Navigation – Plan du site

AccueilNuméros97Dossier"Les idées ont des conséquences" ...

Dossier

"Les idées ont des conséquences" : la genèse internationale des think tanks néo-libéraux français

Kevin Brookes
p. 35-55

Résumés

Les think tanks, organisations à la croisée des savoirs et du pouvoir, constituent une forme d’organisation privilégiée par les militants néo-libéraux dans le monde. À partir d’un travail sur les archives d’orga­nisations internationales et de l’analyse d’entretiens, cet article montre comment certains réseaux internatio­naux ont encouragé la création de think tanks au début des années 1980 en France. L’objectif d’organisations comme l’Institut économique de Paris ou Printemps 86 était d’influencer le débat public et de transformer le discours économique des droites qui étaient alors dans l’opposition. Leurs répertoires d’action, structure et financement sont directement inspirés par ceux des think tanks anglais et américains. Cependant, ces orga-nisations ont eu des difficultés à s’institutionnaliser avant qu’une deuxième vague de création de think tanks au début des années 2000 revitalise la promotion de ces idées en leur assurant une certaine médiatisation.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

L’Association pour la Liberté Économique et le Progrès Social : un « proto-think tank » pour faire connaître les théories néo-libérales
« Les idées ont toujours des conséquences » : les think tanks anglais et américains comme modèles de diffusion des idées
Une harmonie entre théoriciens et praticiens du libéralisme pour penser le programme économique des droites
L’héritage de la première génération de clubs et la fragmentation du mouvement néo-libéral

Aperçu du texte

Le philosophe et économiste Friedrich Hayek aproposé en 1949 une stratégie pour diffuser les idées néo-libérales et contrer intellectuellement le socialisme. Dans sa perspective idéaliste, il convenait d’abord de convaincre les intellectuels afin de changer le « climat d’opinion » et par ce truchement, la politique de demain. Il accordait ainsi à la figure de l’intellectuel une place cen­trale :

« En matière d’événements ou d’idées, il n’est pas grand-chose que l’homme ordinaire apprenne autrement que par l’intermédiaire de [la classe des intellectuels]. […] Ce sont les intellectuels qui décident quelles analyses et quelles opinions nous parviendront, quels faits sont suffisamment importants pour nous être révélés, et sous quelle forme et selon quel point de vue ils nous seront présentés. C’est principalement à leur décision que nous devons d’être (ou de ne pas être) infor­més des résultats des travaux des experts ou des penseurs. »

Depuis l’écriture de cet article, la circulation tr...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Kevin Brookes, « "Les idées ont des conséquences" : la genèse internationale des think tanks néo-libéraux français »Quaderni, 97 | 2018, 35-55.

Référence électronique

Kevin Brookes, « "Les idées ont des conséquences" : la genèse internationale des think tanks néo-libéraux français »Quaderni [En ligne], 97 | Automne 2018, mis en ligne le 05 octobre 2020, consulté le 06 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/quaderni/1277 ; DOI : https://doi.org/10.4000/quaderni.1277

Haut de page

Auteur

Kevin Brookes

Université Grenoble Alpes, Science Po Grenoble / PACTE

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Fondation Maison des sciences de l’homme
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search