Navigation – Plan du site

Évolution paléo-environnementale et quaternaire de la lagune de Tunis (golfe de Tunis, Tunisie)

Quaternary paleo-environmental evolution of the lagoon of Tunis (gulf of Tunis, Tunisia)
Chedia Zaara Ben Mosbah, Inès Hajji, Sahar Ben Hmida, Fredj Chaabani, Rim Temani, Michel Condomines et Céline Martin
p. 491-503

Résumés

La façade orientale de la Tunisie correspond à un domaine margino-littoral jalonné par des sebkhas et des lagunes côtières dont celle de Tunis. Cette dernière, située dans la partie septentrionale de cette façade, correspond à une ancienne baie qui a été largement ouverte sur le golfe de Tunis il y a 190 000 ans BP environ. Actuellement, la lagune de Tunis est séparée de la mer Méditerranée par un étroit cordon littoral sableux qui s’étend de l’embouchure de l’oued Miliane aux ports puniques de Carthage. Ce cordon est essentiellement alimenté par les apports des oueds Medjerda et Miliane ainsi que les produits d’altération de la falaise de Sidi Bou Saïd. L’analyse hydrodynamique montre que l’alimentation de la lagune en eaux marines se fait principalement par la passe de Kheireddine au Nord et celle de Radès au Sud. Par ailleurs, cette dernière reçoit aussi les eaux pluviales de petits oueds tels que O. El Grich, et O. El Gsab. De ce fait, les apports liquides et solides sont peu importants et le taux de comblement est faible. Ce travail s’intègre dans un axe de recherche qui traite des interactions entre la faune et son environnement lors des variations climatiques quaternaires. En effet, une carotte sédimentaire longue de 55 mètres, prélevée dans les dépôts alluviaux de la bordure nord-est de la lagune, a fait l’objet d’un échantillonnage serré. Le matériel prélevé a servi à des études sédimentologiques, minéralogiques et paléontologiques afin d’identifier les principales conditions de mise en place de cette zone humide, de suivre la répartition temporelle du stock sédimentaire et de reconstituer son évolution paléoenvironnementale. Les analyses sédimentologiques révèlent une sédimentation marine, constituée de silts argileux vaseux à la base témoignant d’un environnement de dépôt relativement calme, auquel succède un milieu de plus haute énergie, ayant conduit à une sédimentation sableuse et sablo-silteuse. Minéralogiquement ces sédiments sont constitués essentiellement par de la calcite, du quartz et de l’aragonite, accompagnés par de faibles teneurs en calcite magnésienne, dolomite et feldspath. Le cortège des minéraux argileux de la lagune de Tunis est formé de smectite, d’illite, de kaolinite et de chlorite. La répartition de ces minéraux le long de la colonne stratigraphique reflète la nature et l’importance des apports détritiques sous l’influence d’un climat essentiellement chaud et humide avec probablement alternance de saisons sèches et humides. En outre, les associations faunistiques (coraux, ostracodes et foraminifères benthiques) ont permis de suivre l’évolution du milieu de dépôt. Il s’agit d’un environnement franchement marin circalittoral à infralittoral peu ouvert et peu profond évoluant vers une lagune ouverte. La datation U-Th des coraux de l’espèce Balanophyllia regia, extraits à différentes profondeurs de la colonne stratigraphique a révélé un âge compris entre 165 et 205 ka, soit le Pléistocène moyen pour les sédiments du premier milieu, alors que le deuxième est rapporté à l’Holocène-actuel. Cette évolution est en rapport avec l’importance des apports détritiques des deux oueds de Medjerda et Meliane et les variations eustatiques du niveau marin au cours du Quaternaire.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

