Navigation – Plan du site
Dossier

Le paradoxe des humanités numériques

Digital Literacies Paradox
Jean-Guy Meunier
p. 19-31

Résumés

Les humanités numériques reposent sur un paradoxe épistémique qui met en opposition l’herméneutique et une version computationnelle du positivisme logique. La première privilégie la compréhension interprétative et la seconde la rigueur de la formalisation. Pour dissoudre cette tension, nous proposons de définir ces études comme une approche scientifique intégrant de multiples modèles interconnectés. Ces modèles sont des formes langagières ou sémiotiques qui expriment ces divers points de vue et interventions sur les objets d’études. Et, en raison de cette complexité spécifique des humanités, l’utilisation de l’informatique invite alors le génie logiciel à devenir sensible à la compréhension interprétative qui les traverse.

Haut de page
Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Le paradoxe des pratiques
Le paradoxe épistémique
Sortir du paradoxe
La modélisation et le paradoxe
Les HN comme systèmes complexes
Les types de modèles
Un exemple du rôle des modèles dans un projet NH : la numérisation des textes
Conclusion

Aperçu du texte

Dans les années 2000, en cooccurrence avec les technologies informatiques est apparu un programme de recherche original et novateur habilement appelé les Digital Humanities. Dans le monde francophone, l’expression anglaise fut traduite par l’expression «  humanités numériques  » (ci-après «  HN  »). Malgré des différences importantes dans la sémantique et les pratiques qui lui sont associées, l’expression n’en fut pas moins acceptée. Voici quelques définitions de ce programme de recherche : “By digital humanities, we mean research that uses information technology as a central part of its methodology, for creating and/or processing data. The use of the term digital humanities reflects a growing sense of the importance that digital tools and resources now have for humanities subjects. Oxford University Digital Humanities Center.”

On retrouve des définitions similaires dans la communauté francophone : « Les humanités numériques recouvrent un ensemble de pratiques de recherche à l’inters...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Guy Meunier, « Le paradoxe des humanités numériques », Quaderni, 98 | 2019, 19-31.

Référence électronique

Jean-Guy Meunier, « Le paradoxe des humanités numériques », Quaderni [En ligne], 98 | Hiver 2018-2019, mis en ligne le 05 février 2021, consulté le 22 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/quaderni/1407 ; DOI : 10.4000/quaderni.1407

Haut de page

Auteur

Jean-Guy Meunier

Professeur au Département de philosophie à UQAM, membre titulaire de l’Académie internationale de philosophie des sciences

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Fondation Maison des sciences de l’homme
  • OpenEdition Journals