Navigation – Plan du site

AccueilNuméros12La production d'une "maxime" en d...

2

La production d'une "maxime" en diachronie

Bernard Gardin
p. 21-35

Résumé

L’analyse porte sur un corpus de tracts syndicaux couvrant une période d’un mois et concernant un même référent. On étudie d’abord un changement de la stratégie syndicale inscrit dans la substitution du praxème "indemniser" au praxème "payer", puis la production en diachronie d’une formulation-maxime. Le syntagme "heures perdues", surgi dans le cours de cette élaboration, apparaît alors comme l’objet de deux réglages du sens où s’affrontent deux programmes inverses de sens et où se joue l’affrontement social.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gardin, B. (1989) La production d'une "maxime" en diachronie. Cahiers de praxématique 12. Montpellier : Pulm. 21-35

Référence électronique

Bernard Gardin, « La production d'une "maxime" en diachronie »Cahiers de praxématique [En ligne], 12 | 1989, document 2, mis en ligne le 01 janvier 2015, consulté le 23 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/praxematique/3448 ; DOI : https://doi.org/10.4000/praxematique.3448

Haut de page

Auteur

Bernard Gardin

UA CNRS SUDLA, Université de ROUEN

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Praxiling
  • Logo Presses universitaires de la Méditerranée
  • Logo ERIH PLUS
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search