Navigation – Plan du site

AccueilNuméros38ÉchangesViolences publiques

Échanges

Violences publiques

L’image virale donne l’alerte
Public violences. The viral image gives the alert
André Gunthert
p. 333-350

Résumés

Cet article prolonge le débat ouvert dans la 34e livraison de Questions de communication (2018) concernant la visibilité des anonymes et les images conversationnelles qui colonisent l’espace public. Avec la crise des Gilets jaunes, la question des violences policières s’est imposée comme un exemple majeur de contre-récit, appuyé pour l’essentiel sur la diffusion en ligne d’images virales. Cet article analyse les conditions d’émergence dans le débat public d’un récit minoritaire grâce aux médias numériques. À l’écart de la communication militante, confronté à de puissants mécanismes de déni, un processus d’alerte autonome s’est constitué à partir de la crédibilité du format documentaire, de la dynamique argumentative de la conversation en ligne et de la mobilisation d’une esthétique de la pitié.

Haut de page

Notes de la rédaction

L’article de André Gunthert, « La visibilité des anonymes » (34, 2018), a donné lieu à des « Échanges » (35, 2019). Il revient donc à celui-ci de répondre aux chercheur·es qui ont discuté ses propositions.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

De la sousveillance à l’alerte
De l’alerte au contre-récit
Conclusion

Aperçu du début du texte

Cette contribution continue la discussion ouverte par mon article dans la 34e livraison de Questions de communication, consacré aux évolutions des usages sociaux des images numériques, et plus particulièrement des productions non professionnelles qui accèdent désormais, par l’intermédiaire des plateformes en ligne, à une visibilité publique sans précédent (Gunthert, 2018). Dans le volume suivant de la revue, après un cadrage par Béatrice Fleury et Jacques Walter (2019), Claire Balleys ainsi que David Douyère (2019) ont prolongé et discuté ces observations sur le terrain des pratiques conversationnelles, tout comme Ulrike Lune Riboni puis D. Douyère ont questionné le constat de l’accès à la sphère publique des images vernaculaires et leur contribution à la formation de l’opinion (2019). Sans répondre point par point aux réflexions de ces auteurs, que je remercie vivement pour leurs éclairantes remarques, je voudrais reprendre, préciser et compléter les principales hypothèses qui ont ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

André Gunthert, « Violences publiques »Questions de communication, 38 | 2021, 333-350.

Référence électronique

André Gunthert, « Violences publiques »Questions de communication [En ligne], 38 | 2021, mis en ligne le 23 juillet 2021, consulté le 25 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/questionsdecommunication/24220 ; DOI : https://doi.org/10.4000/questionsdecommunication.24220

Haut de page

Auteur

André Gunthert

EHESS, CNRS, Cral, F-75006 Paris, France

Articles du même auteur

  • La visibilité des anonymes [Texte intégral]
    Les images conversationnelles colonisent l’espace public
    The Visibility of Anonymous People. Conversational Images Colonize Public Space
    Paru dans Questions de communication, 34 | 2018
Haut de page

Droits d’auteur

Questions de communication is licensed under CC BY-NC-ND 4.0

Haut de page
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search