Navigation – Plan du site
4

Espaces de l'interaction chez Goffman

Jeanne-Marie Barbéris
p. 59-81

Résumé

Les schèmes proposés par Goffman, pour rendre compte de l’ordre de l’interaction, sont spatiaux : scène, coulisse, face, territoire, rituels d’approche et d’éloignement. L’article examine, au point de vue de la praxématique, comment ces cadres spatiaux appréhendent le réel quotidien, dont Goffman s’est fait l’analyste. L’absence d’articulation de la scène de l’interaction au temps, à l’histoire du sujet aussi bien qu’à l’Histoire, constitue le point où le pragmatisme du sociologue perd prise. L’importance accordée au masque et au rôle signale en creux l’existence d’un self sur la défensive, mais dont le rôle impulseur et central dans l’action n’est jamais positivement reconnu.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Barbéris, J.-M. (1989) Espaces de l'interaction chez Goffman. Cahiers de praxématique 13. Montpellier : Pulm. 59-41

Référence électronique

Jeanne-Marie Barbéris, « Espaces de l'interaction chez Goffman », Cahiers de praxématique [En ligne], 13 | 1989, document 4, mis en ligne le 01 janvier 2015, consulté le 25 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/praxematique/3438

Haut de page

Auteur

Jeanne-Marie Barbéris

Groupe de Recherche en Linguistique praxématique
Montpellier III

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Praxiling
  • Logo Presses universitaires de la Méditerranée
  • Logo ERIH PLUS
  • OpenEdition Journals