Navigation – Plan du site
Dossier. Le genre des controverses

En finir avec Eddy Bellegueule dans les médias

Entre homonationalisme et ethnicisation des classes populaires
The End of Eddy in the French Media. Between homonationalism and popular classes ethnicization
Marion Dalibert
p. 89-109

Résumés

En s’intéressant à la controverse sur la représentation des classes populaires qui se configure dans l’arène médiatique lors de la sortie du premier roman d’Édouard Louis, l’article interroge les rapports sociaux de classe à l’œuvre dans la sphère publique nationale. Il montre notamment que les classes populaires blanches ont fait l’objet d’un processus d’ethnicisation qui a conduit à les exclure symboliquement du Nous national français. Il donne également à voir que ce processus, très peu contesté dans les médias, est synonyme d’homonationalisme vu qu’il repose sur l’inclusion d’un sujet gay personnifié par l’écrivain.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

L’« ethnicisation » des classes populaires
Des classes populaires représentées en tant que communauté ethnique
Un processus médiatique d’ethno-classisation
La controverse autour des représentations des classes populaires
Le changement de contrat de communication de l’ouvrage
De la controverse à la polémique sur le « fact-checking »
Conclusion

Aperçu du début du texte

En finir avec Eddy Bellegueule, premier roman d’Édouard Louis paru en janvier 2014, raconte l’enfance et l’adolescence difficiles d’Eddy Bellegueule, jeune homme gay, dans une campagne picarde marquée par les difficultés socio-économiques et fait notamment état des rapports que le narrateur entretient avec sa famille, ses camarades de collège et les habitants de son village. Édité dans un contexte post-débat public sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe et en pleine controverse sur la « théorie du genre », ce livre bénéficie d’un écho médiatique important et plutôt rare pour la sortie d’un roman. L’une de ses particularités, beaucoup mise en avant par les journalistes, est qu’il est autobiographique. À cet égard, les prénom et nom qui figurent sur l’acte de naissance de l’écrivain sont en fait « Eddy Bellegueule », celui-ci ayant décidé de les transformer en « Édouard Louis » à l’âge adulte pour rompre symboliquement avec une enfance malheureuse.

Cet élément biographiqu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marion Dalibert, « En finir avec Eddy Bellegueule dans les médias », Questions de communication, 33 | 2018, 89-109.

Référence électronique

Marion Dalibert, « En finir avec Eddy Bellegueule dans les médias », Questions de communication [En ligne], 33 | 2018, mis en ligne le 01 septembre 2020, consulté le 22 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/questionsdecommunication/12153 ; DOI : 10.4000/questionsdecommunication.12153

Haut de page

Auteur

Marion Dalibert

Groupe d’études et de recherche interdisciplinaire en information et communication
Université de Lille
F-59000
marion.dalibert[at]univ-lille3.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page