Navigation – Plan du site

AccueilNuméros39Grégor Marchand (1968-2023)

Grégor Marchand (1968-2023)

Catherine Dupont et Nicolas Naudinot

Texte intégral

Remerciements : Nous tenons à remercier tous ceux qui nous ont envoyé des clichés pour illustrer notre ami.

1Avec le départ de Grégor Marchand le 1er juin dernier, la Préhistoire perd un des chercheurs les plus brillants et charismatiques de sa génération. Lui rendre hommage à travers ces quelques lignes est un exercice périlleux parce que sa carrière a été d’une richesse incroyable et atteindre l’exhaustivité est impossible. C’est également une démarche douloureuse parce qu’au-delà du collègue brillant, c’est un ami très cher qui nous a quittés et qu’il est encore difficile de prendre le recul nécessaire afin de retracer son parcours et les innombrables apports de ses recherches.

2Grégor est né le 20 janvier 1968. Il passe son enfance à Quimperlé autour de la vallée de l’Ellé – The River pour reprendre le titre d’une chanson d’un des artistes les plus chers à Grégor – rivière qui occupera toujours une place toute particulière dans son cœur comme la Laïta voisine. Dès son plus jeune âge, il se découvre une passion pour l’archéologie. À côté du karaté, qu’il pratique assidûment avec son père durant ces années, il commence à prospecter et à s’intéresser à la préhistoire régionale. C’est ainsi qu’il rejoint les bancs de l’université de Rennes 2 où il suit un cursus en histoire de l’art et archéologie en parallèle de nombreuses fouilles comme bénévole, en France, mais aussi à l’étranger comme en Bulgarie ou en Israël. De 1990 à 1997, il participe également aux prospections de surface dans le Finistère dans le cadre des séminaires de terrain dirigés par Pierre Gouletquer. Il s’inscrit à l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne pour sa maîtrise et son DEA. Malgré ce déménagement vers la capitale, il reste en lien avec l’ouest de la France. Son mémoire de maîtrise, placé sous la direction d’Yvette Taborin, est dédié au « Mésolithique ancien et moyen dans le sud de la Bretagne ». En DEA, toujours avec la même encadrante, il s’intéresse cette fois au Tardiglaciaire et aux niveaux aziliens de la Tourasse. Il retrouvera ces industries à pointes à dos courbe bien plus tard, lors de ses années à l’Afan, avec la fouille des Chaloignes en Maine-et-Loire ou encore celle de l’abri de Kerbizien à Huelgoat en Finistère.

3En attendant, Grégor va se lancer, sous la direction de Jean-Paul Demoule, dans une thèse dédiée à la néolithisation de l’ouest de la France. Il va y intégrer des sondages et des fouilles de sauvetage dont plusieurs sites repérés par Michel Tessier, médecin et prospecteur du littoral du Pays de Retz. Pendant sa thèse, il participe à plusieurs programmes de recherche autour de la néolithisation sous la direction de Serge Cassen, Claude Constantin, Roger Joussaume et Olivier Kayser. De cette dernière rencontre naîtront un respect et une amitié. Régulièrement, Grégor se retrouvera dans le sillon de celui qu’il considère comme son parrain du Mésolithique breton. En 1997, il soutient son doctorat qu’il publie ensuite en 1999 dans les British Archaeological Reports. Cet ouvrage devient rapidement une référence pour quiconque s’intéresse aux premiers temps du Néolithique, mais également aux relations entre ces populations d’agropasteurs et les chasseurs-cueilleurs du Mésolithique. Ceux qui le connaissaient se rappelleront toujours ses modèles Bécassine et Astérix ou de sa formule « premiers ploucs, derniers pêchoux » ! Si le Néolithique restera un pan important de la recherche de Grégor, c’est d’ailleurs très vite sur ces industries à microlithes qu’il va se concentrer dans les années qui suivront.

4Après sa thèse, il fouille durant deux campagnes avec Luc Laporte le site mésolithique et néolithique ancien de La Grange (Surgères en Charente-Maritime, fig. 1). C’est sur ce chantier de fouille que Catherine découvre la truelle archéologique, mais le temps n’est pas encore venu de s’enthousiasmer ensemble sur les amas coquilliers mésolithiques. Grégor rejoint ensuite l’Afan et c’est en avril 1999 qu’il fouille avec Sandra Sicard le site des Chaloignes à Mozé-sur-Louet, sur le tracé de l’autoroute A87 Angers–La Roche-sur-Yon. Ce vaste habitat reste aujourd’hui la meilleure référence pour l’Azilien récent dans l’ouest de la France. C’est à partir de ces travaux que Grégor va initier une dynamique de recherche sur les communautés régionales durant le Tardiglaciaire qui donnera naissance aux recherches de Nicolas. Nous nous souvenons très bien de cette journée d’UMR à Rennes où il annonça aux membres de l’unité qu’il nous « léguait » le Tardiglaciaire régional : quelle confiance, mais aussi quelle pression pour un jeune étudiant à peine sorti de DEA ! Quelques jours après, lors d’une journée de travail hivernale au Mans sur la collection du Camp d’Auvours, je me souviens d’une bataille de boules de neige acharnée sur le parvis de la cathédrale – voilà qui ne collait pas tout à fait avec la vision classique d’un encadrement doctoral ! C’est ainsi que nos relations se sont très vite transformées en une amitié sincère.

Figure 1 : Fouille de Surgères avec, dans le sondage, Grégor, Catherine Dupont, Jean-Marie Bineau, Gwénaëlle Hamon, Luc Laporte et Éric Le Goff en arrière-plan.
Figure 1: Excavation at Surgères with, in the trench: Grégor, Catherine Dupont, Jean-Marie Bineau, Gwénaëlle Hamon, Luc Laporte and Éric Le Goff at the back.

Figure 1 : Fouille de Surgères avec, dans le sondage, Grégor, Catherine Dupont, Jean-Marie Bineau, Gwénaëlle Hamon, Luc Laporte et Éric Le Goff en arrière-plan. Figure 1: Excavation at Surgères with, in the trench: Grégor, Catherine Dupont, Jean-Marie Bineau, Gwénaëlle Hamon, Luc Laporte and Éric Le Goff at the back.

Équipe de fouille, 1997.

5Après ce passage à l’Afan, il obtient en 2000 une bourse de la Fondation Fyssen pour un séjour post-doctoral qu’il effectue à Lisbonne à l’Instituto Portuguès de Arqueologia sous la direction de João Zilhão. Il s’intéresse alors aux industries mésolithiques du littoral de l’Alentejo, dont celles des rives du Sado. Quelques jours avant son départ, il invite Catherine à la maison, car elle veut l’interroger sur les amas coquilliers. C’était ça aussi Grégor, un petit coup de fil et il vous ouvrait sa porte sans vraiment vous connaître. Ne faisant jamais rien à moitié, il part s’installer à Lisbonne avec femme et enfant. Il profite de son séjour pour parcourir avec boulimie les sites archéologiques de la campagne portugaise (fig. 2). Il s’imprègne alors de la culture lusitanienne au rythme des fados dont il suivra toute sa vie les dernières tendances. Ces quelques mois de l’année 2000 passés au Portugal laisseront une empreinte qui ne le quittera pas, car il eut le temps de s’y faire des collègues et amis. Il codirigera par exemple ces dernières années avec une collègue portugaise – Mariana Diniz – une thèse où industries lithiques et amas coquilliers se parlent.

Figure 2 : Visite de l’arrière-pays de Lisbonne en famille.
Figure 2: Family visit of Lisbon’s hinterland.

Figure 2 : Visite de l’arrière-pays de Lisbonne en famille. Figure 2: Family visit of Lisbon’s hinterland.

Sandra Sicard, 2000.

6Après cette escapade dans la péninsule Ibérique, Grégor est recruté au CNRS le 1er octobre 2000. Il est alors affecté à l’UMR 6566 alors appelée C2A « Civilisations atlantiques et Archéosciences ». Il s’installe d’abord à Nantes, au LARA, puis au laboratoire Archéosciences sur le campus de l’université de Rennes 1. Grégor passera l’ensemble de sa carrière dans cette unité dans laquelle il s’investira largement. Il assure la direction adjointe de janvier 2008 à décembre 2016, de cette UMR rebaptisée le CReAAH (Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire) ainsi que la direction du laboratoire Archéosciences de l’université de Rennes 1 entre 2012 et 2016. Il participe également au développement de la lithothèque de l’unité (PETRA) avec Guirec Querré, ainsi qu’à l’animation de l’équipe rennaise du réseau national des lithothèques avec notamment Mikaël Guiavarc’h.

7De retour en Bretagne, il va développer une riche recherche dans la région et devenir une référence pour la Préhistoire de l’ouest de la France, mais aussi du Mésolithique européen. Technologue de formation, Grégor était avant tout un archéologue généraliste au sens noble du terme. Ses travaux ne sont jamais tombés dans le litho-centrisme. Ils visaient toujours une ambition systémique et processuelle nourrie de concepts, à la fois issus de l’école française de Préhistoire, mais aussi des paradigmes de l’archéologie anglo-saxonne qui l’enthousiasmaient. Il n’hésitait jamais à s’entourer de chercheurs, confirmés ou novices, faisant toujours appel à d’autres disciplines pour nourrir sa recherche. Pour exemple, un de ses premiers projets de recherche de 2001 à 2003 était un programme collectif de recherche du ministère de la Culture autour du Mésolithique en Bretagne qui réunissait plus de 23 chercheurs. Il l’a codirigé à partir de 2002 avec Estelle Yven, alors doctorante. Beaucoup des participants à ce projet avaient des affinités avec les roches et nous nous souvenons de débats passionnés autour de l’appellation de certaines d’entre elles qui laissaient les novices dubitatifs. Dans ces réunions de travail tout comme sur les chantiers de fouille, Grégor aimait observer l’initiation de nouvelles rencontres qu’il avait lui-même provoquées. De ces rencontres sont nées des collaborations scientifiques solides avec Anne Tresset, Rick Schulting et Catherine, entre autres, qui ont permis de renouveler la connaissance des sociétés littorales préhistoriques. À travers ces travaux, Grégor ambitionne de mieux comprendre les relations entre les communautés humaines et les environnements littoraux. Cette nouvelle thématique de recherche commence par la reprise des archives des fouilles de Marthe et Saint-Just Péquart et du mobilier des sites coquilliers de Téviec et Hoëdic. En parallèle de ses lectures de collections archéologiques anciennement fouillées, Grégor garde un pied sur le terrain (fig. 3) et participe activement aux prospections archéologiques de l’archipel de Molène dirigées par Yvan Pailler et Yohann Sparfel, étudiants à l’UBO à l’époque. Nous gardons de cette période des souvenirs épiques de la traversée du chenal du Four à l’aube, avant le lever du soleil pour accoster sur l’île de Béniguet dans le noir. Grégor nous accompagnera sur les dépotoirs coquilliers du Porteau-Ouest (Pornic, Loire-Atlantique) et de Saint-Gildas IB (Préfailles, Loire-Atlantique) avec Michel Tessier et Yves Gruet, puis en 2001 sur l’amas coquillier de Beg-an-Dorchenn (Plomeur, Finistère). Même si le témoin de ce site que nous avions laissé pour les générations futures est tombé à l’eau, Grégor était fier de cette mission commando de trois jours qui commençait dès le petit déjeuner par l’interprétation de la carte marine. Comme Grégor aimait le scander avec la pointe d’humour qui le caractérisait, cette opération de terrain nous avait permis de publier plus de 60 pages d’article pour 8 cosignataires dans le Bulletin de la Société préhistorique française pour seulement 1 m² fouillé.

Figure 3 : Prospection à Belle-Île-en-Mer.
Figure 3: Prospecting at Belle-Île-en-Mer.

Figure 3 : Prospection à Belle-Île-en-Mer. Figure 3: Prospecting at Belle-Île-en-Mer.

Loréna Audouard, 2011.

