Navigation – Plan du site
Politique

Fake news et post-vérité. De l’extension de la propagande au Royaume-Uni, aux États-Unis et en France

Patrick Troude-Chastenet
p. 87-101

Résumés

Le phénomène des fake news a commencé a polarisé l’attention des observateurs en 2016 dans le cadre de la campagne référendaire au Royaume-Uni portant sur le Brexit et lors de l’élection présidentielle aux États-Unis. La combinaison d’informations trompeuses et de prétendus faits alternatifs nous a-t-elle fait bas¬culer imperceptiblement dans une nouvelle ère de la communication connue sous le nom de post-vérité ? Si cette situation n’est pas totalement inédite et rappelle opportunément que la propagande ne se conjugue ni au passé, ni exclusivement au-delà de nos frontières elle comporte sa part de spécificité. Elle atteste de l’ambivalence de l’internet capable d’encourager l’expression de la démocratie participative tout autant que les formes d’extrémisme, de complotisme et de populisme. Elle ruine également l’illusion communi¬cationnelle consistant à croire que l’on démocratiserait l’information – donc la démocratie elle-même – en accroissant la masse des contenus et en multipliant le nombre et la vitesse de ce que l’on appelait naguère « les autoroutes de l’information ».

Haut de page
Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Les faits ne fonctionnent pas !
Une spécialité américaine ?
Un facteur Trump ?
Vieille propagande et nouvelle intox ?
Conclusion

Aperçu du texte

« Les faits et la vérité ne sont que cousins, ils ne sont pas frères et sœurs »,
Edward Bunker, Aucune bête aussi féroce,
Rivages/Noir, 2016.

« La liberté d’opinion est une farce si l’information sur les faits n’est pas garantie et si ce ne sont pas les faits eux-mêmes qui font l’objet du débat »,
Hannah Arendt, « Vérité et politique », in La Crise de la culture : huit exercices de pensée politique,
Gallimard, coll. Folio Essais, Paris, 1989 (1967).

« Il n’a pas prononcé des contre-vérités, Chuck, il a proposé des faits alternatifs » répond, le sourire un rien crispé, Kellyanne Conway, conseillère à la Maison Blanche, au célèbre animateur de l’émis­sion Meet the Press qui lui demande pourquoi le porte-parole du 45e président des États-Unis avait affirmé la veille, à tort, que sa cérémonie d’investiture avait attiré plus de public que celles de Barak Obama. Et Chuck Todd, directeur du département politique de NBC News, de manquer de s’étrangler devant cette tentative de théori­sation du...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrick Troude-Chastenet, « Fake news et post-vérité. De l’extension de la propagande au Royaume-Uni, aux États-Unis et en France », Quaderni, 96 | 2018, 87-101.

Référence électronique

Patrick Troude-Chastenet, « Fake news et post-vérité. De l’extension de la propagande au Royaume-Uni, aux États-Unis et en France », Quaderni [En ligne], 96 | Printemps 2018, mis en ligne le 15 mai 2020, consulté le 20 août 2018. URL : http://journals.openedition.org/quaderni/1180 ; DOI : 10.4000/quaderni.1180

Haut de page

Auteur

Patrick Troude-Chastenet

Professeur de science politique
Université de Bordeaux, Centre Montesquieu de Recherche Politique

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Fondation Maison des sciences de l’homme
  • OpenEdition Journals