Navigation – Plan du site
Dossier. Environnement, savoirs, société

Un nouveau paradigme écologique pour une sociologie post-abondance

A New Ecological Paradigm for Post-Exuberant Sociology
William R. Catton Jr. et Riley E. Dunlap
Traduction de Marc Rubio et Jean-François Nominé
p. 125-152

Résumés

La sociologie s’est développée dans le contexte d’une vision occidentale dominante du monde (DWW) extrêmement anthropocentrique, selon laquelle les humains seraient séparés du reste de la nature et considéreraient l’abondance des ressources, la croissance et le progrès comme allant de soi. La sociologie a adopté cette vision du monde optimiste et y a ajouté des caractéristiques disciplinaires spécifiques – notamment l’énoncé d’Émile Durkheim selon lequel les faits sociaux ne devaient pas être expliqués par des facteurs psychologiques, biologiques ou environnementaux – ce qui l’a d’autant plus encouragée à ignorer l’environnement biophysique. Au cours de la moitié du xxe siècle, la sociologie a reposé sur un paradigme disciplinaire qui voyait les sociétés modernes industrialisées comme « exemptées » des contraintes écologiques. En raison du paradigme de l’exemptionnalisme humain (HEP), l’appréhension par la sociologie de la signification sociale des preuves croissantes de la pollution, de la pénurie des ressources et des autres problèmes écologiques a été lente. Cependant, la reconnaissance croissante de ces problèmes a stimulé le champ de la sociologie de l’environnement et une reconnaissance graduelle de la dépendance des sociétés modernes à l’écosystème, donnant un essor à un nouveau paradigme écologique (NEP). Les hypothèses fondant la DWW, le HEP et le NEP sont d’abord présentées, les relations entre la distinction HEP-NEP et les clivages sociologiques traditionnels comme ordre versus conflit sont ensuite discutées de manière à démontrer l’utilité du NEP dans une ère de croissance des contraintes écologiques.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

La vision occidentale dominante du monde
Les traditions disciplinaires en sociologie
Le paradigme de l’exemptionnalisme humain (HEP)
De l’abondance à la post-abondance
Le nouveau paradigme écologique (NEP)
La distinction HEP-NEP par rapport aux clivages traditionnels
Conclusion

Aperçu du début du texte

Le changement des conditions écologiques auquel sont confrontées les sociétés humaines remet sérieusement en question la sociologie, car cette discipline s’est développée à une époque où les êtres humains semblaient affranchis des contraintes écologiques. Les traditions et postulats de la discipline qui ont évolué au cours de la période de forte croissance ont insufflé à la sociologie une vision du monde ou un paradigme qui entrave la reconnaissance de l’importance sociétale des réalités écologiques actuelles. Par conséquent, la sociologie a besoin d’une transformation essentielle de son paradigme disciplinaire. Le présent article vise à expliquer avec clarté le « paradigme de l’exemptionnalisme humain » qui est implicite dans la pensée sociologique traditionnelle et à développer une alternative appelée le « nouveau paradigme écologique » qui peut mieux servir le domaine dans un âge de post-abondance.

Nous commencerons par retracer brièvement les fondements historiques de la pensée «...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

William R. Catton Jr. et Riley E. Dunlap, « Un nouveau paradigme écologique pour une sociologie post-abondance », Questions de communication, 32 | 2017, 125-152.

Référence électronique

William R. Catton Jr. et Riley E. Dunlap, « Un nouveau paradigme écologique pour une sociologie post-abondance », Questions de communication [En ligne], 32 | 2017, mis en ligne le 31 décembre 2019, consulté le 27 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/questionsdecommunication/11461 ; DOI : 10.4000/questionsdecommunication.11461

Haut de page

Auteurs

William R. Catton Jr.

Washington State University
US-99164

Riley E. Dunlap

Washington State University
US-99164
riley.dunlap[at]okstate.edu

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page