Navigation – Plan du site

AccueilNumérosvol. 30/4Stratigraphie, dynamique fluvio‑é...

Stratigraphie, dynamique fluvio‑éolienne et héritages du pléniglaciaire supérieur weichselien dans les basses plaines du bassin français de l’Escaut (nord de la France)

Stratigraphy, fluvio-aeolian dynamic and legacies of the weichselian upper pleniglacial in the lowlands of the french scheldt river catchment (northern France)
Laurent Deschodt
p. 275-310

Résumés

Le bassin français amont de l’Escaut se divise en un haut pays et un bas pays. Le bas pays est composé de plaines larges avec de petits cours d’eau. Il est situé dans la zone loessique du nord-ouest européen. Cette configuration a permis des enregistrements sédimentaires originaux durant le Pléniglaciaire supérieur weichselien. Une forte activité fluviatile extensive intervient dans les fonds de vallée. Vers 22 ka, le réseau hydrographique se rétracte et les fonds de vallées sont envahis par le loess. Les dépôts alluviaux sableux (S) présents sur la totalité des fonds de vallées passent alors à des formations à dominante limoneuse (L) : loess ou remaniement du loess par ruissellement (faciès fluvio-éolien). Si les écoulements disparaissent sur les versants et les extrémités amonts des bassins, ils perdurent en chenaux plus en aval. De petites dunes (sable ou alternance de sable et de loess) se développent localement près des axes hydrographiques ou sur des plus grandes surfaces dans la plaine de la Scarpe. Les formations (S) et (L) sont corrélées à l’Older Cover Sand 1 de la zone sableuse septentrionale. La présence de dépressions thermokarstiques est soupçonnée à la fin du Pléniglaciaire supérieur dans la plaine de la Scarpe. À la fin du Pléniglaciaire, les chenaux linéaires ou méandriformes sont présents dans les parties amont des bassins. Plus en aval une bande active est encaissée dans les plaines et un système tressé a pu s’y développer. Lors du retour à des conditions tempérées, une partie des chenaux hérités sont simplement ennoyés.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2021.

Plan

1 - Introduction : du loess en fond de vallée
2 - Les plaines basses du bassin français de l’Escaut : un système morphosédimentaire original
2.1 - Contexte géographique, hydrographique et géologique
2.2 - Un enregistrement sédimentaire mal connu
2.3 - L’apport de l’archéologie préventive
3 - Sélection de données représentatives
3.1 - Exemples d’héritages morphologiques fluviaux et éoliens : la plaine de la Scarpe
3.1.1 - Une vaste plaine ponctuée de nombreux modelés hérités du Pléniglaciaire
3.1.2 - Eléments connus du système morpho‑stratigraphiques de la Scarpe
3.1.2.1 - Le transect gazoduc
3.1.2.2 - Waziers « Bas Terroir »
3.1.2.3 - Saint-Amand-les-Eaux « Port fluvial »
3.1.3.1 - Dunes, chenaux et dépressions thermo-karstiques…
3.1.3.2 - Commentaires sur les modelés chenalisés révélés par le MNT
3.1.3.3 - Commentaires sur les dépressions thermokarstiques révélés par le MNT
3.2 - De l’amont vers l’aval dans une petite vallée loessique : exemple de la Deûle et de la Marque
3.2.1 - Contexte géographique et géologique
3.2.2 - Dourges – Ostricourt : exemple d’un sous-bassin de plaine de faible dimension périphérique (bassin versant < 2 km²)
3.2.3 - Avelin – Mérignies « Pont Tordoir » : comblement dissymétrique et transition loess-alluvions (bassin versant : 17 km²)
3.2.4 – Douvrin – Billy-Berclau : exemple d’un sous bassin élémentaire envahit par le loess (bassin versant : 30 km²)
3.2.5 - Bouvines « Grand Marais » : exemple d’une zone active d’une petite vallée (bassin versant : 130 km²)
3.2.6 - Houplin-Ancoisne « Le Marais de Santes » : trace d’un petit méandre en position de basse terrasse (bassin versant : 450 km²)
3.2.7 - Lille « Rue Hegel » : épais dépôts sableux et focus sur une transition verticale fluviatile / éolien (bassin versant : 540 km²)
3.2.8 - Deûle en aval de Lille et plaine de la Lys : une zone active encaissée (bassin versant > 550 km²)
3.2.8.1 - Les formations rencontrées dans la bande active : le carottage d’Erquinghem-sur-la-Lys
3.2.8.2 - Les formations litées hors la bande active
4 - Synthèse stratigraphique
4.1 - Une bipartition texturale généralisée : limon « L » sur sable « S »
4.2 - Chronologie relative et la formation « F »
4.3 - Datations numériques
5 - Synthèse environnementale
5.1 - La formation « S »
5.2 - Passage de « S » à « L » : un environnement éolien
5.3 - Persistance des écoulements pendant le dépôt de la formation L
5.3.1 - Les litho-faciès
5.3.2 - Les morphologies héritées
5.4 - Les dépots éoliens sableux
5.4.1 - Dunes constituées de sable et de loess
5.4.2 - Rares cas d’épandage de sable reposant sur le loess
5.5 – Morpho‑stratigraphie amont‑aval d’une vallée envahie par le loess
5.5.1 - La Deûle en modèle
5.5.2 - Un héritage morpho-sédimentaire pléniglaciaire prépondérant
6 - Comparaisons
6.1 - Comparaisons avec le reste du bassin de l’Escaut
6.2 - Comparaisons avec les vallées du bassin parisien et de la Moselle
6.2.1 - Les dépôts de texture fine (sable, limon) fond de vallée
6.2.2 - Chronologie du passage d’un style en tresses à un style chenalisé
6.3 - Comparaisons avec les plaines du nord-ouest européen
6.3.1 - Sables de couverture
6.3.2 - Evolution des cours d’eau
7 - Discussions
7.1 - Un manque de données chronologiques et environnementales
7.2 - Un style méandriforme au Pléniglaciaire
7.3 - Un ennoiement ultérieur du réseau ?
7.4 - Un pléniglaciaire terminal méconnu
7.5 - Chronologie du thermokarst de la plaine de la Scarpe
8 - Conclusion

