Navigation – Plan du site

AccueilNuméros37Notes de rechercheLa réactivation d’un événement pa...

Notes de recherche

La réactivation d’un événement passé : outil d’affirmation territoriale et politique en contexte d’évolution institutionnelle

Le cas du 50e anniversaire des Jeux olympiques de Grenoble
The Reactivation of a Past Event: Tool of Territorial and Political Affirmation, in a Context of Institutional Instability. The Case of the Fiftieth Anniversary of the Olympic Games in Grenoble
Marie Lyne Mangilli Doucé
p. 297-316

Résumés

En prenant pour appui la célébration du cinquantenaire des Jeux olympiques de Grenoble qui s’est déroulée en 2018, l’article montre en quoi et comment la réactivation d’un événement passé se voit instrumentalisée comme réponse à la nécessité pour les collectivités de naturaliser leurs compétences en contexte d’incertitude législative. En effet, qualifiées d’« au milieu du gué » (Duranthon, 2017), les dernières reformes de réorganisation de l’administration territoriale française laissent les différents échelons que sont les communes, les départements, les régions, mais aussi les intercommunalités dans l’incertitude quant à l’étendue de leur compétence à venir notamment. Après une présentation du contexte et du cadre théorique dans lequel s’inscrit cette étude, l’autrice explore comment la célébration mémorielle devient instrument d’affirmation politique et territoriale pour ensuite démontrer comment s’opère un effacement du passé au profit des seuls enjeux présents. La dernière partie propose l’expression anamnèse naturalisante pour définir cet agencement de faits communicationnels par lequel un passé se voit soudainement réactivé et capitalisé au profit, ici, de la justification d’un leadership territorial et politique présent et à venir.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

La célébration mémorielle, instrument d’affirmation politique et territoriale
Un collage spatio-temporel pour (ne) parler (que) du présent
Quand le présent se moire des couleurs du passé
L’emprise des enjeux contemporains sur la mémoire
La mobilisation d’une « anamnèse naturalisante » comme réponse à la nécessité de positionnement politique en contexte d’instabilité
Conclusion

Aperçu du début du texte

Cet article a pour objet la manière dont la réactivation d’un événement passé se voit instrumentalisée comme réponse à la nécessité pour les collectivités de naturaliser leurs compétences. Il prend pour terrain d’étude la célébration du cinquantenaire des Jeux olympiques (JO) de Grenoble qui s’est déroulée durant l’hiver 2018. Marqueurs durables de visibilité de la ville à l’international décisifs pour le développement de l’ensemble du bassin de vie grenoblois (Frappat, 2018 : 61), les Jeux de 1968 furent peu commémorés jusqu’alors à l’échelle locale formant une sorte de « mémoire embarrassante ». Ainsi les traces olympiques restent-elles mineures dans l’agglomération malgré les incitations répétées du Conservatoire observatoire et laboratoire des Jeux olympiques de Grenoble (Coljog), une association de passionnés vouée à « la promotion du patrimoine olympique grenoblois ». Or, de janvier à avril 2018, un nombre important de temps forts se sont succédé pour « raviver l’héritage olym...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie Lyne Mangilli Doucé, « La réactivation d’un événement passé : outil d’affirmation territoriale et politique en contexte d’évolution institutionnelle », Questions de communication, 37 | 2020, 297-316.

Référence électronique

Marie Lyne Mangilli Doucé, « La réactivation d’un événement passé : outil d’affirmation territoriale et politique en contexte d’évolution institutionnelle », Questions de communication [En ligne], 37 | 2020, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 26 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/questionsdecommunication/23196 ; DOI : https://doi.org/10.4000/questionsdecommunication.23196

Haut de page

Auteur

Marie Lyne Mangilli Doucé

Université Grenoble Alpes, Gresec, F-38000 Grenoble, France
marie-lyne.mangilli[at]univ-grenoble-alpes.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search