1 - Introduction
2 - Présentation de la zone d’étude
2.1 - Cadre morphologique et géologique
2.2 - Cadre hydrologique
3 - Matériels et méthodes
4 - Résultats et discussion
4.1 – La nature des dépôts
4.2 - Datations U-Th
4.3 - Détermination de la teneur en CaCO3
4.4 - Étude minéralogique
4.5 - Étude faunistique
4.5.1 - Le premier terme de la séquence I (de 55 m à 32 m)
4.5.2 - Le deuxième terme de la séquence I (de 32 m à 10,5 m)
4.5.3 - Séquence II (de 10,5m à 0m)
4.6 - Évolution du milieu de dépôt : essai d’interprétation
5 - Conclusion

Aperçu du texte

1 - Introduction

Les zones humides font l’objet, depuis quelques années, d’une attention particulière sur le plan environnemental. Elles constituent des écosystèmes complexes et fragiles, dont l’évolution paléoenvironnementale est sous l’effet des changements climatiques où interviennent plusieurs paramètres interactifs.

Les études sédimentologiques concernant les milieux humides de la façade orientale de la Tunisie ont porté sur des séries connues à l’affleurement et celles recoupées par les forages des sebkhas paraliques et endoréiques du golfe de Gabès. En effet, la variation relative du niveau marin (Lakhdar et al., 2006), la dynamique littorale et le réajustement hydro-isostatique (Jedoui et al., 2000 ; Morhange & Pirazzoli, 2005) ainsi que les évènements extrêmes (Boujelben, 2013), seraient les facteurs responsables de l’évolution des environnements à l’Holocène.

La lagune de Tunis fait partie des zones humides séparées partiellement du milieu marin par un cordon littoral. Elle s...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Chedia Zaara Ben Mosbah, Inès Hajji, Sahar Ben Hmida, Fredj Chaabani, Rim Temani, Michel Condomines et Céline Martin, « Évolution paléo-environnementale et quaternaire de la lagune de Tunis (golfe de Tunis, Tunisie) », Quaternaire, vol. 28/4 | 2017, 491-503.

Référence électronique

Chedia Zaara Ben Mosbah, Inès Hajji, Sahar Ben Hmida, Fredj Chaabani, Rim Temani, Michel Condomines et Céline Martin, « Évolution paléo-environnementale et quaternaire de la lagune de Tunis (golfe de Tunis, Tunisie) », Quaternaire [En ligne], vol. 28/4 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 19 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/quaternaire/8484 ; DOI : 10.4000/quaternaire.8484

Haut de page

Auteurs

Chedia Zaara Ben Mosbah

 Laboratoire des Ressources Minérales et Environnement- département de Géologie, Faculté des Sciences de Tunis, Université Tunis El Manar, Tunisie. Courriel : chedia.zaarabenmosbah@gmail.com

Inès Hajji

Laboratoire des Ressources Minérales et Environnement- département de Géologie, Faculté des Sciences de Tunis, Université Tunis El Manar, Tunisie. Courriel : ineshajji1990@gmail.com

Sahar Ben Hmida

Laboratoire des Ressources Minérales et Environnement- département de Géologie, Faculté des Sciences de Tunis, Université Tunis El Manar, Tunisie. Courriel : sahar_ben_hmida@live.fr;

Fredj Chaabani

Laboratoire des Ressources Minérales et Environnement- département de Géologie, Faculté des Sciences de Tunis, Université Tunis El Manar, Tunisie. Courriel : fredjchaabani@yahoo.com

Articles du même auteur

Rim Temani

Office national des mines, rue de l’Energie, 2035 La Charguia, Tunis, Tunisie. Courriel : rim.temani@yahoo.fr

Michel Condomines

 Géosciences Montpellier, Université de Montpellier et CNRS (UMR 5243), place Eugène Bataillon, 34095 Montpellier Cedex, France. Courriel : michel.condomines@umontpellier.fr;

Céline Martin

 Géosciences Montpellier, Université de Montpellier et CNRS (UMR 5243), place Eugène Bataillon, 34095 Montpellier Cedex, France. Courriel:celine.martin@umontpellier.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Association française pour l’étude du Quaternaire
  • OpenEdition Journals