8Homme de terrain par excellence, il gardera toujours un goût prononcé pour cet aspect du travail, qu’il s’agisse de prospections, de sondages ou de fouilles extensives – ces activités faisaient partie de son ADN. Comme il se plaisait d’ailleurs à le dire, pour lui, « un archéologue est quelqu’un qui dépose des dossiers de fouille à la DRAC ou au MAE ». Cette passion pour la truelle et ce véritable talent dans la lecture du terrain le conduiront à fouiller des dizaines de sites, en Bretagne bien sûr, mais également aux quatre coins de la planète. Il sonde par exemple beaucoup de petits sites découverts lors de prospections de surface dans le Finistère. Malheureusement, la plupart d’entre eux révèleront des niveaux mal conservés du fait d’une très faible sédimentation et de l’importance des travaux agricoles. Il se tourne alors vers la Charente où il fouillera entre 2003 et 2006 le vaste site mésolithique de l’Essart (fig. 4), dont il publiera la monographie intitulée Des feux dans la vallée en 2009. Coïncidence de la vie, sans le savoir, il loge son équipe dans un ancien établissement scolaire catholique dans lequel son grand-père a lui-même fait une partie de sa scolarité. C’est sur cette fouille que Nicolas a véritablement appris l’archéologie de terrain malgré ses différentes expériences antérieures. Tous les anciens fouilleurs de l’Essart se rappelleront l’ambiance incroyable de cette opération pourtant menée dans un cadre peu idyllique entre la voie de chemin de fer, la fourrière de Poitiers et la station d’épuration !

Figure 4 : Fouille de l’Essart.
Figure 4: Excavation at Essart.

Figure 4 : Fouille de l’Essart. Figure 4: Excavation at Essart.

Nicolas Naudinot, 2005.

9Loin d’être enfermé dans une archéologie nationale, dès 2003, il obtient un programme « Action concertée incitative » du ministère de la Recherche, avec des chercheurs travaillant de l’Écosse au Portugal sur La néolithisation de la façade atlantique de l’Europe. Avec d’autres chercheurs de sa génération comme Claire Manen, Pierre Allard et Thomas Perrin, il contribue à des synthèses sur la néolithisation de l’Europe occidentale. Son dynamisme et la richesse de son travail lui valent la médaille de bronze du CNRS en 2006.

10En 2012, après s’être battu avec une énergie incroyable contre la maladie, il profite de l’accalmie de sa convalescence pour rédiger avec passion, reclus dans la forêt, son HDR intitulée Préhistoire atlantique. Fonctionnement et évolution des sociétés du Paléolithique au Néolithique » (fig. 5). Il la soutient à l’université de Rennes 1 devant un jury présidé par Jean-Paul Demoule. Ce travail, qui résonne alors pour lui comme une sorte de testament, donnera lieu à son ouvrage le plus emblématique intitulé Préhistoire atlantique, publié aux éditions Errance, et qui fait aujourd’hui office de livre de chevet pour quiconque s’intéresse à la Préhistoire armoricaine – le nouveau Préhistoire de la Bretagne en quelque sorte, ouvrage qui a accompagné Grégor durant son enfance et ses études. Il est nommé directeur de recherche au CNRS en 2013.

Figure 5 : Soutenance d’Habilitation à diriger des Recherches de Grégor.
Figure 5: Gregor while defending his « Habilitation à diriger des Recherches » (PhD supervision diploma).

Figure 5 : Soutenance d’Habilitation à diriger des Recherches de Grégor. Figure 5: Gregor while defending his « Habilitation à diriger des Recherches » (PhD supervision diploma).

Catherine Dupont, 2012.

11Habité par un besoin inaltérable – quelles qu’en soient les conséquences sur son état physique – de développer ses recherches, il va alors multiplier ses terrains de jeu. Dès 2014, il lance avec Nicolas le programme « Tous aux abris » qui vise à répertorier l’ensemble des modestes abris-sous-roche bretons jusqu’alors écartés des travaux des préhistoriens, car ne correspondant pas à l’image d’Épinal des grandes grottes du sud de la France. L’idée est simple : utiliser ces sites naturellement contraints, mais très visibles dans le paysage, afin de découvrir des occupations courtes à activités orientées, qui viennent compléter les modèles paléo-économiques dans la diachronie. Il fouillera les abris de Pont-Glaz (Plounéour-Ménez, Finistère, fig. 6) et de Kerbizien (Huelgoat) dans cette perspective. Plusieurs sondages de ces petits abris découverts dans le cadre de ce programme devaient être mis en place dès 2024 dans les secteurs de Plougastel-Daoulas et des monts d’Arrée. C’était l’occasion d’organiser – « à la maison » – en Finistère, des petites campagnes très légères, juste tous les deux. Ce projet ne verra malheureusement jamais le jour. En lien avec ce programme, mais également avec le projet ALeRT coordonné par Marie-Yvane Daire, qui vise à répertorier les sites archéologiques littoraux en proie à la transgression marine, il réalise aussi un premier sondage, puis une fouille de l’abri de Roc’h Santec Leton, petit îlot battu par les déferlantes en face de la côte de Santec dans le Finistère. Toujours aussi peu à l’aise sur le pont d’un bateau, les trajets quotidiens entre le continent et le site en semi-rigide, parfois dans des conditions difficiles, laisseront pour beaucoup d’entre nous des souvenirs impérissables !

Figure 6 : Fouille de l’abri de Pont-Glaz.
Figure 6: Excavation of the shelter at Pont-Glaz.

Figure 6 : Fouille de l’abri de Pont-Glaz. Figure 6: Excavation of the shelter at Pont-Glaz.

CFRA, 2007.

12Les travaux de Grégor sur les chasseurs-cueilleurs maritimes vont continuer à prendre de l’ampleur, mais pour cela, de nouvelles données de terrain sont nécessaires. En Bretagne, après des difficultés d’accès d’ordre administratif à Hoëdic et à Téviec, il fouille en duo avec Catherine, entre 2012 et 2018, le site de Beg-er-Vil à Quiberon (fig. 7). Si Grégor s’investit sur le terrain, son binôme Catherine organise des stages post-fouille pour tenter d’écluser la substance archéologique. Que ce soit par la richesse du matériel découvert, l’excellente lecture des structures sur le terrain de Grégor ou encore la pluridisciplinarité de l’équipe et des approches, ce gisement s’est rapidement imposé comme une référence pour le Second Mésolithique atlantique. En 2014, tandis que les tout premiers résultats de Beg-er-Vil sortent de terre, la rencontre internationale SeaPeople – Entre diversité et complexité autour de chasseurs-cueilleurs maritimes est organisée, attirant des chercheurs venus d’Angleterre, du Danemark, d’Espagne, du Japon, du Portugal, de Russie et de Suède. Ce sera l’occasion pour Grégor de mettre à l’honneur, lors de la confection de l’affiche de cette rencontre, le talent de son ami Gérald Musch, artiste-peintre et dessinateur bellilois. Ce dernier n’hésite pas à suivre et croquer Grégor sur le terrain, mais aussi à mettre en image ses interprétations archéologiques si utiles pour faire comprendre au public ce que des trous de poteau signifient. Un autre artiste à sa manière, collègue et ami, a eu une place importante dans le cœur de Grégor : Laurent Quesnel. Ce dernier n’a jamais hésité à le suivre, même sur les îles les plus reculées, pour aider à enregistrer numériquement les données de terrains. De 2015 à 2017, avec le projet CIMATLANTIC de la Maison des Sciences de l’Homme de Bretagne, en co-direction avec Amélie Vialet du Muséum national d'Histoire naturelle, Grégor initie de nouvelles lectures anthropologiques des squelettes humains découverts à Téviec et Hoëdic. Les archives de ces fouilles des années 1928-1934 sont alors revisitées et des études ADN sont initiées. À la suite de ce projet, Grégor a lancé avec Pablo Arias de l’université de Santander en Espagne une série de campagnes de terrain sur Hoëdic dans l’espoir de fouiller de nouvelles sépultures et structures d’habitat à partir de méthodes modernes. Les prélèvements que nous avons pu réaliser en 2021 entre les anciens sondages de fouille de la première moitié du xxe siècle permettront de décrire la composition même de l’amas coquillier.

Figure 7 : Sondage test à côté de l’amas coquillier de Beg-er-Vil.
Figure 7: Trench next to the shell midden of Beg-er-Vil.

Figure 7 : Sondage test à côté de l’amas coquillier de Beg-er-Vil. Figure 7: Trench next to the shell midden of Beg-er-Vil.

CFRA, 2016.

13Cette internationalisation de sa recherche ne doit rien au hasard puisqu’il obtient, à partir de 2019, l’IRN (International Research Network, CNRS-INEE) PrehCOAST qui vient à travailler sur les sociétés de chasseurs-cueilleurs littorales de la préhistoire avec les collègues lettons, norvégiens et espagnols (Valdis Bērziņš, Almut Schülke et Pablo Arias, fig. 8). Le projet européen HORIZON-Marie Sklodowska-Curie Actions-Doctoral Networks ArCHe sur le patrimoine archéologique côtier, piloté par Almut Schülke, est une émanation directe de l’IRN. À l’heure où nous écrivons ces mots, ce projet débute tout juste et formera de futurs chercheurs autour des problématiques maritimes qu’affectionnait tant Grégor. Ces problématiques, il les faisait aussi vivre sur la scène nationale avec la direction, depuis 2022, de l’ANR GEOPRAS, projet fédérateur pour les recherches préhistoriques littorales regroupant les chercheurs de Rennes, Bordeaux (Florence Verdin) et de Brest (Pierre Stéphan). Derrière l’internationalisation de sa recherche, ce boulimique de terrain cherche à approfondir sa connaissance de la diversité des chasseurs-cueilleurs maritimes. C’est dans cette optique qu’il va aussi monter un projet de partenariat – Partenariat Hubert Curien ULYSSES – avec l’Irlande à partir de 2023 avec Graeme Warren, Martin Moucheron et Marylise Onfray. Cet intérêt toujours grandissant pour les chasseurs-cueilleurs maritimes, telle une course contre la montre, l’amène ces dernières années, et parfois la même année, ce que tout être en pleine santé aurait eu bien du mal à assumer, vers d’autres horizons. Le golfe d’Oman tout d’abord, dans le cadre d’un programme de Vincent Charpentier et Jean-François Berger dédié à la question de l’adaptation des sociétés néolithiques littorales face aux changements environnementaux, puis à l’embouchure du Saint-Laurent avec la fouille du site paléo-esquimau de l’Anse-à-Henry et, en parallèle, des prospections sur les sites de collecte de rhyolite de l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon. Il sera aussi responsable des prospections pédestres à South-Aulatsivik dans l’archipel de Nain au Labrador (Canada).

Figure 8 : Visite des sites mésolithiques dans la forêt norvégienne aux alentours d’Oslo.
Figure 8: During the visit of the mesolithic sites in the forest around Oslo (Norway).

Figure 8 : Visite des sites mésolithiques dans la forêt norvégienne aux alentours d’Oslo. Figure 8: During the visit of the mesolithic sites in the forest around Oslo (Norway).

Catherine Dupont, 2019.

14Grégor, c’est aussi des programmes plus exploratoires. Tel est le cas de petites missions que nous avons organisées avec Nicolas (fig. 9) sur l’îlot de Ti Saozon en Finistère, à la recherche, non pas de vestiges archéologiques, mais de gastrolithes de cormorans ! L’objectif de ces journées était d’enregistrer les caractéristiques de ces petits éléments lithiques régurgités par ces oiseaux marins, ainsi que leur répartition au sol dans les zones de nidification des cormorans. Ces rejets forment en effet de grands épandages de petits galets qui, selon nous, ont pu être régulièrement interprétés comme des structures archéologiques lors de la fouille de sites littoraux. L’aboutissement de ce travail ne verra jamais le jour, mais peu importe, les souvenirs de ces journées à genoux, à mesurer des petits cailloux dans les fientes de cormorans sur les sublimes littoraux du Nord-Finistère resteront gravés dans notre mémoire.

Figure 9 : Départ pour l’îlot de Ti Saozon (île de Batz, Finistère) en compagnie de Nicolas Naudinot et de Daniel Roué.
Figure 9: Setting off for Ti Saozon (île de Batz, Finistère) with Nicolas Naudinot and Daniel Roué.

Figure 9 : Départ pour l’îlot de Ti Saozon (île de Batz, Finistère) en compagnie de Nicolas Naudinot et de Daniel Roué. Figure 9: Setting off for Ti Saozon (île de Batz, Finistère) with Nicolas Naudinot and Daniel Roué.

François Le Gall, 2018.

