Skip to navigation – Site map

HomeNuméros103DossierRuser sur les réseaux : résistanc...

Dossier

Ruser sur les réseaux : résistances « par l’infrastructure » des fournisseurs d’accès Internet en Russie

Ksenia Ermoshina and Francesca Musiani
p. 53-70

Abstracts

Networked Craftiness : How Internet Service Providers Resist “By Infra­structure” in Russia. The market for Internet Service Providers (ISPs) in Russia has developed in a favorable context. The state has intervened in very limited ways, and more than 3,000 ISPs exist in Russia today. This decentralization, along with the particular topology of Russian networks, made the control of the Russian Internet (RuNet) compli­cated. However, since the 2010s, a series of laws have been passed in order to govern the RuNet in accordance with the vision of a “sov­ereign Internet”. The implementation of these measures involves the installation of very expensive equipment by ISPs. In response, ISPs develop many forms of technical and legal resistance. Many of these resistances focus on creative uses of technology and digital tinkering. This article shows how hacking and hacktivism are an integral part of the work of ISPs, and how the practices of these actors can be con­sidered as “craftiness” and “cunning”. We focus here on technical players and their daily resistances, showing how, through technology and its creative uses.

Top of page

Excerpt

Cairn

Full-text article is available on Cairn platform in open access. It will be available on this URL in January 2024.
Read it

Outline

La pomme de discorde : surveillance et censure « par l’infrastructure » dans le RuNet
Bricolages techniques, hacktivisme et ruses numériques
Revizor et son « bac à sable »
Guérilla DNS
La « performance hacktiviste » comme ruse : le code morse de Leonid Evdokimov
L’affaire Telegram et ses ruses
Conclusion

First lines

Le marché des fournisseurs de services Internet (FAI) s’est développé de façon décentralisée en Russie, à l’initiative d’ingénieurs-entrepreneurs qui travaillaient au sein d’institutions scientifiques et étaient en relation étroite avec les pays de l’aire occidentale, dans un contexte presque « anar­chique » (Kuznetsov, 2004), c’est à dire sans leaders prédominants, contrôle centralisé ou primauté des intérêts marchands. En effet, la Russie n’a pas connu un projet de développement centralisé des infrastructures informationnelles au niveau national, malgré le projet d’un réseau à l’échelle de l’URSS (appelé OGAS) dans les années 1960-1970s ; les réseaux numériques en Russie ont le plus souvent pris la forme d’un « patchwork » de réseaux locaux, ou de communications à des fins purement militaires, plutôt que d’un réseau global interconnecté ouvert aux civils (Peters, 2016). Les pre­mières années du RuNet (l’Internet russe) se sont ainsi déroulées sous la bannière de l’auto-régulation,...

Top of page

References

Bibliographical reference

Ksenia Ermoshina and Francesca Musiani, “Ruser sur les réseaux : résistances « par l’infrastructure » des fournisseurs d’accès Internet en Russie”Quaderni, 103 | 2021, 53-70.

Electronic reference

Ksenia Ermoshina and Francesca Musiani, “Ruser sur les réseaux : résistances « par l’infrastructure » des fournisseurs d’accès Internet en Russie”Quaderni [Online], 103 | Printemps 2021, Online since 02 January 2024, connection on 21 September 2023. URL: http://journals.openedition.org/quaderni/2008; DOI: https://doi.org/10.4000/quaderni.2008

Top of page

About the authors

Ksenia Ermoshina

CSI/CNRS

Francesca Musiani

CSI/CNRS

Top of page

Copyright

All rights reserved

Top of page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search