Navigation – Plan du site

Le quaternaire de la vallée de la Somme (terrasses fluviatiles, loess et paléosols) : une contribution à l’inventaire national du patrimoine géologique

The Somme valley quaternary (river terraces, loess and palaeosols): a contribution to the national inventory of geological heritage
Pierre Antoine
p. 257-270

Résumés

Dans le cadre de l’Inventaire National du Patrimoine Géologique (INPG), initié en 2007 par le Ministère de l’Environnement, le Quaternaire de la vallée de la Somme fait actuellement l’objet de 19 fiches de site. Une démarche d’Arrêté Préfectoral de Protection de Géotope (APPG) est parallèlement en cours pour les plus menacés. Le but de cet article est de replacer ces différents sites de référence de la Somme dans une synthèse des données stratigraphiques, géochronologiques et paléoenvironnementales concernant le dernier million d’années. Le bassin de la Somme se caractérise par la coexistence de deux types de contextes sédimentaires et morphologiques complémentaires les séquences fluviatiles de vallée et les séquences de versant. Ces deux contextes sont intimement liés dans un système de terrasses fluviatiles alluviales comportant dix nappes alluviales étagées recouvertes par des séquences de versant (loess‑paléosols). Dans ce système, la cyclicité climatique glaciaire-interglaciaire (cycles d’environ 100 000 ans) est enregistrée à la fois dans les différentes nappes alluviales et dans les séquences loess-paléosols dont la complexité est proportionnelle à l’âge des dépôts fluviatiles qu’elles recouvrent. Le système de terrasses de la Somme a joué un rôle historique dans l’émergence de la Préhistoire et de la Géologie du Quaternaire depuis la deuxième moitié du xixe siècle. Malheureusement, l’importance scientifique et patrimoniale de ces témoins, souvent localisés dans d’anciennes carrières en zone périurbaine subissant une forte pression d’urbanisation, n’a pas toujours été clairement perçue. Six d’entre elles ont cependant été préservées par un classement au titre du patrimoine archéologique. Nous avons donc perdu un grand nombre de ces séquences de référence et il devient urgent de préserver dans cette vallée une série de localités offrant à la fois une bonne visibilité pour le grand public et des perspectives pour le développement de nouvelles recherches sur le Quaternaire. Le classement et la protection d’une série de sites quaternaires représente donc une étape initiale fondamentale pour la préservation de ce patrimoine unique afin qu’il puisse conserver à l’avenir une place de premier plan dans les problématiques scientifiques associées à la géologie du Quaternaire, à la paléoclimatologie et à la Préhistoire.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2021.

Plan

1 - Introduction
2 - Présentation du bassin de la Somme
3 - Historique des recherches
4 - Le système de terrasses étagées à couverture loessique : un modèle de réponse aux variations climatiques cycliques quaternaires
4.1 - Phase A : début-glaciaire
4.2 - Phase B : Pléniglaciaire
4.3 - Phase C : tardiglaciaire et interglaciaire
4.4 - Synthèse
5 - Les séquences loessiques : loess, paléosols et dépôts de versant
5.1 - Pléistocène moyen
5.2 - Le dernier cycle interglaciaire-glaciaire (pléistocène supérieur) : une séquence pédosédimentaire riche et complexe
5.2.1 - Dernier interglaciaire (Eemien) (de 130 000 à 112 000 ans environ)
5.2.2 - Début-glaciaire (de 112 000 à 72 000 ans environ)
5.2.3 - Pléniglaciaire inférieur (de 70 000 à 55 000 ans environ)
5.2.4 - Pléniglaciaire moyen (de 55 000 à 30 000 ans environ)
5.2.5 - Pléniglaciaire supérieur (de 30 000 à 15 000 ans environ)
6 - Conclusions et perspectives

Aperçu du texte

1 - Introduction

L’inventaire national du patrimoine géologique (INPG) est piloté au niveau régional par les Directions Régionales de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) avec l’appui des Commissions Régionales du Patrimoine Géologique (CRPG). Sa déclinaison régionale pour les Hauts‑de‑France (IRPG), opérationnelle depuis 2016, compte à ce jour 143 fiches de sites. Parmi celles-ci, le Quaternaire de la vallée de la Somme est représenté par un ensemble de 19 sites (fig. 1), dont 12 constituent les ultimes témoins de formations quasi-totalement disparues. La présente contribution a pour objectif de replacer ces différents sites de référence, et notamment ceux concernés par une demande de protection (liste départementale et Arrêté Préfectoral de Protection de Géotope), dans une synthèse des données récentes ainsi que dans un cadre stratigraphique et chronoclimatique précis pour la période correspondant au dernier million d’années environ.

Les 19 sites localisés sur la...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Antoine, « Le quaternaire de la vallée de la Somme (terrasses fluviatiles, loess et paléosols) : une contribution à l’inventaire national du patrimoine géologique », Quaternaire, vol. 30/3 | 2019, 257-270.

Référence électronique

Pierre Antoine, « Le quaternaire de la vallée de la Somme (terrasses fluviatiles, loess et paléosols) : une contribution à l’inventaire national du patrimoine géologique », Quaternaire [En ligne], vol. 30/3 | 2019, mis en ligne le 01 septembre 2021, consulté le 14 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/quaternaire/12150 ; DOI : 10.4000/quaternaire.12150

Haut de page

Auteur

Pierre Antoine

 Laboratoire de Géographie Physique, Environnements Quaternaires et Actuels, UM5 8591 CNRS-Université Paris 1 & UPEC, 1 place Aristide Briand, FR-92195 MEUDON cedex. Courriel : pierre.antoine@lgp.cnrs.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • OpenEdition Journals