Navigation – Plan du site

AccueilNuméros8De la signifiance du nom propre

Résumé

L'objet de l'étude est de préciser la problématique du nom propre selon la praxématique. La réflexion est développée à partir d'un double constat : d'une part, la définition du nom propre réalise en linguistique un consensus mais recouvre en réalité une grande variété de pratiques langagières et des approches épistémologiques divergentes ; d'autre part, la praxématique affirme en théorie la perte du sens du nom propre et atteste le contraire dans ses analyses textuelles. En fait, le nom propre n'est pas une catégorie mais un praxème au fonctionnement particulier que caractérise une "suspension du sens", laquelle n'est pas une vacuité sémantique. L'étude recense cinq modes de la production signifiante : résurgence ou restauration de la production praxémique du sens ; insertion dans le paradigme des appellatifs ; classement social ethnique ; implicitation/explication d'informations sur l'individu et catégorisation individualisante. Cela permet de conclure à la signifiance du nom propre dont les effets s'exercent sur l'individu désigné.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Siblot, P. (1987) De la signifiance du nom propre. Cahiers de praxématique 8. Montpellier : Pulm. 97-114

Référence électronique

Paul Siblot, « De la signifiance du nom propre »Cahiers de praxématique [En ligne], 8 | 1987, document 7, mis en ligne le 01 janvier 2013, consulté le 05 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/praxematique/3495 ; DOI : https://doi.org/10.4000/praxematique.3495

Haut de page

Auteur

Paul Siblot

Université Paul Valéry
Montpellier III

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Praxiling
  • Logo Presses universitaires de la Méditerranée
  • Logo ERIH PLUS
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search