Aperçu du texte

1 - Introduction : du loess en fond de vallée

Depuis plusieurs décennies, la multiplication des études sur la couverture éolienne weichselienne d’Europe occidentale a permis d’aboutir à un cadre chrono-stratigraphique et à des reconstitutions paléoenvironnementales de plus en plus précis, tant dans la zone loessique de versant (Bassin, parisien, nord de la France, Moyenne Belgique) (Antoine et al., 2016 ; Haesaerts et al., 2016) que dans la zone sableuse des grandes plaines du nord-ouest européen (nord de la Belgique, Pays-Bas, nord de l’Allemagne) (Van der Hammen et al., 1967 ; Vandenberghe, 1992, 1993 ; Vandenberghe et al., 1993, 1995, 1998 ; Kasse, 1999, 2002 ; Bateman & Van Huissteden, 1999 ; Kasse et al., 2007 ; Vandenberghe & Kasse, 2008). Mais la couverture loessique weichselienne est principalement étudiée en contexte de versant. Le loess semble peu présent dans les fonds de vallée encaissés du Bassin parisien, tout au plus mentionne-t-on un dépôt sur la nappe graveleuse dans...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurent Deschodt, « Stratigraphie, dynamique fluvio‑éolienne et héritages du pléniglaciaire supérieur weichselien dans les basses plaines du bassin français de l’Escaut (nord de la France) », Quaternaire, vol. 30/4 | 2019, 275-310.

Référence électronique

Laurent Deschodt, « Stratigraphie, dynamique fluvio‑éolienne et héritages du pléniglaciaire supérieur weichselien dans les basses plaines du bassin français de l’Escaut (nord de la France) », Quaternaire [En ligne], vol. 30/4 | 2019, mis en ligne le 01 décembre 2021, consulté le 26 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/quaternaire/12444 ; DOI : https://doi.org/10.4000/quaternaire.12444

Haut de page

Auteur

Laurent Deschodt

INRAP, 11 rue des Champs, FR-59650 VILLENEUVE D’ASCQ. Courriel : laurent.deschodt@inrap.fr; Laboratoire de Géographie Physique : Environnements Quaternaires et Actuels (UMR 8591 CNRS/Université Paris 1/UPEC), 1 place Aristide Briand, FR-92195 MEUDON cedex

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search