Navigation – Plan du site
Revue de livres
61

Dario Maestripieri. À quoi jouent les primates ? Enquête sur l’évolution de l’amour, de l’économie et du pouvoir (traduit de l’anglais par Martine Desoille et Alice Seelow). Editions de l’évolution

Paris (2013), 328 pages. ISBN 978-2-36635-001-2
Guy Germain
Référence(s) :

Dario Maestripieri. À quoi jouent les primates ? Enquête sur l’évolution de l’amour, de l’économie et du pouvoir (Traduit de l’anglais par Martine Desoille et Alice Seelow). Editions de l’évolution. Paris (2013), 328 pages. ISBN 978-2-36635-001-2.

Texte intégral

1Difficile, voire quasiment impossible, tant le contenu en est foisonnant, de résumer le livre de Dario Maestripieri, que nous avons reçu des Éditions de l'Évolution. Il s'agit, nous dit la quatrième de couverture, d'un essai sur l'évolution de la psychologie et des émotions, construit à partir de l'étude de primates bien vivants : l'homme et le singe.

2Dario Maestripieri, qui revendique clairement ses origines italiennes, exerce actuellement son métier de professeur de développement humain comparatif, de biologie évolutionnaire [nous dirions plutôt biologie de l’évolution en Français courant] et de neurobiologie en Amérique du Nord à l'université de Chicago. Cette double appartenance explique sans doute, au moins pour un Français habitué à plus de concision à la façon de Voltaire, le côté volubile de l'ouvrage et son style très américain, quoique parfaitement traduit en français.

3L'écriture est fluide et l'ouvrage se lit très facilement, même si fréquemment on a l'impression en avançant dans sa lecture d'avoir déjà vu développer dans un passage précédant telle ou telle idée ou encore une idée très similaire qui est reprise sous un autre angle et dans un autre contexte. La construction littéraire de l'ouvrage est celle d'une suite d'anecdotes extrêmement diverses tirées de la vie courante ou d'observations scientifiques, dont l'auteur analyse progressivement la signification pour en tirer des propositions d'interprétation. On ne saurait jeter la pierre à trop de discours, il s'agit bien là d'un ouvrage destiné au grand public qui peut être appréhendé sans connaissances scientifiques préalables majeures. Ce livre, et c'est là le bon côté du style « américain » dont bon nombre d'auteurs français devraient s'inspirer, est un ouvrage très documenté et très bien référencé citant plus de 150 références dont certaines très récentes. Il est complété également par un copieux index des personnes citées, des espèces étudiées et des comportements sociaux analysés.

4De quoi nous parle-t-on en gros ? De rencontres, de dominance, d'ascension dans la carrière ou le pouvoir, de coopération, de compétition, d'amour, d'économie, de biologie de l’évolution, bref de comportements sociaux humains et de comparaisons raisonnées avec les observations tirées du domaine animal, notamment chez les primates non humains (macaques, babouins et chimpanzés étant largement mis en avant – c'est bien sur ces populations animales qu'on recense le plus d'observations scientifiques en situation naturelle ou expérimentale). L'auteur est assurément un primatologue reconnu comme tel par ses pairs scientifiques. La conclusion, si conclusion il y a de cet ouvrage, finalement d'inspiration très naturaliste, est que « comprendre à quels jeux jouent les primates nous aide à comprendre ce qu'est la nature humaine et comment elle fonctionne. Et […] n'en demandons pas plus ». Sage proposition.

5Pour ma part, je recommande très chaudement la lecture de cet ouvrage sérieux et néanmoins très agréable à lire. Pour n’en citer qu’un élément d’exemple à destination des jeunes étudiants et futurs scientifiques, on y trouvera développée en une dizaine de pages (p. 157 et suivantes) une analyse savoureuse et parfaitement exacte des comportements sociaux humains dans le domaine des publications scientifiques. Une sorte de réflexion introspective des scientifiques sur eux-mêmes. Tout jeune aspirant à la carrière scientifique devrait lire ces pages au moins pour se prémunir de cruelles et inutiles désillusions futures.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Guy Germain, « Dario Maestripieri. À quoi jouent les primates ? Enquête sur l’évolution de l’amour, de l’économie et du pouvoir (traduit de l’anglais par Martine Desoille et Alice Seelow). Editions de l’évolution », Revue de primatologie [En ligne], 5 | 2013, document 61, mis en ligne le 22 mars 2014, consulté le 26 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/primatologie/1791

Haut de page

Auteur

Guy Germain

Physiologiste de la reproduction, MD, PhD, HDR, ancien chercheur de l'INSERM, 7 allée des vergers, 91210 Draveil (France)
Courriel :
guygermain@sfr.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la Revue de primatologie sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Société francophone de primatologie (SFDP)
  • OpenEdition Journals