Navigation – Plan du site

Les fortifications médiévales et modernes de la ville de Nantes : un état des connaissances historiques, archéologiques et topographiques

Nantes' Medieval and Modern Town Fortifications: A Historical, Archaeological and Topographical State of Knowledge
Mittelalterliche und moderne Befestigungsanlagen der Stadt Nantes: ein Zustand des historischen, archäologischen und topographischen Wissens
Camille Dreillard
p. 323-352

Résumés

En s’appuyant principalement sur les sources textuelles de première main, les données de fouilles archéologiques et les documents planimétriques, l’étude a pour objectif de proposer un état des connaissances des fortifications médiévales et modernes de la ville de Nantes. Cette synthèse vise à retracer l’évolution chronologique, topographique et typologique des fortifications de la ville, depuis les premiers remaniements de l’enceinte antique, jusqu’aux travaux de démantèlement du xviiie siècle. Plusieurs grandes phases de constitution du dispositif défensif urbain sont ainsi abordées, comme la mise en place des réduits fortifiés intra-muros et extra-muros dans le courant des xe-xiie siècles, l’édification de la grande enceinte urbaine ducale au début du xiiie siècle, les travaux de mise en défense de la ville pendant la guerre de Succession de Bretagne et la guerre de Cent Ans, l’adaptation des fortifications à l’artillerie à poudre au xve siècle, ou encore les aménagements liés aux guerres de Religion. Quelques aspects plus thématiques sont aussi développés, comme la question des mottes périurbaines ou les caractéristiques techniques du chantier de reconstruction de l’enceinte urbaine au xve siècle. Une attention particulière est également portée à la présentation des dernières données archéologiques ainsi qu’aux lacunes documentaires, parfois à l’origine d’une « tradition » historiographique locale approximative.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2020.

Plan

1. Les fortifications du Bas-Empire aux raids vikings : le mur de cité comme principale défense (ive siècle-début xe siècle)
L’enceinte antique
La fortification de l’évêque Foucher
2. Les fortifications d’Alain Barbetorte à Guy de Thouars : des ouvrages défensifs multiples et variés (xe siècle-début xiiie siècle)
Le « terrare » et la « turris principalis » D’Alain Barbetorte
Le château du Bouffay
Un espace urbain intra-muros « bipolaire », et des faubourgs fortifiés ? (xie-xiie siècles)
Les travaux de fortifications de Geoffroy II et Guy de Thouars (1185-1207)
La question des mottes périurbaines
3. Des fortifications symboles du pouvoir ducal : les constructions de Pierre de Dreux et Jean le Roux (xiiie siècle)
Une nouvelle enceinte urbaine
Le château de la Tour-Neuve
Le déclassement de l’enceinte antique
3. Les fortifications de Jean II à Jean IV : de simples travaux d’entretien et de mise en défense ? (xive siècle)
Nantes pendant la guerre de Succession de Bretagne
Les fortifications sous Jean IV : privilèges urbains, château de la Tour-Neuve et forteresse de Pirmil (1365-1399)
4. Les fortifications de Jean V à François II : une nouvelle enceinte urbaine adaptée à l’artillerie à poudre, au cœur de la défense de « l’État » breton (xve siècle)
Les réalisations de Jean V : premières transformations d’un dispositif défensif vétuste (1399-1442)
L’intensification des travaux de fortification à l’approche du conflit franco-breton (1442-1491)
5. Les fortifications de la fin de l’indépendance de la Bretagne à la signature de l’Édit de Nantes (xvie siècle)
Des fortifications entretenues pour la défense du royaume ? (1491-1559)
Les travaux de fortifications pendant les guerres de Religion : remaniement de l’enceinte médiévale et protection du faubourg du Marchix (1562-1598)
6. Les fortifications face aux travaux de démantèlement (xviie siècle-xixe siècle)
Un dispositif défensif encombrant mais conservé en élévation (xviie siècle)
Les grands travaux de démantèlement et les plans « d’embellissement » de la ville (xviiie-xixe siècles)
7. Conclusion

Aperçu du texte

L’étude historique et archéologique des fortifications médiévales et modernes de la ville de Nantes présentée dans cet article de synthèse s’appuie principalement sur les données rassemblées dans le cadre d’un Master Recherche « Archéologie et Histoire » réalisé à l’université de Nantes. Ces recherches ont été initiées et motivées par l’absence d’étude de synthèse exclusivement consacrée aux fortifications urbaines nantaises.

Les premières considérations et observations à caractère « historique » sur les fortifications de la ville sont mentionnées dans les récits des chroniqueurs et des voyageurs des xvie et xviie siècles. Dans le courant des xviiie et xixe siècles, des érudits ecclésiastiques, puis des archivistes, entreprennent de constituer de grands recueils de sources textuelles pour retracer et écrire l’histoire de Nantes et de la Bretagne en général. Ces ouvrages apportent donc de précieux élém...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Camille Dreillard, « Les fortifications médiévales et modernes de la ville de Nantes : un état des connaissances historiques, archéologiques et topographiques », Revue archéologique de l'Ouest [En ligne], 34 | 2017, mis en ligne le 13 juin 2020, consulté le 19 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/rao/4250 ; DOI : 10.4000/rao.4250

Haut de page

Auteur

Camille Dreillard

Archéologue contractuel, diplômé de l’université de Nantes, Master « Archéologie et Histoire », spécialité Archéologie des Sociétés et des Territoires en France métropolitaine, camille.dreillard@gmail.com

Haut de page

Droits d'auteur

Tous droits réservés

Haut de page