Navigation – Plan du site

AccueilNuméros97DossierL’engagement dans un think tank n...

Dossier

L’engagement dans un think tank néo-libéral

Entretien avec Gaspard Koenig, président de GénérationLibre
Kevin Brookes
p. 57-67

Résumés

Comment s’engage-t-on pour les idées néo-libérales en France ? En tant que directeur du think tank Géné­rationLibre et philosophe engagé dans le débat public, Gaspard Koenig nous offre une vue de l’intérieur du mouvement néo-libéral en France. Les idées qui l’animent proviennent de ses lectures en philo­sophie politique davantage que de la lecture d’économistes théoriciens du marché. Son néo-libéralisme modéré se distingue de traditions concurrentes qui font de l’État la source de tous les maux de la société. Il s’inscrit, à l’inverse, dans une tradition libérale qui attribue à l’État un rôle d’arbitre s’assurant que chacun ait la capacité d’être autonome et de choisir son mode de vie. Dans cet entretien, il nous expose les raisons qui l’ont poussé à défendre et à créer un think tank, GénérationLibre, pour s’assurer de la promotion de ces idées (plutôt que des répertoires d’action concurrents). Il explique son fonctionnement et les raisons qui l’ont poussé à privilégier le registre de l’expertise par rapport à celui de l’« intellectuel total ». Il expose sa démarche inspi­rée de l’expérience des think tanks au Royaume-Uni et du penseur néo-libéral Friedrich Hayek, visant à convaincre un « public éclairé » composé d’intermé­diaires de pensée. L’objectif est pour le philosophe de changer le climat d’opinion régnant dans la société en tenant un discours respecté par les élites. Pour ce faire, il privilégie la production d’expertise à disposition des décideurs publics, ainsi que l’éta­blissement de réseaux de personnes partageant sa vision du libéralisme. Son témoignage révèle également que, si les mobilisations en faveur du néo-libéralisme se développent et revêtent des formes comparables à celles observées dans les pays qui ont donné naissance à cette idéologie, elles demeurent contraintes par plusieurs fac­teurs institu­tionnels propres au contexte français.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Aperçu du texte

Comment s’engage-t-on pour les idées néo-libérales en France ? En tant que directeur du think tank GénérationLibre et philosophe engagé dans le débat public, Gaspard Koenig nous offre une vue de l’intérieur du mouvement néo-libéral en France. Ancien élève de l’ENS, agrégé de philosophie, écrivain, ancienne plume de ministre, candidat aux élections législatives de 2012 pour les Français de l’étranger, son cheminement professionnel et intellectuel est riche d’enseignements. Tout d’abord, il témoigne de l’existence de plusieurs branches du néo-libéralisme. Les idées qui animent Gaspard Koenig proviennent de ses lectures en philo­sophie politique davantage que de la lecture d’économistes théoriciens du marché. Son néo-libéralisme modéré se distingue de traditions concurrentes qui font de l’État la source de tous les maux de la société. Il s’inscrit, à l’inverse, dans une tradition libérale qui attribue à l’État un rôle d’arbitre s’assurant que chacun ait la capacité d’être autonome et d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Kevin Brookes, « L’engagement dans un think tank néo-libéral »Quaderni, 97 | 2018, 57-67.

Référence électronique

Kevin Brookes, « L’engagement dans un think tank néo-libéral »Quaderni [En ligne], 97 | Automne 2018, mis en ligne le 05 octobre 2020, consulté le 01 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/quaderni/1285 ; DOI : https://doi.org/10.4000/quaderni.1285

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Fondation Maison des sciences de l’homme
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search