Navigation – Plan du site

Vergisson II (Saône-et-Loire, France) : microfaune et environnement de l’Homme de Néandertal

Vergisson II (Saône-et-Loire, France): microfauna and environment of the man of Neanderthal
Marcel Jeannet*
p. 233-242

Résumés

La grotte de Vergisson II fait partie d’un ensemble de petites cavités s’ouvrant sur le flanc sud-ouest de la Roche de Vergisson, voisine de la cuesta de la Roche de Solutré. Elle a fait l’objet de fouilles de 1952 à 1961. Ce gisement a livré une industrie moustérienne de type Quina et de la grande faune (25 espèces de grands mammifères dont 12 de Carnivores) dominée par le renne et le cheval. Le gisement a fourni également une série de dents humaines attribuées à l’Homme de Néandertal qui ont fait sa célébrité. La microfaune recueillie lors des fouilles de Jean Combier fait l’objet de cette étude. Parfaitement homogène, elle peut être attribuée à un niveau unique et comprend 16 taxons dont 11 espèces de Rongeurs, huit taxons correspondant à des espèces disparues de la région. Ce cortège faunique nettement continental situe ces dépôts au Pléistocène supérieur, au stade MIS 4. Le gisement de Vergisson II contribue à la connaissance du paléoenvironnement d’Homo neanderthalensis en Mâconnais, ce qui n’est pas si fréquent.

Haut de page

Notes de la rédaction

* Nous avons eu la tristesse d’apprendre le décès de Marcel Jeannet, le 4 octobre 2017. Alain et Jacqueline Argant ont eu la courtoisie d’assurer les finitions de son manuscrit. (Le Comité éditorial). Courriel : a.argant@wanadoo.fr, j.argant@wanadoo.fr

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2020.

Plan

1 - Le site de Vergisson II
2 - La microfaune
2.1 - Potentiel climatique des différentes espèces rencontrées à Vergisson II
2.2 - Méthode d’analyse
2.3 - Cadre climatique de Vergisson II
2.4 - Paléoenvironnement de Vergisson II
2.4.1 - La végétation
2.5.2 - L’hygrométrie
3 - Conclusion

Aperçu du texte

1 - Le site de Vergisson II

Une série de petites cavités s’aligne sur le flanc sud-ouest de la Roche de Vergisson, très comparable à la Roche de Solutré qui lui fait immédiatement suite au sud (Combier & Montet‑White, 2002) (fig. 1 & 2). Vergisson II (grotte de Ronzevau ou de la Maréchaude) a été découvert par les spéléologues vers 1946 et est en grande partie bouleversé. Ce qui en restait a été fouillé en 1952 par A. Jeannet, puis par J. Combier de 1954 à 1961. L’industrie moustérienne, de type Quina (Gauthier, 1955 ; Combier 1959, 1976), provient de l’ensemble stratigraphique supérieur, couche 2 (fig. 3). Il correspond à une formation d’argile rougeâtre à cailloutis moyen dont la mise en place a eu lieu sous climat froid et humide d’après la faune. Celle-ci est abondante et comporte une vingtaine d’espèces parmi lesquelles dominent le renne et le cheval. La faune des grands mammifères de Vergisson II comprend 12 espèces de carnivores et 16 espèces de non carnivores (Chaput, 1998 ; ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marcel Jeannet*, « Vergisson II (Saône-et-Loire, France) : microfaune et environnement de l’Homme de Néandertal », Quaternaire, vol. 29/3 | 2018, 233-242.

Référence électronique

Marcel Jeannet*, « Vergisson II (Saône-et-Loire, France) : microfaune et environnement de l’Homme de Néandertal », Quaternaire [En ligne], vol. 29/3 | 2018, mis en ligne le 01 septembre 2020, consulté le 16 janvier 2019. URL : http://journals.openedition.org/quaternaire/10270 ; DOI : 10.4000/quaternaire.10270

Haut de page

Auteur

Marcel Jeannet*

Association de Recherche Paléoécologique en Archéologie, Université Claude Bernard-Lyon1, Bâtiment Géode, 2 rue Raphaël Dubois, FR-69622 VILLEURBANNE cedex.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • OpenEdition Journals