Navigation – Plan du site

Le site préhistorique de la Roche‑Cotard IV (Indre-et-Loire, France) : une séquence du pléistocene moyen et supérieur, référence pour le val de Loire tourangeau

The prehistoric site of la Roche‑Cotard IV (Indre-et-Loire, France): a middle and upper Pleistocene sequence, reference for the Val-de-Loire in Touraine
Jean‑Claude Marquet, Jean‑Jacques Macaire, Grégory Bayle, Jean‑Baptiste Peyrouse, Émilie Guillaud, Thierry Aubry, Morgane Liard, Jean‑Gabriel Bréhéret, Kristina Jørkov Thomsen, Trine Holm Freiesleben, Édit Thamoné‑Bozso, Guillaume Guérin et Andrew S. Murray
p. 185-209

Résumés

Le site préhistorique de La Roche-Cotard (LRC) se trouve sur le versant de rive droite de la vallée de la Loire, un peu en amont de Langeais, en Indre-et-Loire. Le site a été rendu accessible grâce à un important prélèvement de matériaux en 1846. La grotte principale (LRC I) a été fouillée en 1912 : elle contenait une industrie du Paléolithique moyen et des tracés digitaux y ont été découverts en 1975 et validés en 2008. La reprise des fouilles sur le site à partir de 2008 (locus LRC IV très proche de LRC I) a permis de mettre en évidence une coupe puissante de 11 mètres comprenant 22 couches distinctes dont la partie inférieure comble un abri. La stratigraphie combine, de bas en haut, des apports karstiques de milieu souterrain, des sables fluviatiles et éoliens issus de la vallée de la Loire et gravitaires du versant. Des indices d’occupation anthropique (industrie lithique, os brûlés) attestent une occupation de cet espace. Les nombreuses datations des couches par radiocarbone et par OSL permettent de situer chronologiquement ce remplissage entre la limite des stades isotopiques marins 7 et 6 (couche 22 ‑ 169 ka) et la limite des stades 3 et 2 (couche 2 - 25 ka). Le locus a donné lieu à une étude pluridisciplinaire aussi complète que possible (sédimentologie et micromorphologie, faunes de petits et grands vertébrés, industrie lithique). Ces données apportent des précisions nouvelles sur l’évolution paléoenvironnementale de la région, mal connue dans cette fourchette de temps. La géométrie et l’âge des dépôts conduisent à l’hypothèse selon laquelle la grotte (LRC I) a été impénétrable par Homo sapiens au moins à partir du début du stade isotopique marin 3 (60 ka) et donc que les productions pariétales à caractère symbolique de la grotte sont très probablement à attribuer à l’homme de Néandertal.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2021.

Plan

1 - Introduction
2 - Localisation et contexte géologique du site de La Roche Cotard
3 - Le locus LRC IV dans le site préhistorique de La Roche Cotard
4 - Méthodes d’étude
5 - Résultats
5.1 - Lithostratigraphie des coupes 1 et 2
5.1.1 - Coupe 1, orientée dans l’axe est-ouest du versant
5.1.2 - Coupe 2, orientée nord-sud (perpendiculaire au versant)
5.2 - Granularité des sédiments et minéralogie des argiles
5.3 - Datation absolue des sédiments
5.4 - Les restes des vertébrés
5.4.1 - Grands mammifères
5.4.2 - Les rongeurs
5.5 - L’avifaune et l’herpétofaune
5.6 - L’ichtyofaune (É. Guillaud)
5.7 - Le lithique
6 - Interprétation et synthèse
6.1 - Caractéristiques morphologiques du locus LRC IV
6.2 - Interprétation de la serie lithostratigraphique
6.2.1 - Phase I (couches 22 à 18) : dynamique essentiellement karstique
6.2.2 - Phase II (couches 17 à 12) : dynamique essentiellement fluviatile
6.2.3 - Phase III (couches 11 à 7d) : dynamique essentiellement éolienne
6.2.4 - Phase IV (couches 7c à 1) : dépôts de gravité sur le versant
6.3 - Synthèse de l’évolution paléo‑environnementale à LRC IV
6.4 - Enseignement pour l’ensemble du site de La Roche-Cotard et comparaison avec d’autres sites régionaux du paléolithique moyen
7 - Conclusion

Aperçu du texte

1 - Introduction

Le site préhistorique de La Roche-Cotard (LRC) se trouve sur le versant de rive droite de la vallée de la Loire, juste en amont de la ville de Langeais, en Touraine (fig. 1). Il fut découvert en 1912, suite à l’extraction de matériaux qui en obstruaient l’entrée, pour la surélévation de la voie ferrée Tours-Angers en 1846. Il se compose de 4 locii, LRC I à IV, qui présentent tous un remplissage sédimentaire contenant de l’industrie lithique moustérienne et de la faune bien conservée. La grotte d’Achon, LRC I, constitue le locus initial et principal, qui a été presque complètement vidé dès sa découverte en 1912. La grotte possède sur ses parois des traces discrètes, appliquées, organisées, à caractère symbolique, d’origine humaine, découvertes en 1978 puis validées en 2008 par M. Lorblanchet, qui pouvaient alors être dues à l’Homme de Néandertal (Marquet et al., 2014).