15Grégor était un homme de partage et, dès son arrivée à Rennes, il donne des cours dans les universités rennaises autour des thématiques comme la Préhistoire, l’Anthropologie sociale, la Technologie lithique, le Mésolithique et le Néolithique. Nul doute qu’il aura su faire rêver par son charisme et son savoir les futures générations d’archéologues. Cette attraction que suscitent sa passion, sa personnalité et sa générosité de l’échange humain est visible de par sa filmographie. Notre Clint Eastwood de l’archéologie, dont il s’amusait parfois à imiter l’intensité du regard, a été filmé sur bien des terrains et sous des conditions météorologiques variables, notamment dans ses deux derniers films, Meurtre à Téviec qui vient de recevoir le grand prix du FICAB après avoir déjà été primé à Fleurance, ou encore Les Premiers Hommes de Saint-Pierre-et-Miquelon que nous avons pu visionner ensemble au laboratoire, quelques jours avant son hospitalisation. Il contribue aussi à plusieurs expositions destinées au grand public, sur l’individu K6 de Téviec notamment, mais s’investit également avec d’autres collègues dans un projet de musée virtuel pour le musée de Préhistoire de Penmarc’h qu’il n’aura pas réussi à sauver malgré tous ses efforts. Voilà un autre aspect important de la carrière, mais plus globalement de la personnalité, de Grégor : l’importance du lien avec le public, la volonté de transmettre au plus grand nombre, mais aussi d’impliquer l’ensemble des personnes investies dans ses recherches, quel que soit leur statut. Si on ne compte plus le nombre de ses communications dans les congrès nationaux et internationaux, c’est également le cas de conférences données dans les petites salles communales de Bretagne et partout ailleurs en France, voire en Europe. Il avait un véritable don pour cet exercice et ses communications prenaient souvent la forme de véritables shows ou de spectacles de stand up ! Ce goût pour les relations humaines transpirait également dans son implication dans l’animation des réseaux d'« archéologues non professionnels », tels qu’il les appelait, pour que leur investissement ne soit pas perçu comme exclusivement limité à la prospection : prospections, implication sur ses fouilles ou pour l’analyse du matériel, ces collègues étaient omniprésents dans son travail. Il participe d’ailleurs à leur formation à travers les SLAMs (Séminaires Lithiques d’Armorique et ses Marges) que Nicolas va relancer dès l’année prochaine. Grégor pratiquait en fait assidûment, sans le nommer de la sorte, ce que l’on appelle aujourd’hui les « Sciences participatives ». Il militait d’ailleurs activement, notamment auprès de ses doctorants à qui il a transmis le flambeau, pour cet aspect de son activité et son importance pour la recherche. Ces relations avec ces passionnés étaient très riches et ont souvent donné lieu à de véritables amitiés.

16À côté de cette hyperactivité à la fois pour le terrain et la recherche, Grégor s’investit également pour le collectif : au sein de son unité comme cela a déjà été évoqué, mais également au niveau national, avec son implication au sein de la section 31 du CNRS entre septembre 2016 et juin 2021. Il assume d’ailleurs le rôle de secrétaire et de membre du bureau entre 2016 et 2018. Il a également été directeur d’une des plus importantes revues scientifiques de Préhistoire française – Gallia Préhistoire – entre avril 2008 et le début de sa maladie à l’été 2010. Il codirige en parallèle ADLFI (revues du CNRS).

17Charismatique, abordable et doué d’un sens de l’humour inimitable (fig. 10), Grégor attire énormément d’étudiants sur ses terrains, mais aussi pour des encadrements avec plus d’une vingtaine d’étudiants en master 2 à son actif et plus d’une dizaine de thèses. Il forme des chercheurs en devenir, en technologie lithique bien sûr, mais également sur des sujets plus exploratoires, toujours dans une visée processuelle. Nous sommes plusieurs à avoir ces souvenirs de séances de travail avec lui, toujours en musique, que ce soit avec Tiken Jah Fakoly, Little Bob, Yann Fañch Kemener ou encore Bruce Springsteen, pour lequel il avait une véritable passion. Certains de ses anciens étudiants sont devenus des professionnels de l’archéologie. Ils savent toutes et tous ce qu’ils doivent à ce directeur pas comme les autres : quelqu’un qui les a soutenus, accompagnés, rassurés et leur a toujours donné une liberté d’action incroyable – et tout cela, toujours dans la bonne humeur et la légèreté.

Figure 10 : Prêt pour le prochain point topo à Beg-er-Vil.
Figure 10: Ready for the next topographic reading at Beg-er-Vil.

Figure 10 : Prêt pour le prochain point topo à Beg-er-Vil. Figure 10: Ready for the next topographic reading at Beg-er-Vil.

CFRA, 2014.

18La carrière de Grégor se termine sur un article qui résume à lui seul son œuvre : « Contre le Mésolithique ». Cet article, aussi pertinent que provocateur, transpire le génie de son auteur, mais également cette petite pointe de malice qui le caractérisait. Notre ami, qui avait construit sa carrière autour de ce Mésolithique, se plaît ici à « l’assassiner » (très justement d’ailleurs !). Il a aussi légué à ses collègues de nombreux projets et articles en cours qu’il souhaitait faire vivre au-delà de sa dernière révérence (fig. 11).

Figure 11 : Prospection à Belle-Île-en-Mer.
Figure 11: Prospecting at Belle-Île-en-Mer.

Figure 11 : Prospection à Belle-Île-en-Mer. Figure 11: Prospecting at Belle-Île-en-Mer.

Loréna Audouard, 2011.

19Le départ de Grégor laisse un héritage immense à la Préhistoire atlantique, mais aussi un vide qu’il nous est impossible de remplir. Chaque sifflement dans les couloirs du laboratoire Archéosciences de l’université de Rennes nous fait encore lever la tête et nous donne l’illusion qu’il est encore parmi nous. Il l’est puisque ses travaux laissent un héritage incroyable et qu’ils inspireront des générations de préhistoriens. Ses éclats de rire puissants et communicatifs nous manqueront à jamais. Si notre tristesse et celle de beaucoup de ses collègues et des amateurs qui ont croisé sa route est profonde, nos pensées vont avant tout à sa famille, et en particulier à Claudie, Katia, Thaïs, Jade, Hector et Chloé.

Liste de ses publications au 1er décembre 2023

Ouvrages de synthèse (OS)

20Marchand G., 1999, La néolithisation de l’ouest de la France : caractérisation des industries lithiques. British Archaeological Reports (International Series 748), 487 p.

21Ghesquière E., Marchand G., 2010, Le Mésolithique en France. Archéologie des derniers chasseurs-cueilleurs, coédition La Découverte/Inrap (Archéologie de la France), 180 p.

22Marchand G., 2014, Préhistoire atlantique. Fonctionnement et évolution des sociétés du Paléolithique au Néolithique, Arles, Éditions Errance, 520 p.

Direction d’ouvrages collectifs (DO)

23Marchand G. et Tresset A. (éd.), 2005, Unité et diversité des processus de néolithisation sur la façade atlantique de l’Europe (VII-IVe millénaires av. J.-C.), Nantes (26 avril 2002), Réunion de la Société préhistorique française, Paris, Bulletin de la Société préhistorique française (mémoire 36).

24Marchand G. (dir.), 2009, Des feux dans la vallée. Les habitats du Mésolithique et du Néolithique récent de l’Essart à Poitiers, Rennes, Presses universitaires de Rennes (Archéologie & Culture), 246 p.

25Marchand G. et Querré G. (dir.), 2012, Roches et sociétés de la Préhistoire entre massifs cristallins et bassins sédimentaires, Rennes, Presses universitaires de Rennes (Archéologie & Culture), 512 p.

26Gonçalvès V. S., Sousa A. C. et Marchand G. (dir.), 2013, Na margem do Grande Rio. Os últimos grupos de caçadores recolectores e as primeiras sociedades camponesas no Guadiana Médio, Evora (Memoria, 12), 616 p.

27Dupont C. et Marchand G. (dir.), 2016, Archéologie des chasseurs-cueilleurs maritimes. De la fonction des habitats à l’organisation de l’espace littoral (Archaeology of maritime hunter-gatherers. From settlement function to the organization of the coastal zone), actes de la séance de la Société préhistorique française de Rennes (10-11 avril 2014), Paris, Société préhistorique française (Séances de la Société préhistorique française, 6) [http://www.prehistoire.org/​515_p_47827/​acces-libre-seance-6-archeologie-des-chasseurs-cueilleurs-maritimes-de-la-fonction-des-habitats-a-l-organisation-de-l-espace-littoral.html].

28Fromont N., Marchand G. et Forré P. (dir.), 2021, Statut des objets, des lieux et des hommes au Néolithique, actes du 32e colloque interrégional sur le Néolithique (Le Mans, novembre 2017), 480 p.

29Marchand G et Naudinot N. (dir.), 2023, Préhistoire et Protohistoire de l’ouest de la France. Nouvelles perspectives en hommage à Jean-Laurent Monnier, supplément 12 à la Revue archéologique de l’Ouest, 296 p.

Articles dans des revues indexées avec comité de lecture (ACL)

30Cassen S., Audren C., Hingant S., Lannuzel G. et Marchand G., 1998, « L’habitat Villeneuve-Saint-Germain du Haut-Mée (Saint-Étienne-en-Coglès, Ille-et-Vilaine) », Bulletin de la Société préhistorique française, t. 95, no 1, p. 41-75.

31Marchand G., 2000, « La néolithisation de l’ouest de la France : aires culturelles et transferts techniques dans l’industrie lithique », Bulletin de la Société préhistorique française, t. 97, no 3, p. 377-403.

32Marchand G., 2001, « Les traditions techniques du Mésolithique final dans le sud du Portugal : les industries lithiques des amas coquilliers de Várzea da Mó et de Cabeço do Rebolador (fouilles M. Heleno) », Revista Portuguesa de Arqueologia, vol. 4, no 2, p. 47-110.

33Cassen S., Marchand G., Ménanteau L., Poissonnier B., Cadot R. et Viau Y., 1999, « Néolithisation de la France de l’Ouest : témoignages Villeneuve-Saint-Germain, Cerny et Chambon sur la Loire angevine et atlantique », Gallia Préhistoire, no 41, p. 223-251.

34Laporte L., Picq C., Cammas C., Marambat L., Gruet Y., Genre C., Marchand G., Fabre L. et Oberlin C., 2002, « Les occupations néolithiques du vallon des Ouchettes (Plassay, Charente-Maritime) », Gallia Préhistoire, 44, p. 1-120.

35Burnez C., Louboutin C., Kinnes J. et Marchand G., 2003, « Le tumulus du Cruchaud à Sainte-l’Heurine (Charente-Maritime) I Étude archéologique », Bulletin de la Société préhistorique française, 100/2, p. 293-314.

36Laporte L. et Marchand G., 2004, « Une structure d’habitat circulaire dans le Néolithique ancien du centre-ouest de la France », Bulletin de la Société préhistorique française, t. 101, no 1, p. 55-73.

37Marchand G., Blanchet S., Chevalier G., Gallais J.-Y., LGoffic M., Naudinot N. et Yven E., 2004, « La fin du Tardiglaciaire sur le Massif armoricain : territoires et cultures matérielles », Paléo, no 16, p. 137-170.

38Guyodo J.-N. et Marchand G., 2005, « La percussion bipolaire sur enclume dans l’ouest de la France de la fin du Paléolithique au Chalcolithique : une lecture économique et sociale », Bulletin de la Société préhistorique française, t. 102, no 3, p. 539-550.

39Marchand G., 2005, « Contacts, blocages et filiations entre les aires culturelles mésolithiques et néolithiques en Europe atlantique », L’Anthropologie, 109, p. 541-556.

40Costa L. J. et Marchand G., 2006, « Transformation des productions lithiques du Premier au Second Mésolithique en Bretagne et en l’Irlande », Bulletin de la Société préhistorique française, 103, 2, p. 275-290.

41Blanchet S., Kayser O., Marchand G. et Yven E., 2006, « Le Mésolithique moyen en Finistère : de nouvelles datations pour le groupe de Bertheaume », Bulletin de la Société préhistorique française, 103, 3, p. 507-518.

42Marchand G., Pailler Y. et Tournay G., 2006, « Carrément à l’Ouest ? Indices du Villeneuve-Saint-Germain au centre de la Bretagne (Le Dillien à Cléguérec et Bellevue à Neulliac) », Bulletin de la Société préhistorique française, 103, 3, p. 519-534.

43Dupont C., Marchand G., Gruet Y. et Tessier M., 2007, « Les occupations mésolithiques de la pointe Saint-Gildas (Préfailles, Loire-Atlantique) dans leur cadre paléo-environnemental », Gallia Préhistoire, 49, p. 161-196.

