Navigation – Plan du site
En VO

Political communities on Facebook across 28 European countries

Les communautés politiques sur Facebook dans 28 pays européens
Karolina Koc-Michalska et Darren G. Lilleker
p. 245-265

Résumés

La recherche montre que les campagnes politiques tendent de plus en plus à intégrer des stratégies digitales au sein des réseaux socio-numériques, dont le but est de convertir les followers en acteurs de la campagne. La remédiation des contenus est un levier à fort potentiel pour augmenter la portée des messages du parti, et l’impact mondial de ce type de pratiques a été prouvé. Dans une étude comparative des partis candidats au Parlement européen en 2014, nous avons démontré que les partis forts d’une large base de sympathisants sont les plus à même de tirer profit du potentiel des réseaux socio-numériques. Leur large communauté de followers accroît leur visibilité puisqu’ils agrègent aussi, proportionnellement, plus de militants. Cependant, certains facteurs nivellent ce phénomène. Les partis aux positions pro ou anti-UE ont le plus grand nombre de militants dans leur communauté de followers, mais ils attirent également la majeure partie des internautes qui ne participent que par commentaires. Nous avançons alors que, si les engagements idéologiques les plus marqués motivent les militants, ils suscitent aussi une dynamique d’opposition. Des études supplémentaires, qualitatives, sont nécessaires pour poursuivre cette recherche et comprendre la nature des discours que tiennent les partis politiques sur les réseaux socio-numériques.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Party communities
Theorising community gain and engagement
Methodology
Dependent variables
Independent variables
Results
The European Facebook party communities
Community building during the elections
Community taxonomy
Conclusion

Aperçu du début du texte

Social media offers significant benefits for political parties and candidates in meeting the aims of election campaigning (Caers et al., 2013). One key benefit for parties is to “bypass mainstream media gatekeepers” (Bimber, Davis, 2003; Brundidge, Rice, 2009; Lin, 2016), and directly engage their supporters (Steiner, 2009). Supporters in turn can be mobilised to promote parties and their platforms online and offline (Branch, 2009), thereby reaching demographics beyond party supporter communities, particularly younger and less political interested groups (Shippert, 2009; Williams, Gulati, 2008). Increasingly, parties focus on fostering grassroots participation for message diffusion (Enli, Skogerbø, 2013), relying on “likes”, “shares” and “comments” to accelerate the reach of their messages (Karlsen, 2015; Hersh, 2015; Karpf, 2016; Nielsen, 2012). They thus encourage their supporters to act as transmitters (De Bruyn, Lilien, 2008). “Likes” are the most common form of online political...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Karolina Koc-Michalska et Darren G. Lilleker, « Political communities on Facebook across 28 European countries », Questions de communication, 36 | 2019, 245-265.

Référence électronique

Karolina Koc-Michalska et Darren G. Lilleker, « Political communities on Facebook across 28 European countries », Questions de communication [En ligne], 36 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 10 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/questionsdecommunication/21297 ; DOI : https://doi.org/10.4000/questionsdecommunication.21297

Haut de page

Auteurs

Karolina Koc-Michalska

Audencia Business School
Centre de recherches politiques de Sciences Po
Centre national de la recherche scientifique
F-44312
kkocmichalska@audencia.com

Darren G. Lilleker

Politics and Media Research Group
Bournemouth University
UK-BH12 5BB

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page