Navigation – Plan du site

AccueilNumérosvol. 30/4Les occupations humaines de la pl...

Les occupations humaines de la plaine maritime flamande à l’Holocène supérieur. Un changement de paradigme ?

Archaeological settlements in the French coastal plain of the North Sea during the upper Holocene. A paradigm shift?
Mathieu Lançon et Muriel Boulen
p. 311-334

Résumés

Depuis une décennie, les recherches en archéologie préventive se sont multipliées dans la partie française de la plaine maritime flamande. Les données issues de ces opérations sont nécessairement confrontées au cadre chronostratigraphique de la plaine maritime défini par les géologues. Ce cadre, dont l’historiographie détaillée peut permettre de percevoir les limites, a été depuis le début du xxie siècle largement remis en question sur d’autres rivages de la mer du Nord. Du fait d’une chronologie très détaillée, ce cadre pose plusieurs problèmes épistémologiques qui impactent la recherche archéologique dans cette zone d’étude. Au travers des résultats des opérations archéologiques réalisées sur la commune de Téteghem (Nord), il est possible de rediscuter les jalons de ce modèle chronostratigraphique cloisonné et de percevoir autrement la nature de l’impact anthropique sur l’histoire de ce paysage.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2021.

Plan

1 - Introduction
2 - Données géo-archéologiques issues des opérations réalisées sur la commune de Téteghem (Nord)
2.1 - Cadre de l’étude
2.1.1 - Localisation et contexte des interventions
2.1.2 - Cadre géologique général
2.2 - Matériel et méthodes
2.2.1.1 - Topographie pré-holocène
2.2.1.2 - Analyse de la topographie actuelle.
2.2.1.3 - Prospections aériennes
2.2.2 - Les opérations archéologiques
2.2.2.1 - Fouille de la rue des Cuisinières (2004)
2.2.2.2 - Diagnostics archéologiques des sites de Carline III et Delphinium IV (2008).
2.2.2.3 - Fouille de Carlines III (2012-2013)
2.2.2.4 - Fouille de Delphinium IV (2016)
2.2.3 - Eléments de chronologie
2.2.3.1 - Rue des Cuisinières
2.2.3.2 - Carlines III et Delphinium IV :
2.2.3.3 - Calibration et modélisation bayésienne
2.2.4 - Etudes palynologiques
2.2.4.1 - Corpus
2.2.4.2 - Protocole
2.3 - Résultats
2.3.1 - Synthèse des observations sédimentaires et archéologiques
2.3.1.1 - Unité 1
2.3.1.2 - Unité 2
2.3.1.3 - Unité 3
2.3.1.4 - Unité 4
2.3.1.5 - Unité 5
2.3.1.6 - Unité 6
2.3.1.7 - Unité 7
2.3.1.8 - Unité 8
2.3.1.9 - Unité 9
2.3.1.10 - Unité 10
2.3.1.11 - Unité 11
2.3.2 - Évolution du paysage végétal et de son anthropisation
2.3.2.1 - Rue des Cuisinières (2004)
2.3.2.2 - Carline III (2013)
2.3.2.3 - Delphinium IV (2016)
2.3.3 - Une histoire sub-continue de l’évolution du milieu
3 - Discussion
3.1 - Une occupation de la plaine maritime au néolithique final
3.2 - L’homme, un facteur aggravant de l’inondation
3.3 - Régression de l’idée de transgression
3.3.1 - Historiographie d’une inondation
3.3.1.1 - « A quelle époque eut lieu cette invasion ? » (Gosselet & Rigaux, 1878)
3.3.1.2 - La mer, le marais et les moines
3.3.2 - Un champ d’étude pourtant renouvelé en Europe
4 - Conclusion : deux paradigmes, un paradoxe

Aperçu du texte

1 - Introduction

Les découvertes archéologiques nécessitent pour être mieux comprises d’être replacées dans leur contexte environnemental. Cet objectif s’avère complexe dans des environnements dynamiques soumis à des variations constantes, telles que les plaines maritimes. Il devient plus problématique encore si le cadre paléogéographique du secteur d’étude n’apparait pas clairement défini ou est facteur d’incompréhensions. C’est le cas pour la partie française de la plaine maritime qui borde la mer du Nord.

Depuis une trentaine d’années, des programmes de recherches transdisciplinaires menés en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne, ont précisé les processus et l’histoire des formations holocènes de cette entité géographique et plusieurs colloques internationaux ont conduit, dans ces mêmes pays, à l’abandon des modèles et des nomenclatures héritées des premières observations de la stratigraphie littorale.

On constate au contraire pour la partie française, où ces recherches restent bi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mathieu Lançon et Muriel Boulen, « Les occupations humaines de la plaine maritime flamande à l’Holocène supérieur. Un changement de paradigme ? », Quaternaire, vol. 30/4 | 2019, 311-334.

Référence électronique

Mathieu Lançon et Muriel Boulen, « Les occupations humaines de la plaine maritime flamande à l’Holocène supérieur. Un changement de paradigme ? », Quaternaire [En ligne], vol. 30/4 | 2019, mis en ligne le 01 décembre 2021, consulté le 31 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/quaternaire/12445 ; DOI : https://doi.org/10.4000/quaternaire.12445

Haut de page

Auteurs

Mathieu Lançon

Inrap, 11 rue des Champs, FR-59650 VILLENEUVE D’ASCQ. Courriel : mathieu.lancon@inrap.fr;  Institut de Recherches Historiques du Septentrion, UMR 8529 IRHIS, Université de Lille, Bât. A, rue du Barreau, Pont-de-Bois, FR-59653 VILLENEUVE D’ASCQ cedex.

Muriel Boulen

Inrap, Centre Archéologique, Abbaye Saint-Jean-des-Vignes, 3 impasse du Commandant Gérard, FR-02200 SOISSONS. Courriel : muriel.boulen@inrap.fr;  Archéozoologie et Archéobotanique - Sociétés, Pratiques et Environnements, UMR 7209 AASPE, Museum national d’Histoire naturelle, Département Homme et Environnement, Bât.56, 55 rue Buffon BP 56, FR-75231 PARIS cedex 5.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search