44Marchand G. et Tsobgou Ahoupe R., 2007, « Comprendre la diffusion des roches au Mésolithique en Bretagne : analyse structurale des matériaux et variabilité technique », Archéosciences, 31, p. 113-126.

45Marchand G., Michel S., Sellami F., Bertin F., Blanchet F., Crowch A., Dumarçay G., Fouéré P., Quesnel L. et Tsobgou-Ahoupe R., 2007, « Un habitat de la fin du Mésolithique dans le centre-ouest de la France : L’Essart à Poitiers (Vienne) », L’Anthropologie, 111, p. 10-38.

46Dupont C. et Marchand G., 2008, « Coastal exploitation in the Mesolithic of western France: la pointe Saint-Gildas (Préfailles) », Environmental Archaeology, 13 (2), p. 143-152.

47Marchand G., Arthuis R., Philibert S., Sellami F., Sicard S., avec la collaboration de Forré P., Lanoë S., Nauleau J.-F., Quesnel L. et Querré G., 2009, « Un habitat azilien en Anjou : les Chaloignes à Mozé-sur-Louet (Maine-et-Loire) », Gallia Préhistoire, 51, p. 1-113.

48Dupont C., Tresset A., Desse-Berset N., Gruet Y., Marchand G. et Schulting R., 2009, « Harvesting the seashores in the Late Mesolithic of north-western Europe. A view from Brittany? », Journal of World Prehistory, 22/2, p. 93-111.

49Marchand G., Mens E., Carrion Marco Y., Berthaud G., Kerdivel G., Georges E., Quesnel L. et Vissac C., 2009, « Creuser puis brûler : foyers et carrières néolithiques de Mazières-en-Mauges « Le Chemin Creux » (Maine-et-Loire) », Bulletin de la Société préhistorique française, t. 106, no 4, p. 735-759.

50Dupont C., Marchand G., Carrion Y., Desse-Berset N., Gaudin L., Gruet Y., Marguerie D. et Oberlin C., 2010, « Beg-an-Dorchenn : une fenêtre ouverte sur l’exploitation du littoral par les peuples mésolithiques du VIe millénaire dans l’ouest de la France », Bulletin de la Société préhistorique française, 107, no 2, p. 227-290.

51Nicolas E., Marchand G., Deloze V., Juhel L. et Vissac C., 2012, « Les occupations mésolithiques de Pen Hoat Salaün en Bretagne : premiers résultats de la fouille préventive et retour d’expérience sur les méthodes employées », Bulletin de la Société préhistorique française, 109, no 3, p. 457-494.

52Gassin B., Marchand G., Claud E., Gueret C. et Philibert S., 2013, « Les lames à coche du second Mésolithique : des outils dédiés au travail des plantes ? », Bulletin de la Société préhistorique française, 110, no 1, p. 25-46.

53Nicolas E., Marchand G., Hénaff X., Juhel L., Pailler Y., Darboux J.-R. et Errera M., 2013, « Le Néolithique ancien à l’ouest de la Bretagne : nouvelles découvertes à Pen Hoat Salaün (Pleuven, Finistère) », L’Anthropologie, 117, 2, avril/mai, p. 195-237.

54Marchand G., Monnier J.-L., Pustoc’h F. et Quesnel L., 2014, « Un visage original du Tardiglaciaire en Bretagne : les occupations aziliennes dans l’abri-sous-roche de Kerbizien à Huelgoat », Paléo, 25, p. 125-168.

55Tinévez J.-Y., Hamon G., Querré G., Marchand G., Pailler Y., Darboux J.-R., Donnart K., Marcoux N., Pustoc’h F., Quesnel L., Oberlin C., Roy E., Villard J.-F. et Nicolas É., 2015, « Les vestiges d’habitat du Néolithique ancien de Quimper, Kervouyec (Finistère) », Bulletin de la Société préhistorique française, 112, 2, p. 269-316.

56Marchand G. et Naudinot N., 2015, « Tous aux abris ! Les occupations du Paléolithique final et du Mésolithique dans les cavités naturelles du Massif armoricain », Bulletin de la Société préhistorique française, 112, 3, p. 517-542.

57Marchand G., 2015, « The end of ‘splendid isolation’: a continental perspective on the Old Quay discovery », Antiquity, 89, p. 974-976.

58Marchand G. et Perrin T., 2017, « Why this revolution? Explaining the major technical shift in Southwestern Europe during the 7th millennium cal. BC », Quaternary International, 428, p. 73-85 [DOI information : 10.1016/j.quaint.2015.07.059].

59Marchand G., LGoffic M., Donnart K., Marcoux N. et Quesnel L., 2017, « Comprendre les systèmes de mobilité au Mésolithique : l’abri-sous-roche de Pont-Glas à Plounéour-Ménez (Finistère) », Gallia Préhistoire, 57, p. 3-66.

60Marchand G. et Dupont C., 2017, « Beg-er-Vil ou la transformation d’un amas coquillier en habitat littoral », Bulletin de la Société préhistorique française (Actualités scientifiques, 114), 2, p. 373-375.

61Cuenca Solana D., Gutiérrez-Zugasti I. et Marchand G., 2018, « Mesolithic dwelling structures: from methodological approaches to archaeological interpretation », Journal of Archaeological Science: Reports 18, p. 902-904.

62Marchand G, Dupont C., Laforge M., Le Bannier J.-C., Netter C., Nukushina D., Onfray M., Querré G., Quesnel L. et Stéphan P., 2018, « Before the spatial analysis of Beg-er-Vil: A journey through the multiple archaeological dimensions of a Mesolithic dwelling in Atlantic France », Journal of Archaeological Science: Reports, 18 [10.1016/j.jasrep.2017.07.014].

63Maiorano M.-P., Marchand G., Vosges J., Berger J.-F., Borgi F. et Charpentier V., 2018, « The Neolithic of Sharbithāt (Dhofar, Sultanate of Oman): typological, technological, and experimental approaches », Proceedings of the Seminar for Arabian Studies 48, p. 219-234.

64Verdin F., Eynaud F., Stéphan P., Arnaud-Fassetta G., Bosq M., Bertrand P., Suanez S., Coutelier C., Comte F., Wagner S., Belingard C., Ard V., Manen C., Saint-Sever G. et Marchand G., 2019, « Humans and their environment on the Médoc coastline from the Mesolithic to the Roman period », Quaternaire, Centre national de la Recherche scientifique, 30 (1), p. 77-75 [10.4000/quaternaire.11201].

65Marchand G., Calvo Gómez J., Cuenca Solana D., Henin A. et Nukushina D., 2019, « Le macro-outillage en pierre du Mésolithique atlantique : un référentiel bien daté sur l’habitat littoral de Beg-er-Vil (Quiberon, Morbihan) », Bulletin de la Société préhistorique française, 116 (4), p. 615-656.

66Cubas M., Lucquin A., Robson H. K., Carlo Colonese A., Arias P., Aubry B., Billard C., Jan D., Diniz M., Fernandes R., Fábregas Valcarce R., Germain-Vallée C., Juhel L., de Lombera-Hermida A., Marcigny C., Mazet S., Marchand G., Neves C., Ontañón-Peredo R., Rodríguezlvarez X. P., Simões T., Zilhão J. et Craig O. E., 2020, « Latitudinal gradient in dairy production with the introduction of farming in Atlantic Europe », Nature Communications, 11, 2036 [https://doi.org/​10.1038/​s41467-020-15907-4].

67Marchand G., Auger R., Rousseau L., LDoaré M. et Stéphan P., 2020, « Préhistoire de l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon : les occupations humaines de l’Anse-à-Henry à l’épreuve de l’érosion littorale », Bulletin de la Société préhistorique française, t. 117, no 2, avril-juin, p. 148-151.

68Marchand G., Daire M.-Y., Martin C., Mougne C., Ravon A.-L., Olmos Benlloch P., Hamon C. et Onfray M., 2020, « Au milieu des flots, l’abri-sous-roche de Roc’h Santeg Leton (Santec, Finistère). Une fouille d’urgence d’occupations du Paléolithique moyen à l’âge du Fer en stratigraphie », Gallia Préhistoire, 60, p. 1, 67-122 [http://journals.openedition.org/​galliap/​1972 ; DOI : https://doi.org/​10.4000/​galliap.1972].

69Marchand G., 2020, « Interpreting transfers of rocks during the Late Mesolithic in the West of France », Journal of Lithic Studies, vol. 7, 2, 22 p. [https://doi.org/​10.2218/​jls.5169].

70Maiorano M. P., AKindi M., Charpentier V., Vosges J., Gommery D., Marchand G., Qatan A., Borgi F. et Pickford M., 2020, « Living and moving in Urq al-Hadd: Neolithic settlements and regional exchanges in Southern Rub’ al-Khali (Sultanate of Oman) », dans Bretzke K., Crassard R. et Hilbert Y. H. (éd.), Stone Tools of Prehistoric Arabia, supplement to vol. 50 of The Proceedings of the Seminar for Arabian Studies, Oxford: Archaeopress, p. 83-99.

71Dupont C. et Marchand G., 2021, « New paradigms in the exploitation of Mesolithic shell middens in Atlantic France: The example of Beg-er-Vil, Brittany », Quaternary International, vol. 584, p. 59-71 [https://doi.org/​10.1016/​j.quaint.2020.09.043].

72Al Kindia M., Charpentier V., Maiorano M., Musa M., Pavan A., Heward A., Vosges J., Marchand G. et Pickford M., 2021, « Neolithic long-distance exchanges in Southern Arabia: A supposed road for the ‘Jade’ axes », Journal of Archaeological Science: Reports, vol. 39 [https://doi.org/​10.1016/​j.jasrep.2021.103116].

73Marchand G., 2021, « Peril of the sea for the Mesolithic sites of Western France », Méditerranée - Revue géographique des pays méditerranéens, 133, p. 87-95 [http://journals.openedition.org/​mediterranee/​13340].

74Barreau J.-B., Gagnier A., Gaugne R., Marchand G., Gómez J.-C., Gouranton V. et Colleter R., 2022, « Use of Different Digitization Methods for the Analysis of Cut Marks on the Oldest Bone Found in Brittany (France) », Applied Sciences, 12 (3), 1381 [https://doi.org/​10.3390/​app12031381].

75Charpentier V., Marchand G., Philippe Béarez, Borgi F., Crassard R., Christine Lefèvre, Maiorano M. P., Al-Mashani A. et Vosges J., 2022, « The latest Neolithic conquest of “new territories” in the Arabian Sea: The Al-Hallaniyat Archipelago (Kuria Muria, Sultanate of Oman) », The Journal of Island and Coastal Archaeology [https://doi.org/​10.1080/​15564894.2021.2015017].

76Guérin G., Lebrun B., Marchand G. et Philippe A., 2022, « Age-depth modelling and the effect of including – or not – shared errors across sets of OSL samples: The case study of Beg-er-Vil (Brittany, France) », Quaternary Geochronology [doi: https://doi.org/​10.1016/​j.quageo.2022.101311].

77Maiorano M. P., Marchand G., Vosges J. et Charpentier V., 2023, « Challenging the Late Neolithic cultural horizon of Southern Arabia: The case of Sharbithat 10 (Dhofar, Sultanate of Oman) », Archaeological Research in Asia, 33 [https://doi.org/​10.1016/​j.ara.2023.100429].

78Perrin T., Dachy T., Lopez-Montalva E., Manen C. et Marchand G., 2022, « Quelles relations entre l’Afrique du Nord et l’Europe au début de l’Holocène », Revista Tabona, 22, p. 13-34 [https://doi.org/​10.25145/​j.tabona.2022.22.01].

79Perrin T., Dachy T., Lopez-Montalva E., Manen C. et Marchand G., 2022, « What relations between north Africa and Europe in the Early Holocene? », Revista Tabona, 22, p. 261-281 [https://doi.org/​10.25145/​j.tabona.2022.22.13].

80Gosselin M., Dupont C., Poulain C., LCoz X., Marchand G., Paillard C., Paulet Y.-M., Plustoc’h F. et Gruet Y., 2023, « Sclerochronological and geochemical study of the carpet shell Ruditapes decussatus in archaeological context: A potential tool for season of collection and coastal paleo-temperature », Journal of Archaeological Science: Reports, 48, 103827 [https://doi.org/​10.1016/​j.jasrep.2023.103827].

81Charpentier V., Pia Maiorano M., Marchand G., Vosges J. et Borgi F., 2023, « Twelve years of the ‘Arabian Seashores’ project: How the extensive investigation of coastal Oman changed the paradigm of the Arabian Neolithic », Arabian Archaeology and Epigraphy [10.1111/aae.12236].

