Navigation – Plan du site

AccueilNuméros12Le dossier : dons et legsPortfolioLa « cinématogravure »

Le dossier : dons et legs
Portfolio

La « cinématogravure »

Guy Braun
p. 96-105

Texte intégral

1C’est parce qu’il existe chez les grands réalisateurs le désir d’un retour à l’origine de la peinture, du dessin et donc de la gravure que m’est venue l’idée de rendre hommage au cinématographe par une série, encore inachevée et sans doute inépuisable, que j’intitule « cinématogravure ». Il s’agit de « mettre en lumière » certaines images furtives, qui ne sont pas directement impliquées dans l’intrigue – souvent imperceptibles pour le spectateur, car noyées dans le flux de l’émotion. En faisant ce chemin à rebours, je suis les traces d’Etienne-Jules Marey. Sa quête scientifique du mouvement décomposé et son refus de l’artifice de l’image animée redonnent au cinéma sa dimension graphique.

2Dans Metropolis, et plus généralement dans le cinéma expressionniste, chaque plan est pensé comme une œuvre. On y trouve à la fois la force du cadre chère à Jacques Callot et la densité des contrastes chère à Rembrandt. En ce sens le noir et blanc confronte naturellement la modernité à la tradition. L’univers gravé affleure dans l’œuvre de grands réalisateurs, comme chez Bergman : dans Le Septième sceau, on songe à Dürer et La Nuit des forains évoque le monde de Callot. Des films plus récents, bien qu’en couleur (Un Homme et une femme), trahissent cet émerveillement de l’instant fugace où la narration passe au second plan.

3L’arrêt sur image impose la réflexion et dépasse en intensité le torrent d’informations invisibles. C’est de l’observation du détail que surgit l’émotion.

Metropolis 1 (Fritz Lang, 1927)

Metropolis 2

Metropolis 3

Metropolis 4

Metropolis 5

Metropolis 6

Metropolis 7

Un Homme et une femme (Claude Lelouch, 1966)

Le Nœud coulant (Wojciech Has, 1957)

Haut de page

Table des illustrations

Crédits © Guy Braun
URL http://journals.openedition.org/rbnu/docannexe/image/1407/img-2.png
Fichier image/png, 362k
Crédits © Guy Braun
URL http://journals.openedition.org/rbnu/docannexe/image/1407/img-4.png
Fichier image/png, 446k
Crédits © Guy Braun
URL http://journals.openedition.org/rbnu/docannexe/image/1407/img-6.png
Fichier image/png, 807k
Crédits © Guy Braun
URL http://journals.openedition.org/rbnu/docannexe/image/1407/img-8.png
Fichier image/png, 796k
Crédits © Guy Braun
URL http://journals.openedition.org/rbnu/docannexe/image/1407/img-10.png
Fichier image/png, 884k
Crédits © Guy Braun
URL http://journals.openedition.org/rbnu/docannexe/image/1407/img-12.png
Fichier image/png, 760k
Crédits © Guy Braun
URL http://journals.openedition.org/rbnu/docannexe/image/1407/img-14.png
Fichier image/png, 475k
Crédits © Guy Braun
URL http://journals.openedition.org/rbnu/docannexe/image/1407/img-16.png
Fichier image/png, 457k
Crédits © Guy Braun
URL http://journals.openedition.org/rbnu/docannexe/image/1407/img-18.png
Fichier image/png, 466k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Guy Braun, « La « cinématogravure » »La Revue de la BNU, 12 | 2015, 96-105.

Référence électronique

Guy Braun, « La « cinématogravure » »La Revue de la BNU [En ligne], 12 | 2015, mis en ligne le 01 mars 2020, consulté le 13 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/rbnu/1407 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rbnu.1407

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search