Navigation – Plan du site

AccueilVolumes5Résumés du 26e colloque de la SFD...Le Bonobo : Origine des HTLV mais...

Résumés du 26e colloque de la SFDP (Kinshasa, 4-11 Novembre, 2013)
37

Le Bonobo : Origine des HTLV mais pas du VIH

Steve Ahuka‑Mundeke, Florian Liegeois, Valentin Mbenzo, Valentin Omasombo, Ahidjo Ayouba, Octavie Lunguya, Bila‑Isia Inogwabini, Jean‑Jacques Muyembe, Eric Delaporte et Martine Peeters

Résumé

Les grands singes d’Afrique sont les réservoirs du VIH et HTLV responsables d’épidémies et de pandémies. Cependant, chez les bonobos, un grand singe endémique de la RDC, peu de données sont disponibles sur les infections rétrovirales. Cette étude vise à caractériser les rétrovirus simiens de bonobos sauvages en RDC, pays où l'épidémie de VIH a commencé.
Entre 2010 et 2012, des échantillons de matières fécales de bonobos (P. paniscus) sauvages ont été recueillis sur du RNAlater® dans les différentes forêts de la RDC. La confirmation des espèces a été faite par l’analyse de l’ADN mitochondrial. La recherche des anticorps anti-SIV/VIH a été réalisée en utilisant le test INNO-LIA VIH. L’infection SIV a été confirmée par PCR et séquençage d'un fragment du gène pol (400bp) pour SIV. L'infection STLV a été recherchée en utilisant des amorces spécifiques universelles du gène tax (200pb) ainsi que des LTR (450bp), suivis par les analyses phylogénétiques des séquences obtenues en utilisant la méthode de maximum de vraisemblance. Un total de 633 échantillons de selles a été prélevé et l’analyse de l’ADN mitochondrial a confirmé que tous les échantillons provenaient de bonobos. Huit (1,2 %) des 633 échantillons ont donné une amplification positive du fragment de tax de STLV. Parmi eux, six échantillons ont été identifiés comme STLV-2 et deux comme STLV-3 par l'analyse phylogénétique. Les analyses phylogénétiques de tax de LTR ont montré que le nouveau STLV-2 à partir de bonobos sauvages se regroupe avec les souches STLV-2 décrites précédemment chez les bonobos en captivité. Les STLV-3 identifiés chez les bonobos dans cette étude se regroupaient avec STLV-3 de petits singes vivant dans la même région. Par ailleurs, tous les échantillons fécaux ont été négatifs pour les anticorps croisés SIV/VIH. Notre étude a confirmé pour la première fois l’infection STLV-2 et 3 chez les bonobos sauvages en RDC et a montré que les bonobos, contrairement aux autres grands singes d’Afrique, ne semblent pas être infectés par le SIV, l’ancêtre du VIH.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

Bonobos, HTLV, origine, VIH

Thématique :

biologie, HTLV, infection, médecine, VIH
Haut de page

Historique

Présenté le 8/11/2013

Pour citer cet article

Référence électronique

Steve Ahuka‑Mundeke, Florian Liegeois, Valentin Mbenzo, Valentin Omasombo, Ahidjo Ayouba, Octavie Lunguya, Bila‑Isia Inogwabini, Jean‑Jacques Muyembe, Eric Delaporte et Martine Peeters, « Le Bonobo : Origine des HTLV mais pas du VIH », Revue de primatologie [En ligne], 5 | 2013, document 37, mis en ligne le 31 janvier 2014, consulté le 09 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/primatologie/1534 ; DOI : https://doi.org/10.4000/primatologie.1534

Haut de page

Auteurs

Steve Ahuka‑Mundeke

Laboratoire Rétrovirus UMI 233, (IRD) et Université Montpellier 1, France, Service de Microbiologie, Cliniques Universitaires de Kinshasa, RDC et Institut National de Recherche Biomédicale, RDC
Auteur pour la correspondance :
steve.ahuka-mundeke@ird.fr

Florian Liegeois

Laboratoire Rétrovirus UMI 233, (IRD) et Université Montpellier 1, France

Valentin Mbenzo

Project Lac Tumba, WWF, RDC

Valentin Omasombo

Reserve de Lomako-Yokokala, ICCN, Kinshasa, RDC

Ahidjo Ayouba

Laboratoire Rétrovirus UMI 233, (IRD) et Université Montpellier 1, France

Octavie Lunguya

Institut National de Recherche Biomédicale, RDC et Service de Microbiologie, Cliniques Universitaires de Kinshasa, RDC

Bila‑Isia Inogwabini

Project Lac Tumba, WWF, RDC

Jean‑Jacques Muyembe

Institut National de Recherche Biomédicale, RDC et Service de Microbiologie, Cliniques Universitaires de Kinshasa, RDC

Eric Delaporte

Laboratoire Rétrovirus UMI 233, (IRD) et Université Montpellier 1, France

Martine Peeters

Laboratoire Rétrovirus UMI 233, (IRD) et Université Montpellier 1, France

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue de primatologie sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Société francophone de primatologie (SFDP)
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search