82Pia Maiorano M., Marchand G., Vosges J. et Charpentier V., 2023, « Challenging the Late Neolithic cultural horizon of Southern Arabia: The case of Sharbithat 10 (Dhofar, Sultanate of Oman) », Archaeological Research in Asia, 33, p. 100429 [10.1016/j.ara.2023.100429].

83Hauguel-Bleuven L., Calvo Gómez J. et Marchand G., 2023, « Stylistic Study of the Late Mesolithic Industries in Western France: Combined Principal Coordinate Analysis and Use-Wear Analysis », Open Archaeology, 9 (1), p. 20220306.

Articles dans des revues non indexées avec comité de lecture (ACLN)

84Marchand G., 1994, « L’industrie lithique du site mésolithique récent de Pors-Bali (Moëlan/Mer, Finistère) », Revue archéologique de l’Ouest, no 11, p. 19-30 [https://www.persee.fr/​doc/​rao_0767-709x_1994_num_11_1_1011].

85Boujot C., Cassen S., Guillier G. et Marchand G., 1995, « Le tracé TGV en Pays de la Loire (1985-1986). 1. Prospections, sondage et diagnostic archéologiques. 2. Analyse des découvertes du Mésolithique final à l’époque gallo-romaine », Revue archéologique de l’Ouest, no 12, p. 177-194.

86Gouletquer P., Kayser O., LGoffic M., Léopold P., Marchand G. et Moullec J.-M., 1996, « Où sont passés les Mésolithiques côtiers bretons ? Bilan 1985-1995 des prospections de surface dans le Finistère », Revue archéologique de l’Ouest, no 13, p. 5-30.

87Marchand G., Gallais J.-Y. et Mens E., 1998, « Les industries à microlithes entre Loire et Vilaine : bilan et nouvelles perspectives de recherche », Revue archéologique de l’Ouest, no 15, p. 15-28.

88Marchand G., Tessier M. et Bernard J., 1999, « Les occupations mésolithiques et néolithiques de la Fillauderie (Saint-Père-en-Retz, Loire-Atlantique) et la Préhistoire récente de la basse vallée du Boivre », Revue archéologique de l’Ouest, no 16, p. 39-65.

89Laporte L., Marchand G., Sellami F., Oberlin C. et Bridault A., 2000, « Les occupations mésolithiques et du Néolithique ancien sur le site de la Grange à Surgères (Charente-Maritime) », Revue archéologique de l’Ouest, no 17, p. 101-142.

90Josselin J., Marchand G. et Pailler Y. avec la collaboration de Moalic L., Hamon G. et Leroy A., 2003, « Kerliézoc en Plouvien (Finistère). Regards croisés sur un habitat du Mésolithique final », Revue archéologique de l’Ouest, no 20, p. 53-85.

91Marchand G., 2003, « Les niveaux coquilliers du Mésolithique final en Bretagne : fonctionnement des habitats côtiers et intégration territoriale », Préhistoire Anthropologie méditerranéenne, t. 12, p. 209-219.

92Marchand G., 2005, « Les occupations mésolithiques à l’intérieur du Finistère. Bilan archéographique et méthodologique (2001-2003) », Revue archéologique de l’Ouest, 22, p. 25-84.

93Marchand G., 2005, « Interpretar as mudanças dos sistemas técnicos do Mesolítico final em Portugal », O Arqueologo português, série IV, vol. 23, p. 171-196.

94Marchand G. et Sicard S., Forré P. et Nauleau J.-F., 2008, « De la pelle mécanique aux remontages lithiques : espace habité et techniques au Tardiglaciaire sur l’habitat des Chaloignes (Mozé-sur-Louet, Maine-et-Loire) », Revue archéologique de l’Ouest, 25, p. 7-52.

95Marchand G. et LGoffic M., 2009, « Give us some small sites please! Report on the first year of excavations in the rock shelter of Pont-Glas (Plounéour-Ménez, Finistère, France) », Mesolithic Miscellany, 19, 2, p. 12-16.

96Marchand G. et Musch G., 2013, « Bordelann et le Mésolithique insulaire en Bretagne. Revue archéologique de l’Ouest », no 30, p. 7-36 [https://doi.org/​10.4000/​rao.2030].

97Marchand G. et Dupont C., 2014, « Maritime hunter-gatherers of the Atlantic Mesolithic: current archaeological excavations in the shell levels of Beg-er-Vil (Quiberon, Morbihan, France) », Mesolithic Miscellany, 22, 2, p. 3-9.

98Guéret G., Gassin B., Jacquier J. et Marchand G., 2014, « Traces of plant crafting in the Mesolithic shell midden of Beg-an-Dorchenn (Plomeur, France) », Mesolithic Miscellany, 22, 3, p. 5-15.

99Hauguel-Bleuven L., Marchand G. et Picart P., 2018, « Le Mésolithique dans l’espace : une nouvelle modalité de prospection au sol à Croas ar Burzhud (Bodilis, Finistère) », Revue archéologique de l’Ouest, Presses universitaires de Rennes, 35, p. 23-50 [https://doi.org/​10.4000/​rao.4787].

100Billard C., Daire M.-Y., Dupont C., Hulot O. et Marchand G., 2019, « L’estran : un espace fantasmé », Les Nouvelles de l’archéologie, Maison des Sciences de l’Homme, Estrans, l’archéologie entre terre et mer, p. 5-6 [https://doi.org/​10.4000/​nda.6131].

101Marchand G., 2019, « L’océan : soupe nourricière ou autoroute de l’information ? », Les Nouvelles de l’archéologie, Maison des Sciences de l’Homme, Estrans, l’archéologie entre terre et mer, p. 7-11 [https://doi.org/​10.4000/​nda.6196].

102Marchand G., 2020, « Lost souls still whisper on the Mesolithic island of Les Birvideaux », Mesolithic Miscellany, 28-2, p. 3-12.

103Hauguel-Bleuven L., Bougio Y., Duvollet D. et Marchand G., 2021, « Le Mésolithique en Cornouaille (Finistère) », Revue archéologique de l’Ouest, 37 [https://doi.org/​10.4000/​rao.6458].

104Marchand G., Calvo Gomez J., Dupont C., Guillonnet P., Onfray M. et Philippe M., 2023, « Partir, caboter, revenir : comprendre le nomadisme maritime en France durant la Préhistoire holocène ? », Les nouvelles de l’Archéologie, 171, p. 27-33.

Articles dans revues sans comité de lecture (ASCL)

105Marchand G., 1992, « Le Mésolithique ancien/moyen de l’île de Groix dans son contexte régional », Cahiers de l’Île de Groix, 1, p. 38-47.

106Marchand G., 1998, « Autour de la Néolithisation dans le Pays de Retz : l’apport des fouilles récentes », Société nantaise de Préhistoire, no 20, Études 1997, p. 8-20.

107Marchand G., 1998, « Du Mésolithique et de la néolithisation dans le centre-ouest de la France : définitions du Gildasien, du trapèze du Payré et du trapèze de la Gilardière », Bulletin du Groupe vendéen d’Études préhistoriques, no 34, p. 16-28.

108Marchand G., 1999, « Fouille de sauvetage d’un vaste site azilien sur le tracé de l’autoroute Angers/La Roche-sur-Yon », Feuillets mensuels de la Société nantaise de Préhistoire, no 379, p. 62-63.

109Gouraud G. et Marchand G., 1999, « Typologie des armatures dans l’ouest de la France », Groupe vendéen d’études préhistoriques, 35, p. 1-20.

110Marchand G., 2001, « La néolithisation de l’Europe atlantique : mutations des systèmes techniques en France et au Portugal », Annales de la Fondation Fyssen, no 16, p. 115-124.

111Marchand G., 2001, « Il y a 7 000 ans, les derniers chasseurs-cueilleurs en Bretagne », Penn-ar-Bed, no 182, p. 27-36.

112Marchand G., 2001, « À la recherche d’un site perdu : les occupations mésolithiques et néolithiques de Raguénez (Névez, Finistère) », Société Archéologique du Finistère, t. CXXX, p. 27-41.

113Marchand G., Dupont C. et Tessier M., 2002, « Complément d’enquête sur la néolithisation : le site du Porteau-Ouest à Pornic (Loire-Atlantique) », Bulletin de l'AMARAI, no 15.

114Marchand G. et Marchand S., 2002, « Raccords et remontages sur le site azilien des Chaloignes », Feuillets mensuels de la Société nantaise de Préhistoire, no 403, p. 38-42.

115Marchand G., 2003, « Culture et identité : des outils pour comprendre les sociétés du passé », Pourquoi une identité culturelle ? Rencontres internationales de la Jeunesse, Niort, octobre 2001, p. 6-8.

116Dupont C., Gruet Y., Leroy A., Marchand G., Pailler Y. et Sparfel Y., 2003, « Le site préhistorique de Beniget-3 (île Beniget, Le Conquet, Finistère) », Bulletin de l'AMARAI, no 16, p. 5-24.

117Marchand G., 2005, « Espaces et société du Mésolithique en Bretagne (10 000-5 000 av. J.-C.) », Bulletin des Amis du Musée et de l’Écomusée Bintinais-Bretagne, 54, mars, hors pagination.

118Marchand G., Blanchet F., Lopez-Romero Gonzalès de la Aleja, Maitay C. et Sellami F., 2007, « Les peuples du dôme : archéographie des installations préhistoriques de l’Essart (Poitiers, Vienne) », Association des Archéologues de Poitou-Charentes, no 36, p. 21-41.

119Dréano Y., Giovannacci S., Dupont C., Gruet Y., Hoguin R., Ihuel E., Leroy A., Marchand G., Pailler Y., Sparfel Y. et Tresset A., 2007, « Le patrimoine archéologique de l’île Béniguet (Le Conquet, Finistère) - Bilan des recherches 2000-2007 », Quinze ans d’étude et de recherches sur la réserve de Béniguet, Bulletin de la Société des sciences naturelles de l’ouest de la France, nouvelle série, t. 29, no 3, p. 161-172.

120Perrin T., Marchand G., Allard P., Binder D., Collina C., Garcia-Puchol O. et Valdeyron N., 2009, « Le second Mésolithique d’Europe occidentale : origine et gradient chronologique (the late Mesolithic of Western Europe : origins and chronological stages) », Annales de la Fondation Fyssen, no 24, p. 160-177.

121Marchand G., 2014, « La révolution néolithique », ATALA. Cultures et sciences humaines, no 17, p. 49-52.

122Merleau M.-L., Poissonnier B., Marchand G., Farago-Szekeres, Rouquet J., Baudry-Dautry A. et Véquaud B., 2015, « Des vivants et des morts à La Grande Sablière à Buxerolles (Vienne) au Néolithique puis au Moyen Âge : premières données de la fouille préventive menée en 2013 », Bulletin de l’Association des Archéologues de Poitou-Charentes, 44, p. 7-14.

123Daire M.-Y., Dupont C., Langouët L., LRL., Marchand G., Martin C., Momber G., Olmos P., Satchell J. et Tidbury L., 2015, « Les apports de l’archéologie subaquatique au projet européen Arch-Manche », Revue d’Histoire maritime, no 21, p. 21-43.

124Marchand G., 2017, « Le Mésolithique à Hoedic : la lumière viendra-t-elle de Quiberon ? », Lettre de Melvan, no 28, p. 2.

125Marchand G., 2019, « Courbes et légendes autour de l’île mésolithique des Birvideaux », Bulletin de l’AMARAI, no 32, p. 7-22.

126Marchand G., 2020, « Laitages et ragoûts des premiers paysans en Europe Atlantique », Archéologia, no 589, p. 20-21.

127Marchand G., 2020, « Le Néolithique atlantique au péril des mers », Dossiers d’Archéologie, no 401, septembre/octobre, p. 30-33.

128Auger R. et Marchand G., 2021, « Summary of the 2019 archaeological interventions at Saint-Pierre et Miquelon », Provincial Archaeology Office Annual Review, p. 7-10.

Articles dans des actes de congrès international (ACTI)

129Marchand G., 1999, « Éléments pour la définition du Retzien », dans Bintz P. (éd.), L’Europe des derniers chasseurs, Cinquième congrès international sur le Mésolithique, Grenoble, septembre 1995, p. 213-224.

