Navigation – Plan du site

Nouvelle parution : supplément no 71

La céramique arverne durant l’Antiquité tardive et le haut Moyen Âge (fin IIIe-milieu VIIIe siècle). Approche chrono-typologique, économique et culturelle
Sandra Chabert

ISBN : 978-2-913272-57-6

ISSN : 1159-7151

40 € + port

FERACF 2019

376 pages + Annexes en ligne

Ouvrage publié avec le concours du Ministère de la Culture et de la Communication, DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, du Conseil départemental du Puy-de-Dôme et de l’association Paul-Albert Février

Image 10000000000002B50000039D1B55BDADCE42AA0C.jpg

La recherche présentée dans cet ouvrage est le fruit d’une thèse de doctorat dont le but était de dresser un nouveau panorama du territoire arverne durant l’Antiquité tardive et le très haut Moyen Âge, d’un point de vue économique et culturel à la lumière des données céramiques. Elle se fonde sur l’analyse d’ensembles céramiques inédits, découverts dans les années 1990 et 2000, et sur la reprise de données anciennes. Au-delà de l’établissement de la chronologie des productions, qui a permis de faire apparaître des catégories céramiques inédites, l’objectif était de renouveler la perception que l’on a de l’Auvergne entre la fin du iiie et le milieu du viiie s. Les trois approches adoptées – typologique, économique et culturelle – ont été menées de façon à mettre en évidence les permanences et les mutations qui surviennent en Auvergne durant cette période de transition, et à insérer ce territoire dans les changements qui s’observent à l’échelle de la Gaule. L’évolution des répertoires céramiques, croisée à l’étude de la fonction des vases, a permis de dégager les changements qui s’opèrent dans les vaisselles et dans les pratiques culinaires et les manières de table. Dans le courant du vie s., les répertoires et les usages délaissent les habitudes antiques, tendent à s’homogénéiser et évoluent vers des profils et des pratiques qui annoncent les céramiques médiévales. La place du territoire arverne dans l’économie de la Gaule tardo-antique et alto-médiévale a été abordée à travers le dynamisme de l’artisanat, les modes d’approvisionnement en céramique régionale et l’insertion du territoire dans les réseaux d’échanges à moyenne et longue distances. L’analyse parallèle de deux systèmes complémentaires, l’un lié aux circuits commerciaux, l’autre aux traditions de fabrication, a conduit à envisager l’existence d’une aire économique et culturelle correspondant à une large Gaule centrale, dont le territoire arverne serait la limite méridionale, pour la période des ive et ve s.

SOMMAIRE

Préface par Paul Van Ossel

Introduction

Genèse de la recherche et contexte historiographique

Problématiques de la recherche

Chapitre 1. Cadres de la recherche : espace étudié et état de l’art

Chapitre 2. Corpus et protocole d’étude

Chapitre 3. La céramique des habitats groupés : site de hauteur et agglomérations secondaires

Chapitre 4. La céramique des établissements ruraux isolés

Chapitre 5. La céramique des nécropoles

Chapitre 6. Chrono-typologie des céramiques arvernes, dernier tiers IIIe-milieu VIIIe siècle

Chapitre 7. La céramique au quotidien : changements dans les usages et signification sociale en contexte domestique

Chapitre 8. Production, échanges et faciès de la céramique

Conclusion générale

Sources imprimées et bibliographie

Annexe 2

Annexes en ligne

Annexe 1. Catalogue des sites et des ensembles céramiques arvernes datés entre le IVe et le VIIIe siècle, mentionnés dans le texte

Annexe 2. Répertoire des formes et des décors

Annexe 3. Les groupes techniques régionaux (reconnus ou supposés)

Annexe 4. Les catégories céramiques

Annexe 5. Corpus de comparaisons : céramiques de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge en Gaule

Annexe 6. Catalogue des dépôts funéraires de Pardines : composition et datation

Documents annexes

Haut de page