24L'anaphore associative est-elle s...

4

L'anaphore associative est-elle soluble dans la linguistique contrastive ?

How does associative anaphora stand the test of contrastive linguistics ?
Pierre Bourstin
p. 87-105

Résumés

Les traits définitoires de l’anaphore associative, tout comme ceux de l’anaphore classique, sont de deux types :
Les uns reposent sur des signes propres à chaque idiome, les parties du discours et les catégories grammaticales variables selon la langue considérée ; ainsi, pour le français, les noms et syntagmes nominaux sont nécessairement marqués comme définis ou indéfinis par la sélection de l’article approprié, et on observe certaines restrictions d’emploi des démonstratifs et des pronoms substituts de syntagmes nominaux dans les expressions anaphoriques.
Les autres traits définitoires relèvent manifestement de la stratégie communicative du locuteur et de l’allocuté dans la création et la reconstitution du sens, à savoir tout le jeu des inférences qui font intervenir la connaissance du monde, le cotexte et les données situationnelles de l’acte d’énonciation, pour aboutir à la (re)constitution de la cohérence discursive à partir de la cohésion textuelle.
On cherchera à déterminer la valeur opératoire de l’anaphore, associative ou non, appliquée à la description de deux langues typologiquement et génétiquement différentes : le français et le japonais, et l’on s’attachera à montrer que si les systèmes linguistiques au sens restreint ne sont pas directement comparables, les stratégies communicatives du locuteur français et nippon sont similaires.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bourstin, P. (1995) L'anaphore associative est-elle soluble dans la linguistique contrastive ? Cahiers de praxématique 24. Montpellier : Pulm. 87-105

Référence électronique

Pierre Bourstin, « L'anaphore associative est-elle soluble dans la linguistique contrastive ? »Cahiers de praxématique [En ligne], 24 | 1995, document 4, mis en ligne le 01 janvier 2015, consulté le 23 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/praxematique/3031 ; DOI : https://doi.org/10.4000/praxematique.3031

Haut de page

Auteur

Pierre Bourstin

Université Montpellier III
Département d'allemand - Section Extrême-Orient - Praxiling

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Praxiling
  • Logo Presses universitaires de la Méditerranée
  • Logo ERIH PLUS
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search