130Marchand G., 2000, « Facteurs de variabilité des systèmes techniques lithiques au Mésolithique récent et final dans l’ouest de la France », dans Crotti P., Meso’ 97. Table ronde sur l’Épipaléolithique et le Mésolithique, Lausanne, novembre 1997, p. 37-48.

131Pailler Y., Sparfel Y., Cassen S., Gouletquer P., LGoffic M., Leroy A., Marchand G., Tresset A. et Yven E., 2002, « L’archipel de Molène (Finistère, France). Mise au point d’un inventaire des sites préhistoriques », dans Waldren W. H. et Ensenyat J. A., World Islands in Prehistory. International Insular Investigations. V deia International Conference of Prehistory, BAR International Series, 1095, p. 324-336.

132Marchand G., 2003, « Les zones de contact Mésolithique/néolithique dans l’ouest de la France : définition et implications », dans Gonçalves V. S. (éd.), Muita gente, poucas antas? Origens, espaços e contextos do Megalitismo. Actas do II Coloquio Internacional sobre Megalitismo, Trabalhos de Arqueologia, 25, p. 181-197.

133Marchand G., 2005, « Le Mésolithique final en Bretagne : une combinaison des faits archéologiques », dans Marchand G. et Tresset A. (éd.), Unité et diversité des processus de néolithisation sur la façade atlantique de l’Europe (VIIe-IVe millénaires av. J.-C.), Nantes, 26 avril 2002, Réunion de la Société préhistorique française, Bulletin de la Société préhistorique française, mémoire 36, p. 67-86.

134Marchand G., 2009, « The end of Mesolithic in western France: from taphonomy to the understanding of prehistoric territories », dans McCartan S., Schulting R., Warren G. et Woodman P. (éd.), Mesolithic horizons, vol. II, p. 507-513.

135Marchand G. et Tsobgou Ahoupe R., 2009, « What shall we leave behind ? From the mechanical analysis of rocks to stylistic variability in the Mesolithic of Brittany », dans Sternke F., Eigeland L. et Costa L.-J., Non-Flint Raw material use in Prehistory. Old prejudices and new directions, BAR International Series, 1939, p. 233-240.

136Marchand G., Dupont C., Oberlin C. et Delque-Kolic E., 2009, « Entre « effet réservoir » et « effet de plateau » : la difficile datation du Mésolithique de Bretagne », dans Crombé P., Van Strydonck M., Sergant J., Bats M. et Boudin M. (éd.), Proceedings of the international congress “Chronology and Evolution in the Mesolithic of NW Europe”, Brussels, May 30-June 1 2007, Cambridge Scholar Publishing, p. 297-324.

137Marchand G., 2007, « Neolithic fragrances : Mesolithic-Neolithic interactions in western France », dans Whittle A. et Cummings V. (dir.), Going Over. Proceedings of the British Academy, 144, p. 225-242.

138Marchand G., Michel S., Quesnel L. et Sellami S., 2008, « Les structures de combustion de l’Essart (Poitiers, Vienne, France) : des épandages de pierres au fonctionnement d’un habitat mésolithique », dans Aubry T., Almeida F., Araújo A. C. et Tiffagom M. (éd.), Space and Time: Which Diachronies, Which Synchronies, Which Scales ?, Colloque UISPP, Lisbonne 2006, Session C64, BAR International Series 1831, p. 101-108.

139Gonçalves V. S., Marchand G. et Sousa A. C., 2008, « Mudança e permanência do Mesolítico final ao neolítico. Os sitios da Baixa do Xarez (Reguengos de Monsaraz, Evora, Portugal) », dans Hernández Pérez M. S., Soler Díaz J. A. et López Padilla J. A. (éd.), IV Congreso del Neolítico Peninsular, Alicante, 2006, Alicante, Museo Arquelógico de Alicante, t. 2, p. 167-177.

140Pailler Y., Marchand G., Blanchet S., Guyodo J.-N. et Hamon G., 2008, « Le Villeneuve-Saint-Germain dans la péninsule Armoricaine : les débuts d’une enquête », dans Burnez-Lanotte L., Ilett M. et Allard P. (éd.), Fin des traditions danubiennes dans le Néolithique du Bassin parisien et de la Belgique (5100-4700 av. J.-C.). Autour des recherches de Claude Constantin, Paris, Société préhistorique française et Presses universitaires de Namur, PUN, Mémoire XLIV de la Société préhistorique française, p. 91-111.

141Marchand G. et Manen C., 2010, « Mésolithique final et Néolithique ancien autour du détroit : une perspective septentrionale (Atlantique/Méditerranée) », dans Gibaja J. F. et Faustino Carvalho A. (dir.), Os últimos caçadores-recolectores e as primeiras comunidades produtoras do sul da Península Ibérica e do norte de Marrocos, Faro, universidade do Algarve, Promontoria Monográfica, 15, p. 173-180.

142Marchand G., 2015, « Mobilité circulaire et mobilité cyclique au Mésolithique : éléments d’identification par l’archéologue », dans Naudinot N., Meignen L., Binder D. et Querré G. (dir.), Les systèmes de mobilité de la Préhistoire au Moyen Âge, XXXVe rencontres internationales d’archéologie et d’histoire d’Antibes, Antibes, Éditions APDCA, p. 241-260.

143Marchand G., 2015, « Living on the edge of the world: the Mesolithic communities of the atlantic coast in France and Portugal », dans Bicho N., Detry C., Price T. D. et Cunha E. (éd.), Muge 150th: The 150th Anniversary of the Discovery of Mesolithic Shellmiddens, vol. 1, Cambridge Scholars Publishing, p. 273-285.

144Dupont C. et Marchand G., 2016, « Les chasseurs-cueilleurs maritimes entre terre et mer, entre diversité et complexité/Maritime hunter-gatherers between land and sea, between diversity and complexity », dans Dupont C. et Marchand G. (dir.), Archéologie des chasseurs-cueilleurs maritimes. De la fonction des habitats à l’organisation de l’espace littoral (Archaeology of maritime hunter-gatherers. From settlement function to the organization of the coastal zone), actes de la séance de la Société préhistorique française de Rennes (10-11 avril 2014), Paris, Société préhistorique française, (Séances de la Société préhistorique française, 6), p. 9-19.

145Marchand G., Dupont C., Delhon C., Desse-Berset N., Gruet Y., Laforge M., Le Bannier J.-C., Netter C., Nukushina D., Onfray M., Querré G., Quesnel L., Stéphan P. et Tresset A., 2016, « Retour à Beg-er-Vil. Nouvelles approches des chasseurs-cueilleurs maritimes de France Atlantique » dans Dupont C. et Marchand G. (éd.), Archéologie des chasseurs-cueilleurs maritimes. De la fonction des habitats à l’organisation de l’espace littoral, actes de la séance de la Société préhistorique française de Rennes (10-11 avril 2014), Paris, Société préhistorique française (Séances de la Société préhistorique française, 6), p. 283-319.

146Naudinot N. et Marchand G., 2020, « Take shelter ! Short-term occupations of the Late Palaeolithic and the Mesolithic in the French far West », dans Picin A. et Cascalheira (éd.), Short-Term Occupations in Paleolithic Archaeology, Definition and Interpretation, Springer Book (series « Interdisciplinary Contribution to Archaeology »), p. 121-146.

147Marchand G., 2020, « Mesolithic networks of Atlantic France: the two faces of Brittany (7th and 6th millennia cal BC) », dans Schülke A. (dir.), Coastal Landscapes of the Mesolithic: Human Engagement with the Coast from the Atlantic to the Baltic Sea, London, Routledge, p. 202-226.

148Maiorano M. P., Al Kindi M., Charpentier V., Vosges J., Gommery D., Marchand G., Qatan A., Borgi F. et Pickford M., 2020, « Living and moving in Maitan: Neolithic settlements and regional exchanges in the southern Rub’ al-Khali (Sultanate of Oman) », dans Bretzke K., Crassard R. et Hilbert Y. H. (éd.), Stone Tools of Prehistoric Arabia, supplement to vol. 50 of The Proceedings of the Seminar for Arabian Studies, Oxford, Archaeopress, p. 83-99.

149Calvo Gómez J., Marchand G. et Cuenca Solana D., 2021, « Assessing the function of trapezoidal bitruncations from Beg-er-Vil (Quiberon, France) through use-wear analysis », dans Beyries S., Hamon C. et Maigrot Y., Beyond Use-Wear Traces: Going from tools to people by means of archaeological wear and residue analyses, Leiden: Sidestone Press, p. 155-170.

150Marchand G. et Dupont C., 2021, « Domestic life by the ocean: Beg-er-Vil, ca 6200-6000 BC », dans Borić D., Antonović D. et Mihailović B. (éd.), Foraging Assemblages : Papers Presented at the Ninth International Conference on the Mesolithic in Europe, Belgrade 2015, Belgrade & New York: Serbian Archaeological Society/The Italian Academy for Advanced Studies in America, Columbia University, p. 191-197.

151Marchand G., Auger R., Borthaire C., Guiavarc’h M., LDoaré M., Rousseau L. et Stéphan P., 2023, « Geoarcheology and Prehistory of the St Pierre and Miquelon archipelago: theoretical issues, methods and preliminary results », Séances de la Société préhistorique française, 2023, Investigate the Shore, Sound out the Past : Methods and Practices of Maritime Prehistory, 19, p. 61-90.

Articles dans des actes de congrès national (ACTN)

152Cassen S., Hinguant S., Marchand G. et Lannuzel G., 1996, « L’habitat Villeneuve-Saint-Germain du Haut-Mée (Saint-Étienne-en-Coglès, Ille-et-Vilaine) », Internéo 1, journée d’information du 23 novembre 1996, Paris, Association pour les Études interrégionales sur le Néolithique, p. 45-49.

153Gouletquer P., Kayser O., LGoffic M. et Marchand G., 1997, « Approche géographique du Mésolithique de la Bretagne », dans Fagnard J.-P. et Thévenin A. (dir.), Le Tardiglaciaire en Europe du Nord-Ouest, actes du 119e congrès national des Sociétés historiques et scientifiques, Amiens 1994, Paris, Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques, p. 279-292.

154Marchand G., 1998, « Microlithes et céramiques à l’embouchure de la Loire », dans Gutherz X. et Joussaume R. (dir.), Le Néolithique du centre-ouest de la France, actes du XXIe colloque interrégional sur le Néolithique (Poitiers, octobre 1994), p. 13-26.

155Boujot C., Cassen S., Audren C., Anderson P., Marchand G. et Gouezin P., 1998, « Prélude à l’étude des tertres funéraires du Morbihan : note sur le tertre de Lannec-er-Gadouer en Erdeven », dans Gutherz X. et Joussaume R. (dir.), Le Néolithique du centre-ouest de la France, actes du XXIe colloque interrégional sur le Néolithique (Poitiers, octobre 1994), p. 149-167.

156Marchand G., Laporte L., Bridault A., Giraud C., Giraud T. et Sellami F., 2000, « L’habitat mésolithique et néolithique de la Grange, à Surgères (Charente-Maritime) », dans Cupillard C. et Richard A., Les derniers chasseurs-cueilleurs d’Europe occidentale (13 000-5500 av. J.-C.), actes du colloque international de Besançon (octobre 1998), Presses universitaires franc-comtoises, p. 253-264.

157Marchand G. et Manen C., 2006, « Le rôle du Néolithique ancien méditerranéen dans la néolithisation de l’Europe atlantique », dans Fouéré P., Chevillot C., Courtaud P., Ferullo O. et Leroyer C., Paysages et peuplements. Aspects culturels et chronologiques en France méridionale. Actualité de la recherche, actes des 6e rencontres méridionales de Préhistoire récente, colloque néolithique de Périgueux (14-16 octobre 2004), Périgueux, coédition ADRAHP-PSO, p. 213-232.

158Manen C., Marchand G. et Carvalho A. F., 2007, « Le Néolithique ancien de la péninsule Ibérique : vers une nouvelle évaluation du mirage africain », Un siècle de construction du discours scientifique en Préhistoire, Congrès du Centenaire (2007), Société préhistorique française, 3 vol.

159Marchand G., 2008, « Dynamique des changements techniques sur les marges du Massif armoricain de l’Azilien au Premier Mésolithique », dans Fagnart J.-P., Thevenin A., Ducrocq T., Souffi B. et Coudret P. (dir.), Le début du Mésolithique en Europe du Nord-Ouest, actes de la table ronde d’Amiens (9 et 10 octobre 2004), p. 52-64.

