Navigation – Plan du site

AccueilNumérosvol. 30/4La fin du Paléolithique moyen dan...

La fin du Paléolithique moyen dans le nord de la France

The end of the middle palaeolithic in northern France
Jean‑Luc Locht
p. 335-350

Résumés

La fin du Paléolithique moyen est une période peu connue dans le nord de la France. Cette région est de plus caractérisée par l’absence d’industrie dite « de transition », identifiée un peu partout ailleurs en Europe. La découverte de niveaux d’occupation contemporains du stade isotopique marin 3 reste rare, et leur chronologie est difficile à préciser. Une situation analogue est décrite pour l’Angleterre et la Belgique. La situation est différente en Allemagne, où de nombreux niveaux d’occupation sont attestés, mais le Paléolithique moyen semble s’y terminer un peu plus tôt. L’examen des données stratigraphiques, environnementales et archéologiques indique que les conditions de préservation sont loin d’être optimales pour les niveaux paléolithiques et que la paléodémographie néandertalienne était faible, ce qui explique le petit nombre de gisements. La fin du Paléolithique moyen dans le nord de la France semble prendre place aux alentours de 40 ka, pendant le Greenland Interstadial 9, ou juste après, pendant l’évènement de Heinrich 4.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2021.

Plan

1 - État de la question dans le nord de la France et les régions limitrophes
2 - Les données stratigraphiques et environnementales du nord de la France
3 - Les données archéologiques du nord de la France
4 - Conclusions

Aperçu du texte

1 - État de la question dans le nord de la France et les régions limitrophes

Tout comme le début de cette période, la fin du Paléolithique moyen de France septentrionale est mal connue sur le plan archéologique, mais aussi chronologique et environnemental, bien que la disparition des Néandertaliens soit l’une des interrogations majeures des recherches actuelles en Préhistoire. Dans le nord de la France, la dernière manifestation moustérienne de Hénin-sur-Cojeul a été datée par radiocarbone (14C) de 36500 ± 1100 BP et de 37900 ± 1800 BP, soit un âge calibré aux alentours de 40 cal BP ka (Marcy et al., 1993). L’atelier de production de bifaces de Saint-Amand-les-Eaux, daté de 49,2 ± 3,34 ka par luminescence stimulée optiquement (OSL), est plus ancien d’une dizaine de milliers d’années. Si l’on élargit le tour d’horizon à l’ouest de la France et à l’Île-de-France, les gisements de Saint-Brice-sous-Rânes et d’Ormesson ont livré des âges moyens respectifs de 40,6 ± 2 ka et de 47,7 ka obte...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean‑Luc Locht, « La fin du Paléolithique moyen dans le nord de la France », Quaternaire, vol. 30/4 | 2019, 335-350.

Référence électronique

Jean‑Luc Locht, « La fin du Paléolithique moyen dans le nord de la France », Quaternaire [En ligne], vol. 30/4 | 2019, mis en ligne le 01 décembre 2021, consulté le 31 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/quaternaire/12456 ; DOI : https://doi.org/10.4000/quaternaire.12456

Haut de page

Auteur

Jean‑Luc Locht

Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP), 32 avenue de l’Etoile du Sud, FR-80440 GLISY. Courriel : jean-luc.locht@inrap.fr;  Laboratoire de Géographie Physique : Environnements Quaternaires et Actuels, 1 place Aristide Briand, FR-92195 MEUDON cedex.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search