Navigation – Plan du site

Conives (Indre, France) : un nouvel exemple de repaire d’hyènes du pléistocène supérieur

Conives (Indre, France): a new case of late Pleistocene hyena den
Jean‑Baptiste Fourvel et Philippe Fosse
p. 455-469

Résumés

Cette étude porte sur la caractérisation paléontologique et taphonomique du repaire d’hyènes du Pléistocène supérieur de Conives (Indre). L’échantillon comprend 6 105 restes fauniques dont 1 710 attribués à la grande faune (carnivores et ongulés) et 3 467 éléments indéterminés et/ou esquilles. Les différents aspects taphonomiques présentés ici attestent de modalités de prédation et de consommation différentes de ce qui a pu être observé dans d’autres repaires d’hyènes pléistocènes. L’analyse des structures de population montre que l’hyène s’est attaquée principalement aux animaux adultes. Les juvéniles sont présents essentiellement chez les espèces de grande taille. La distribution squelettique des proies se distingue des modèles établis. Le taux de fragmentation est important ; les os complets et cylindres de diaphyse sont rares. Tandis que les traces de consommation sont abondantes (touchant environ 30 % de la grande faune). Conives offre un parfait exemple de la variabilité comportementale d’une espèce prédatrice, ici l’hyène, variabilité qui doit être prise en compte dans la définition de l’influence d’un agent taphonomique sur la mise en place (ou la modification) d’un stock osseux.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

1 - Introduction
2 - Le site paléontologique de Conives
2.1 - Localisation du gisement
2.2 - Historique des recherches
2.3 - Stratigraphie et éléments de datation
3 - Matériel et méthodes
4 - Présentation du cortège faunique
4.1 - Les carnivores
4.2 - Les ongulés
5 - Analyse taphonomique
5.1 - Structure de mortalité des proies
5.2 - Distribution squelettique
5.3 - Fragmentation osseuse
5.4 - Traces de consommation
6 - Discussion
7 - Conclusion

Aperçu du texte

1 - Introduction

Les sites paléolithiques renferment souvent des stratigraphies complexes, résultant de multiples processus de dépôt (homme, animal, agents naturels). En milieu karstique (grotte et aven) la présence de carnivores est fréquente (Fosse, 1995, 1996 ; Coumont, 2006) et les principales modifications qu’ils portent aux assemblages osseux sont connues (Binford, 1981 ; Binford et al., 1988 ; Capaldo & Blumenschine, 1994 ; Blumenschine, 1995). L’intérêt de la caractérisation d’un repaire d’hyène strict (sans intervention anthropique) réside dans son aspect « référence ». Comparé à d’autres repaires, de contexte écologique et fonctionnel différents, il permet de mieux définir le rôle de l’hyène et l’importance des modifications que peut produire ce carnivore sur un assemblage osseux. A terme, l’objectif est de faciliter la distinction, pour un niveau d’occupation, entre des formations générées par les carnivores et celles d’origine anthropique.

L’hyène est sûrement l’un des gra...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean‑Baptiste Fourvel et Philippe Fosse, « Conives (Indre, France) : un nouvel exemple de repaire d’hyènes du pléistocène supérieur », Quaternaire, vol. 28/4 | 2017, 455-469.

Référence électronique

Jean‑Baptiste Fourvel et Philippe Fosse, « Conives (Indre, France) : un nouvel exemple de repaire d’hyènes du pléistocène supérieur », Quaternaire [En ligne], vol. 28/4 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 19 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/quaternaire/8464 ; DOI : 10.4000/quaternaire.8464

Haut de page

Auteurs

Jean‑Baptiste Fourvel

UMR5608 TRACES, CNRS, Université de Toulouse Jean-Jaurès, 5 allée Antonio-Machado, FR-31058 TOULOUSE CEDEX 9. Courriel : jbfourvel@yahoo.com

Philippe Fosse

 UMR7269 LAMPEA, CNRS, Aix-Marseille Université, Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, 5 rue du Château de l’Horloge, FR-13094 AIX-EN-PROVENCE CEDEX 2. Courriel : fosse@mmsh-aix.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • OpenEdition Journals