160Marchand G., LGoffic M. et Marcoux N., 2011, « Occupations mésolithiques fugaces dans l’abri-sous-roche de Pont-Glas : une analyse de la segmentation des chaînes opératoires dans l’espace pour évoquer la mobilité des groupes préhistoriques en Bretagne », dans Bon F., Costamagno S. et Valdeyron N. (dir.), Haltes de chasse en Préhistoire. Quelles réalités archéologiques ?, actes du colloque international du 13 au 15 mai 2009, université Toulouse II – Le Mirail, P@lethnologie, 3, p. 313-333.

161Marchand G., Naudinot N., Philibert S. et Sicard S., 2011, « Chasse aux haltes sur un site azilien de l’ouest de la France », dans Bon F., Costamagno S. et Valdeyron N. (dir.), Haltes de chasse en Préhistoire. Quelles réalités archéologiques ?, Actes du colloque international du 13 au 15 mai 2009, université Toulouse II - Le Mirail, P@lethnologie, 3, p. 271-294.

162Marchand G., 2012, « Différence de potentiel géologique entre massifs cristallins et bassins sédimentaires », dans Marchand G. et Querré G. (dir.), Roches et sociétés de la Préhistoire entre massifs cristallins et bassins sédimentaires, Rennes, Presses universitaires de Rennes (Archéologie & Culture), p. 11-30.

163Dabard M.-P., Marchand G., Monnier J.-L. et Quérré G., 2012, « Roches sédimentaires du Massif armoricain. Répartition géographique, minéralogie et économie au cours de la Préhistoire », dans Marchand G. et Querré G. (dir.), Roches et sociétés de la Préhistoire entre massifs cristallins et bassins sédimentaires, Rennes, Presses universitaires de Rennes (Archéologie & Culture), p. 123-137.

164Marchand G., 2013, « Le Mésolithique insulaire atlantique : systèmes techniques et mobilité humaine à l’épreuve des bras de mer », dans Daire M.-Y. et al. (dir.), Ancient Maritime Communities and the Relationship between People and Environment along the European Atlantic Coasts, Proceedings of the HOMER 2011 Conference, British Archaeological Reports, International Series 2570, Oxford, Archaeopress, p. 359-369.

165Gassin B., Claud E., Gibaja Bao J. F., Gueret C., Jacquier J., Marchand G., Mazzucco N., Philibert S., del Carmen Rodríguez Rodríguez A., 2014, « Notched blades from the late mesolithic of Western Europe : technological and functional variability », Use-Wear 2012, International Conference on Use-Wear Analysis, Faro, Portugal, Cambridge Scholars Publishing, p. 224-231.

166Marchand G., 2014, « Premier et second Mésolithique : et au-delà des techniques ? (Beyond the technological distinction between the Early and Late Mesolithic) », dans Henry A., Marquebielle B., Chesnaux L. et Michel S. (éd.), From the Techniques toward the Territories: New Insights into Mesolithic Cultures, Proceedings of the Round table, November 22-23 2012, Maison de la recherche, Toulouse (France), P@lethnology, 6, p. 9-22.

167Daire M.-Y., Audouard L., Dutouquet L., Gehres B., Guyodo J.-N., Langouët L., Lopez-Romero E., Marchand G., Molines N., Ravon A.-L. et Rouvière C., 2015, « Pour une analyse diachronique des dynamiques insulaires (culture, environnement, économie) : l’île de Groix (Morbihan) comme étude de cas », dans Audouard L. et Gehres B. (dir.), « Somewhere Beyond The Sea ». Les îles bretonnes : perspectives archéologiques, géographiques et historiques, actes du Séminaire d’Archéologie de Rennes, British Archaeological Reports International Series 2705, p. 1-13.

168Merleau M.-L., Poissonnier B., Marchand G., Farago-Szekeres B., Rouquet J., Georges P., Baudry-Dautry A., Wattez J. et Poirier P., 2016, « Entre Sud et Nord, du nouveau à l’Ouest : l’éperon de Buxerolles « La Grande Sablière » (Vienne), une occupation néolithique de longue durée. Résultats préliminaires de la fouille préventive menée en 2013 », dans Cauliez J., Sénépart I., Jallot L., de Labriffe P.-A., Gilabert C., Gutherz X. (dir.), Halser A. et Ard V. (coll.), « De la tombe au territoire » et actualité de la recherche, actes des 11e Rencontres méridionales de Préhistoire récente, Montpellier (25-27 septembre 2014), Toulouse, Archives d’Écologie préhistorique, p. 187-198.

169Marchand G., 2017, « Inventaire et interprétation des structures en creux des sites mésolithiques de France atlantique », dans Achard-Corompt N., Ghesquière E. et Riquier V. (éd.), Creuser au Mésolithique/Digging in the Mesolithic, actes de la séance de la Société préhistorique française de Châlons-en-Champagne (29-30 mars 2016), Paris, Société préhistorique française (Séances de la Société préhistorique française, 12), p. 129-146.

170Manen C., Carozza J.-M., Marchand G. et Perrin T., 2018, « Prolongements continentaux et atlantiques de la néolithisation méditerranéenne », Entre deux mers. 11e Rencontres méridionales de Préhistoire récente (Bayonne, 27 septembre au 1er octobre 2016), Toulouse, Archives d’Écologie préhistorique, p. 1-12.

171Marchand G. et Schulting R., 2019, « Chronologie du second Mésolithique dans le nord-ouest de la France », dans Arbogast R.-M., Griselin S., Jeunesse C. et Séara F. (dir.), Le second Mésolithique des Alpes à l’Atlantique (VIIe-Ve millénaire), table ronde internationale, Strasbourg, les 3 et 4 novembre 2015, Strasbourg (Mémoires d’Archéologie du Grand-Est 3), p. 109-125.

172Perrin T., Marchand G., Valdeyron N. et Sam B., 2019, « D’un sens à l’autre et retour… La « flèche de Montclus » : un marqueur des interactions entre mésolithiques et néolithiques ? », dans Arbogast R.-M., Jeunesse C. et Séara F. (dir), Le second Mésolithique, des Alpes à l’Atlantique (VIIe-Ve millénaire), table ronde internationale, Strasbourg, les 3 et 4 novembre 2015, Strasbourg (Mémoires d’Archéologie du Grand-Est 3), p. 127-151.

173Verdin F., Ard V., Carrère I., Eynaud F., Hoffman A., Manen C., Marchand G. et Saint-Sever G., 2019, « Nouvelles recherches sur le site de la Lède du Gurp (Grayan-et-l’Hôpital, Gironde) », Entre deux mers. 11e Rencontres méridionales de Préhistoire récente, Bayonne, 27 septembre au 1er octobre 2016, Toulouse, Archives d’Écologie préhistorique, p. 208-220.

174Fromont N., Marchand G., Billard C. et Manolakakis L., 2021, « Introduction », dans Fromont N., Marchand G. et Forré P., 2021, Statut des objets, des lieux et des hommes au Néolithique, actes du 32e colloque interrégional sur le Néolithique, Le Mans, novembre 2017, p. 21-26.

175Marchand G., 2021, « Sentes et ravines des mondes mésolithiques : pour une perspective plus symétrique de la néolithisation atlantique », dans Fromont N., Marchand G. et Forré P., 2021, Statut des objets, des lieux et des hommes au Néolithique, actes du 32e colloque interrégional sur le Néolithique, Le Mans, novembre 2017, p. 27-42.

176Marchand G., Dupont C. et Onfray M., 2023, « Rythme des mobilités humaines et cycles environnementaux dans le Mésolithique atlantique », dans Sénépart I. et Thirault E. (dir.), « (Im)mobiles ? » Circulation, échanges des objets et des idées, mobilités, stabilités des personnes et des groupes durant la Pré‐et Protohistoire en Europe occidentale, actes des 3e Rencontres Nord-Sud de Préhistoire récente (Lyon, 29-30 novembre-1er décembre 2018), Toulouse, Archives d’Écologie Préhistorique, p. 127-138.

Chapitre d’ouvrage (CO)

177Marchand G. et Laporte L., 1998, « L’habitat mésolithique et néolithique de la Grange à Surgères », dans Joussaume R. (dir.), Les premiers paysans du Golfe. Le Néolithique dans le Marais poitevin, Patrimoines et médias, p. 72-73.

178Marchand G. et Yven E., 2000, « Déviances. Les armatures de la fosse 1 de Lannec-er-Gadouer dans leur contexte régional », dans Cassen S. (dir.), Éléments d’architecture (Exploration d’un tertre funéraire à Lannec er Gadouer, Erdeven, Morbihan. Constructions et reconstructions dans le Néolithique morbihannais. Propositions pour une lecture symbolique, Chauvigny, APC, Éditions chauvinoises, 815 p.

179Marchand G et Tresset A., 2005, « Derniers chasseurs-cueilleurs et premiers agriculteurs sur la façade atlantique de l’Europe », dans Guilaine J. (éd.), Aux marges des grands foyers du Néolithique. Périphéries débitrices ou créatrices ?, Séminaires du Collège de France, Paris, Éditions Errance, p. 255-280.

180Marchand G., 2006, « Le mésolithique », Bretagne est univers, catalogue du musée de Bretagne, p. 30-34.

181Marchand G., 2007, « Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ? Le Mésolithique de l’ouest, 80 ans après M. S.-J. Péquart », dans Collectif, Marthe et Saint-Just Péquart, archéologues des îles. De Houat à Hoëdic, 1923-1934, Melvan, La Revue des deux îles, no 4, p. 213-228.

182Marchand G., 2007, « Sur les rives de l’Atlantique : mégalithes et enceintes (4800-3500) », dans Demoule J.-P. (dir.), La révolution néolithique en France, Paris, La Découverte, p. 96-119.

183Cottiaux R., Jallot L. et Marchand G., 2007, « Les grands bouleversements du IIIe millénaire », dans Demoule J.-P. (dir.), La révolution néolithique en France, Paris, La Découverte, p. 140-159.

184Marchand G., 2007, « Le Mésolithique : les derniers chasseurs préhistoriques des profondes forêts d’Aunis et de Saintonge », dans Maurin L. (dir.), Des origines à la fin du vie siècle apr. J.-C., La Crèche, Geste éditions (Histoire de l’Aunis et de la Saintonge, Glénisson J. dir.), t. I, p. 28-39.

185Marchand G., 2008, « Mésolithique et Néolithique dans le centre-ouest et le sud-ouest de la France », Bilan scientifique régional 2006, Direction des affaires culturelles Aquitaine, p. XXVI-XXXI.

186Marchand G., 2009, « Relations entre chasseurs-cueilleurs et agriculteurs en Europe occidentale : les échanges comme condition de la néolithisation ? », dans Demoule J.-P. (dir), La révolution néolithique dans le monde, Paris, CNRS Éditions, p. 283-300.

187Marchand G., 2010, « De la roche au style. Apports de la typologie et de la technologie lithique à la compréhension des groupes mésolithiques », dans Buisson-Catil J. et Primault J. (éd.), Préhistoire entre Vienne et Charente. Hommes et sociétés du Paléolithique, Chauvigny, Association des publications Chauvinoise (Mémoire XXXVIII), p. 315-322.

188Marchand G., 2010, « L’Essart à Poitiers (Vienne). Vivre au bord du Clain au Mésolithique », dans Buisson-Catil J. et Primault J. (éd.), Préhistoire entre Vienne et Charente. Hommes et sociétés du Paléolithique, Chauvigny, Association des publications Chauvinoise (Mémoire XXXVIII), p. 329-334.

189Marchand G., 2010, « Des groupes mobiles de chasseurs au centre de la Bretagne », dans Ménez Y. et Hinguant S. (éd.), Fouilles et découvertes en Bretagne, Rennes, Éditions Ouest-France, p. 28.

190Marchand G., 2010, « Les derniers chasseurs-cueilleurs en Choletais (Le Paléolithique final et le Mésolithique) », dans Morin E. (dir.), Émergence. Archéologie et Histoire du Choletais, catalogue d’exposition, p. 18-22.

191Marchand G., 2010, « Premières sociétés agropastorales en Choletais », dans Morin E. (dir.), Émergence. Archéologie et Histoire du Choletais, catalogue d’exposition, p. 23-28.

192Marchand G., 2012, « Guernic : un atelier de débitage néolithique », dans Dutouquet L. et Hamon P. (dir.), Atlas du patrimoine micro-insulaire breton, Conservatoire du Littoral, p. 847.

