Navigation – Plan du site
Politique

Comment prévoir l’avenir métropolitain aujourd’hui ? Un problème de doctrine et de technologies numériques

Bertrand Morvan
p. 123-134

Résumés

L’histoire des idées des théories urbaines étaye la critique de propos d’aménageurs du Grand Paris beaucoup trop simplificateurs. Partant de projets de communes de banlieue parisienne, nous avons dégagé des catégories critiques. Nous avons pu identifier des contradictions portées par les discours politico-techniques et les inégalités socio-spatiales laissées ou produites après coup. Pourtant, en amont de projets du type macro-systèmes techniques de transport (A. Gras, 1997), un très fort déterminisme apparaît dans l’actuel récit métropolitain. À ses débuts, la communication de la Société du Grand Paris l’illustrait. Une simple description de ce qui existe déjà comme contextes locaux, avant toute modélisation numérique, aurait permis d’éviter quelques erreurs épistémologiques. Il n’y a donc pas vraiment de solution démocratique donnée à « l’économie d’archipel » (P. Veltz, 1996). Tout un espace de la seconde couronne n’est pas concerné par le projet d’interconnexion territoriale du Grand Paris Express (G. Dupuy, 2013 et M. Wiel, 14.11. 2013). La croyance (et son récit) accompagnant l’action appelle à faire un détour épistémologique pour revenir à une connaissance plus universelle. Des ate­liers d’urbanisme ouverts à tous, aideraient à construire un sens commun dans la Cité (C. Tiercelin, 2005).

Haut de page
Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Un changement de paradigme dans la façon de définir l’avenir métropolitain
Un retour inflationniste et symptomatique du plan d’aménagement régional pour la région parisienne
La nécessité d’une recherche généalogique concernant les théories urbaines
L’intérêt d’une posture sceptique face aux nou­veaux développements métropolitains
La place du numérique dans la pratique ur­banistique et ses limites pour une prospective
Des pistes pour une prospective critique
Conclusion

Aperçu du texte

Ce papier veut défendre une certaine conception politique de l’urbain à partir du regard singulier d’un habitant de la banlieue parisienne. Des dis­positifs techniques de validation démocratique de macro-projets techniques se mettent en place. C’est le cas de l’aménagement du Grand Paris Express, projet de réseau technique de transport en rocade entre la première couronne et la rocade routière du périphérique de Paris. Ce nouveau réseau est associé au projet métropolitain du Grand Paris. Mais c’est aussi, en proche banlieue du Val-de-Marne, dans un récent passé, la définition de plans locaux d’urbanisme engagés dans les communes de la première couronne rouge parisienne dans les années 2014-2016. Par répercussion, ces derniers sont concernés par la phase importante de métropolisation en cours de la métropole parisienne. Pourtant, se demander pourquoi des phases de concertation organisées par les édiles ne prirent pas en compte l’ampleur des enjeux environnementaux et démocratiques no...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bertrand Morvan, « Comment prévoir l’avenir métropolitain aujourd’hui ? Un problème de doctrine et de technologies numériques », Quaderni, 98 | 2019, 123-134.

Référence électronique

Bertrand Morvan, « Comment prévoir l’avenir métropolitain aujourd’hui ? Un problème de doctrine et de technologies numériques », Quaderni [En ligne], 98 | Hiver 2018-2019, mis en ligne le 05 février 2021, consulté le 16 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/quaderni/1490 ; DOI : 10.4000/quaderni.1490

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Fondation Maison des sciences de l’homme
  • OpenEdition Journals