Navigation – Plan du site
Notes de recherche

La presse algérienne : une dérégulation sous contraintes

Les nouvelles formes de contrôle ou la « main invisible » de l’État
Press in Algeria: deregulation under pressur. The new forms of control or “the invisible hand” of the state
Cherif Dris
p. 261-286

Résumés

Cet article se propose d’analyser conjointement les marchés de la presse électronique et papier en Algérie. Cette analyse est déclinée en quatre volets correspondant aux différentes variables proposées par Daniel C. Hallin et Paolo Mancini dans leur analyse comparative des systèmes médiatiques : le premier explique les caractéristiques générales et spécifiques des marchés de la presse papier et des supports électroniques en Algérie ; le deuxième montre les nouvelles formes (moins directes et moins visibles) d’interventionnisme de l’État ; le troisième explique l’existence d’un « parallélisme » entre les champs journalistique et politique mais qui n’est pas partisan ; le dernier donne à voir le faible degré de professionnalisation des journalistes en raison du contrôle politique. Ce travail repose sur une enquête des textes de lois définissant les statuts juridiques de ces deux presses, des données quantitatives sur la diffusion et le marché publicitaire et une série d’entretiens menés avec des acteurs de la presse papier et numérique.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Démarche analytique et positionnement de recherche
Les transformations des marchés de la presse écrite et de la presse électronique dans un contexte de « libéralisation » politique et économique
Le marché de la presse papier : du monopole d’État à l’« ouverture » au secteur privé
Un marché très développé, mais fortement touché par la baisse du lectorat
Un développement du marché publicitaire au profit des nouvelles chaînes privées de télévision
La presse électronique : une difficile gestation
Les nouvelles formes d’interventionnisme de l’État
L’instrumentalisation politique de la publicité institutionnelle et des aides
Une « liberté » très encadrée
Un alignement politique non partisan
Une professionnalisation difficile
Conclusion

Aperçu du début du texte

Questionner la place, le statut, le devenir de la presse papier et de la presse électronique en Algérie est une tâche difficile parce que ce système médiatique national est en perpétuelle mutation (Dris, 2014). Sa spécificité est l’émergence relativement tardive, par comparaison avec ses voisins de chaînes de télévision privées à partir de l’année 2011, qui ont accentué les contraintes économiques pesant sur la presse papier. En effet, ces nouvelles chaînes prennent de plus en plus de poids, d’une part, en tant que fournisseurs et diffuseurs de contenus informationnels et, d’autre part, parce qu’elles occupent une part croissante du marché des annonceurs.

Si l’existence de la presse papier en Algérie est antérieure à celle de la presse électronique, celle-ci fait également face depuis plusieurs décennies à des contraintes multiformes : baisse de tirages, baisse de recettes publicitaires et persistance des pressions politiques diffuses. L’émergence d’une presse électronique n’a fait q...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cherif Dris, « La presse algérienne : une dérégulation sous contraintes », Questions de communication, 32 | 2017, 261-286.

Référence électronique

Cherif Dris, « La presse algérienne : une dérégulation sous contraintes », Questions de communication [En ligne], 32 | 2017, mis en ligne le 31 décembre 2019, consulté le 20 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/questionsdecommunication/11534 ; DOI : 10.4000/questionsdecommunication.11534

Haut de page

Auteur

Cherif Dris

École nationale supérieure de journalisme et des sciences de l’information
DZ-16058
chrifoudz.cherif[at]gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page