193Marchand G., 2012, « Le site mésolithique de Téviec », dans Dutouquet L. et Hamon P. (dir.), Atlas du patrimoine micro-insulaire breton, Conservatoire du Littoral, p. 845.

194Marchand G., 2015, « La disparition des chasseurs-cueilleurs », dans Dortier J.-F. (dir.), Révolution dans nos origines, Auxerre, Éditions Sciences humaines, p. 66-73.

195Marchand G., 2015, « Au début de la Préhistoire : les chasseurs-cueilleurs », dans Ménez Y., Lorho T. et Chartier-Le Floc’h E. (éd.), Archéologie en centre Bretagne, Coop Breizh, p. 21-37.

196Marchand G., 2017, « Les murs de l’Atlantique : aux origines du phénomène mégalithique dans l’ouest de la France », dans Manolakakis L., Schlanger N. et Coudart A.  (éd.), European Archaeology -Identities & Migrations. Hommages à Jean-Paul Demoule, Leiden, Sidestone Press, p. 387-408.

197Marchand G., 2017, « 4600 avant notre ère. Pierres levées et haches de jade à l’occident du monde », dans Boucheron P. (dir.), Histoire mondiale de la France, Paris, Seuil, p. 37-41.

198Marchand G., Campmas E. et Pétillon J.-M., 2018, « Le littoral ouvre des horizons », dans Teyssandier N. et Thiébault S. (dir.), Pré-histoires : la conquête des territoires, Paris, Le Cherche Midi, 184 p.

199Marchand G., 2020, « Se loger au Mésolithique en Bretagne : fouilles, hypothèses, images », dans Paillet E., Paillet P. et Robert E. (dir.), Voyages dans une forêt de symboles. Mélanges offerts au Professeur Denis Vialou, Treignes (Belgique), Éditions du CEDARC, p. 203-210.

200Marchand G., 2021, « Degrés d’hydrosolubilité du Mésolithique en France », dans Collectif, « Les derniers chasseurs, 40 ans après ». Hommage à Jean-Georges Rozoy, Bulletin de la société archéologique champenoise, t. 113, nos 2 et 3, p. 333-357.

201Marchand G., 2021, « Écrire en archéologue », dans Le Bart C. et Mazel F. (dir.), Écrire les sciences sociales, écrire en sciences sociales, Rennes, Maison des Sciences de l’Homme en Bretagne/Presses universitaires de Rennes, p. 90-97.

202Marchand G., 2023, « Passé, présent et futur de la pétroarchéologie en Bretagne », dans Marchand G et Naudinot N. (dir.), Préhistoire et Protohistoire de l’ouest de la France. Nouvelles perspectives en hommage à Jean-Laurent Monnier, 12e supplément à la Revue archéologique de l’Ouest, p. 271-283.

203Daire M.-Y., Marchand G. et Naudinot, 2023, « Jean-Laurent Monnier, parcours fructueux d’un chercheur en Préhistoire, des falaises du Goëlo au laboratoire Archéosciences en passant par la Rance et la salle des ventes », dans Marchand G. et Naudinot N. (dir.), Préhistoire et Protohistoire de l’ouest de la France. Nouvelles perspectives en hommage à Jean-Laurent Monnier, 12e supplément à la Revue archéologique de l’Ouest, p. 8-14.

Préfaces, comptes rendus d’ouvrages

204Marchand G., 1999 – D’Anna A. et Binder D., 1998, « Production et identité culturelle/Actualité de la recherche », Bulletin de la Société préhistorique française, 96, p. 436-437.

205Marchand G., 2001 – Faustino Carvalho A., 1998, « Talhe da pedra no Neolítico antigo do Maciço calcário das serras d’Aire e Candeeiros (Estremadura portuguesa). Um primeiro modelo tecnológico e tipológico », Bulletin de la Société préhistorique française, t. 98, no 1, p. 143-144.

206Marchand G., 2001, – Crotti P. (éd.), 2001, « Méso’ 97. Actes de la table ronde « Épipaléolithique et mésolithique », Revue archéologique de l’Ouest, no 18, p. 237-238.

207Marchand G., 2003 – Amiel C. et Lelouvier L. A., 2003, « Gisements post-glaciaires en Bas-Quercy. Variabilité des espaces et des statuts de deux occupations mésolithiques sauveterriennes de plein air », Bulletin de la Société préhistorique française, t. 100, no 3, p. 600-601.

208Marchand G., 2003 – Séara F., Rotillon S., Cupillard C., 2002, « Campements mésolithiques en Bresse jurassienne. Choisey et Ruffey-sur-Seille », Revue archéologique de l’Ouest, no 20, p. 247.

209Laporte L. et Marchand G., 2004 – « IIIe Congreso del Neolítico en la Península Ibérica, Santander, 5-8 octobre 2003 », Bulletin de la Société préhistorique française, 101-2, p. 377-378.

210Marchand G., 2004 – Mohen J.-P. et Scarre C., 2002, « Les Tumulus de Bougon. Complexe mégalithique du Ve au IIIe millénaire », Paris, éditions Errance, Bulletin de la Société préhistorique française, 101-4, p. 906-907.

211Marchand G., 2006 – Gonzales Morales M. et Clark G. A. (éd.), 2004, « The Mesolithic of the Atlantic Façade: proceedings of the Santander Symposium », Bulletin de la Société préhistorique française, 103-4, p. 804-807.

212Marchand G., 2007 – Chancerel A., Marcigny C. et Ghesquière E. (dir.), 2006, « Le plateau de Mondeville (Calvados) du Néolithique à l’âge du Bronze. Document d’archéologie française », DAF 99, Paris, Éditions de la Maison des Sciences de l’Homme, Bulletin de la Société préhistorique française, 104-1, p. 181-182.

213Marchand G., 2009 – Bailey G. et Spikins P. (dir.), 2008, « Mesolithic Europe », Bulletin de la Société préhistorique française, t. 106, no 2, p. 393-395.

214Marchand G., 2009 – Guilaine J., Barbaza M. et Martzluff M., 2007, « Les excavations a la Balma de la Margineda (1979-1991) », Bulletin de la Société préhistorique française, t. 106, no 4, p. 819-821.

215Marchand G., 2011 – « Palethnographie du Mésolithique : recherches sur les habitats de plein air dans la moitié septentrionale de la France et ses marges (Paris, novembre 2010) », Bulletin de la Société préhistorique française, 108-2, p. 1-2.

216Marchand G., 2014 – Mulazzani S. (dir.), 2013, « Le Capsien de Hergla (Tunisie). Culture, environnement et économie », Bulletin de la Société préhistorique française, 111-2, p. 358-359.

217Marchand G., 2017 – Préface, dans Mevel L., Des sociétés en mouvement. Évolution des sociétés magdaléniennes et aziliennes des alpes du nord françaises, Paris, CTHS, p. 9-10.

218Marchand G., 2019 – Préface, dans Gérald Musch, Belle-Île-en-Mer au temps de la Préhistoire, Éditions BIEMA, p. 6-8.

219Marchand G., 2019 – Visentin D., 2018, « The Early Mesolithic in Northern Italy and Southern France, Bulletin de la Société préhistorique française, 116-1, p. 394.

220Et de nombreux rapports de fouille…

Extrait de sa filmographie

2212022, Téviec, meurtre au Mésolithique, « France 3 », 8 décembre 2022. Source : Vivement lundi ! Réalisateur Hubert Béasse.

2222014, Sauveteurs de mémoire. Réalisateur Pierre-François Lebrun.

2232014, Série archéologique : enquête à Téviec, sur les traces des Péquart (3/3) « Journal télévisé du 19/20 Bretagne/Pays de la Loire », 3 juillet 2014.

2242014, Sur les traces des hommes du Mésolithique « France 3 Bretagne », 6 juin 2014.

2252014, 8 000 ans sous les dunes. « Littoral, le magazine des gens de mer », France 3, samedi 1er février 2014. Réalisateur Pierre-François Lebrun.

2262014, Marthe et Saint-Just Péquart. Robinson de la Préhistoire « France 3 Bretagne », Rennes Métropole, musée de Bretagne. Réalisateur Pierre-François Lebrun.

2272010, Stone Age Atlantis. National Geographic, Wall to wall, Tim Lamert.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1 : Fouille de Surgères avec, dans le sondage, Grégor, Catherine Dupont, Jean-Marie Bineau, Gwénaëlle Hamon, Luc Laporte et Éric Le Goff en arrière-plan. Figure 1: Excavation at Surgères with, in the trench: Grégor, Catherine Dupont, Jean-Marie Bineau, Gwénaëlle Hamon, Luc Laporte and Éric Le Goff at the back.
Crédits Équipe de fouille, 1997.
URL http://journals.openedition.org/rao/docannexe/image/9489/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,1M
Titre Figure 2 : Visite de l’arrière-pays de Lisbonne en famille. Figure 2: Family visit of Lisbon’s hinterland.
Crédits Sandra Sicard, 2000.
URL http://journals.openedition.org/rao/docannexe/image/9489/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 6,6M
Titre Figure 3 : Prospection à Belle-Île-en-Mer. Figure 3: Prospecting at Belle-Île-en-Mer.
Crédits Loréna Audouard, 2011.
URL http://journals.openedition.org/rao/docannexe/image/9489/img-3.JPG
Fichier image/jpeg, 3,8M
Titre Figure 4 : Fouille de l’Essart. Figure 4: Excavation at Essart.
Crédits Nicolas Naudinot, 2005.
URL http://journals.openedition.org/rao/docannexe/image/9489/img-4.JPG
Fichier image/jpeg, 1,0M
Titre Figure 5 : Soutenance d’Habilitation à diriger des Recherches de Grégor. Figure 5: Gregor while defending his « Habilitation à diriger des Recherches » (PhD supervision diploma).
Crédits Catherine Dupont, 2012.
URL http://journals.openedition.org/rao/docannexe/image/9489/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 780k
Titre Figure 6 : Fouille de l’abri de Pont-Glaz. Figure 6: Excavation of the shelter at Pont-Glaz.
Crédits CFRA, 2007.
URL http://journals.openedition.org/rao/docannexe/image/9489/img-6.JPG
Fichier image/jpeg, 1,4M
Titre Figure 7 : Sondage test à côté de l’amas coquillier de Beg-er-Vil. Figure 7: Trench next to the shell midden of Beg-er-Vil.
Crédits CFRA, 2016.
URL http://journals.openedition.org/rao/docannexe/image/9489/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 6,4M
Titre Figure 8 : Visite des sites mésolithiques dans la forêt norvégienne aux alentours d’Oslo. Figure 8: During the visit of the mesolithic sites in the forest around Oslo (Norway).
Crédits Catherine Dupont, 2019.
URL http://journals.openedition.org/rao/docannexe/image/9489/img-8.JPG
Fichier image/jpeg, 4,4M
Titre Figure 9 : Départ pour l’îlot de Ti Saozon (île de Batz, Finistère) en compagnie de Nicolas Naudinot et de Daniel Roué. Figure 9: Setting off for Ti Saozon (île de Batz, Finistère) with Nicolas Naudinot and Daniel Roué.
Crédits François Le Gall, 2018.
URL http://journals.openedition.org/rao/docannexe/image/9489/img-9.JPG
Fichier image/jpeg, 217k
Titre Figure 10 : Prêt pour le prochain point topo à Beg-er-Vil. Figure 10: Ready for the next topographic reading at Beg-er-Vil.
Crédits CFRA, 2014.
URL http://journals.openedition.org/rao/docannexe/image/9489/img-10.JPG
Fichier image/jpeg, 10M
Titre Figure 11 : Prospection à Belle-Île-en-Mer. Figure 11: Prospecting at Belle-Île-en-Mer.
Crédits Loréna Audouard, 2011.
URL http://journals.openedition.org/rao/docannexe/image/9489/img-11.JPG
Fichier image/jpeg, 3,9M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Catherine Dupont et Nicolas Naudinot, « Grégor Marchand (1968-2023) »Revue archéologique de l'Ouest [En ligne], 39 | 2023, mis en ligne le 18 janvier 2024, consulté le 20 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/rao/9489 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rao.9489

Haut de page

Auteurs

Catherine Dupont

UMR 6566 CReAAH, Université de Rennes, Bât. 24-25 Campus de Beaulieu, 35042 Rennes Cedex

Articles du même auteur

Nicolas Naudinot

Muséum national d’Histoire naturelle, UMR 7194 HNHP, Musée de l’Homme, 17 place du Trocadéro, 75116 Paris

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search