Navigation – Plan du site
Notes de recherche

Quand l’Université rend hommage à « ses » morts…

When the University Pays Tribute to “Its” Dead…
Robert Boure
p. 195-214

Résumés

Écrire ou dire la mort d’un pair dont la vie professionnelle est « exemplaire » au regard des critères dominants, c’est rendre le défunt présent dans la mémoire de ceux qui restent et dans celle des institutions académiques. Mais les nécrologies, à travers leurs différentes formes, sont aussi des discours distinctifs vis-à-vis de l’extérieur et de l’intérieur du monde académique, ainsi que l’expression d’une sociabilité professionnelle et d’un entre-soi. Cependant, distinction et entre-soi n’excluent pas nécessairement l’universalité. Les nécrologies offrent un éclairage particulier sur le fonctionnement des institutions académiques, les pratiques sociales et les représentations des universitaires, ainsi que sur la manière dont ces derniers construisent la mémoire collective.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Distinction sociale et carnet noir mondain : du particulier à l’universel
L’hommage des pairs
Les lieux distinctifs des nécrologies
Les procédés discursifs
L’hommage des médias : informer, louer et notabiliser
De la sociabilité professionnelle à l’entre-soi
Effet Matthieu, mise en lumière des uns et invisibilité des autres
Une inégalité dans la même université et la même discipline
Une inégalité genrée
Conclusion

Aperçu du début du texte

L’Université rend régulièrement hommage à ses membres disparus qui « le méritent » et qui « font honneur » à l’institution, pour ne pas dire à la science, par référence aux critères dominants dans un contexte social, spatial et temporel donné. Cet hommage peut prendre diverses formes : attribution de leurs noms à des institutions académiques (universités, instituts, laboratoires…), à des locaux ayant une dimension symbolique (salle du conseil, salle des thèses, amphithéâtre, bibliothèque), à un grand équipement (télescope, coupole astronomique…), à des prix scientifiques et à des chaires ; publications de statut divers qui vont de la nécrologie aux ouvrages biographiques ou analytiques (dont les mélanges), en passant par des manifestations spécifiques telles les journées d’études, les colloques et les commémorations.

Les nécrologies qui seront la seule forme traitée ici sont des textes d’hommage oraux ou écrits, de taille et de statut variables, rendus publics après le décès de perso...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Robert Boure, « Quand l’Université rend hommage à « ses » morts… », Questions de communication, 35 | 2019, 195-214.

Référence électronique

Robert Boure, « Quand l’Université rend hommage à « ses » morts… », Questions de communication [En ligne], 35 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 29 mars 2020. URL : http://journals.openedition.org/questionsdecommunication/19254 ; DOI : https://doi.org/10.4000/questionsdecommunication.19254

Haut de page

Auteur

Robert Boure

Laboratoire d’études et de recherches appliquées en sciences sociales
Université Toulouse 3 – Paul Sabatier
F-31000
robert.boure[at]iut-tlse3.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page