La disparition d’une grande partie des dépôts et de leur contenu archéologique dans LRC I a conduit à...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean‑Claude Marquet, Jean‑Jacques Macaire, Grégory Bayle, Jean‑Baptiste Peyrouse, Émilie Guillaud, Thierry Aubry, Morgane Liard, Jean‑Gabriel Bréhéret, Kristina Jørkov Thomsen, Trine Holm Freiesleben, Édit Thamoné‑Bozso, Guillaume Guérin et Andrew S. Murray, « Le site préhistorique de la Roche‑Cotard IV (Indre-et-Loire, France) : une séquence du pléistocene moyen et supérieur, référence pour le val de Loire tourangeau », Quaternaire, vol. 30/2 | 2019, 185-209.

Référence électronique

Jean‑Claude Marquet, Jean‑Jacques Macaire, Grégory Bayle, Jean‑Baptiste Peyrouse, Émilie Guillaud, Thierry Aubry, Morgane Liard, Jean‑Gabriel Bréhéret, Kristina Jørkov Thomsen, Trine Holm Freiesleben, Édit Thamoné‑Bozso, Guillaume Guérin et Andrew S. Murray, « Le site préhistorique de la Roche‑Cotard IV (Indre-et-Loire, France) : une séquence du pléistocene moyen et supérieur, référence pour le val de Loire tourangeau », Quaternaire [En ligne], vol. 30/2 | 2019, mis en ligne le 01 juin 2021, consulté le 23 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/quaternaire/11746 ; DOI : 10.4000/quaternaire.11746

Haut de page

Auteurs

Jean‑Claude Marquet

UMR 7324, CITERES, Laboratoire Archéologie et Territoires, BP 60449, FR-37204 TOURS cedex 3. Courriel : jcmarquet@wanadoo.fr

Jean‑Jacques Macaire

E.A 6293 - GéoHydrosytèmes Continentaux, Faculté des Sciences et Techniques, Université de Tours, Parc Grandmont, FR-37200 TOURS. Courriel : jean-jacques.macaire@wanadoo.fr

Grégory Bayle

UMR 7324, CITERES, Laboratoire Archéologie et Territoires, BP 60449, FR-37204 TOURS cedex 3 ;  UMR 7324, CITERES LAT Tours et INRAP, 32 rue Delizy, FR-93500 PANTIN. Courriel : gregory.bayle@inrap.fr

Articles du même auteur

Jean‑Baptiste Peyrouse

 UMR 7041, Équipe Archéologies environnementales, Maison de l’archéologie et de l’ethnologie 21, allée de l’Université, FR-92023, NANTERRE cedex. Courriel : jbpeyrouse@wanadoo.fr

Articles du même auteur

Émilie Guillaud

Archéozoologie, Archéobotanique: Sociétés, Pratiques et Environnements, Muséum National d’Histoire Naturelle, CNRS, UMR 7209, CP 56, 55 rue Buffon, FR-75005 Paris. Courriel : guillaud.emilie@gmail.com

Thierry Aubry

Fundaçao Côa Parque, PT-5150-610, Vila Nova de Foz Coa. Courriel : thaubry@sapo.pt

Articles du même auteur

Morgane Liard

 Université Clermont Auvergne, CNRS, GEOLAB, FR-63000 Clermont-Ferrand. Courriel : morgane.liard@inrap.fr; Inrap, Centre archéologique Inrap de Saint-Cyr-en-Val, 525 rue de la pomme de pin, FR-45590 SAINT-CYR-EN-VAL. Courriel : morgane.liard@inrap.fr

Articles du même auteur

Jean‑Gabriel Bréhéret

E.A 6293 - GéoHydrosytèmes Continentaux, Faculté des Sciences et Techniques, Université de Tours, Parc Grandmont, FR-37200 TOURS

Kristina Jørkov Thomsen

 Technical University of Denmark, Frederiksborgvej 399, Building 201, room S28, DK-4000 ROSKILDE. Courriel : trihof@dtu.dk, krth@dtu.dk

Trine Holm Freiesleben

Technical University of Denmark, Frederiksborgvej 399, Building 201, room S28, DK-4000 ROSKILDE. Courriel : trihof@dtu.dk, krth@dtu.dk

Édit Thamoné‑Bozso

 Mining and Geological Survey of Hungary, Columbus street 17-23, HU-1145 BUDAPEST. Courriel : bozso.edit@mbfsz.gov.hu

Guillaume Guérin

 IRAMAT - UMR 5060, Université Bordeaux-Montaigne. Maison de l’Archéologie, Domaine Universitaire, Esplanade des Antilles, FR‑33607 PESSAC Cedex. Courriel : Guillaume.Guerin@u‑bordeaux‑montaigne.fr

Andrew S. Murray

Nordic Laboratory for Luminescence Dating, Department of Earth Sciences, Aarhus University, Risø National Laboratory, P.O Box 49, DK-4000 ROSKILDE. Courriel : anmu@dtu.dk

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • OpenEdition Journals