Navigation – Plan du site
Portfolio : Carl Haller von Hallerstein

Carl Haller von Hallerstein : Vue panoramique d’Athènes en 18131

Claude Lorentz
p. 82-83

Texte intégral

  • 1 BNU, MS.2.724,1,1A. L'auteur remercie Bettina Laigle pour l'analyse et la description technique de (...)

Carl Haller von Hallerstein : une vue panoramique d’Athènes en 1813

Carl Haller von Hallerstein : une vue panoramique d’Athènes en 1813

Cliché Jean-Pierre Rosenkranz

1Ce dessin à l'encre et au graphite de dimensions exceptionnelles – plus de 2 m de longueur (2,03m exactement) sur 0,38m de hauteur – est l'une des pièces marquantes du fonds, remarquable à plusieurs titres, de l'architecte et archéologue allemand Carl Haller von Hallerstein (1774-1817), conservé par la BNU.

2Personnage étonnant par la diversité de ses curiosités et de ses talents, Haller von Hallerstein fut un témoin et un acteur de l'archéologie classique naissante en tant que discipline académique, et l'un des pionniers du néoclassicisme qui marqua fortement l'architecture monumentale allemande au cours du 19e siècle, avec notamment le Walhalla près de Regensburg ou la Glyptothek de Munich.

3Carl Haller von Hallerstein naît en 1774 au sein d'une vieille famille noble de Nuremberg. Il se forme à l'architecture entre 1798 et 1805 à la Kunstakademie et à la Bauakademie de Berlin et fait bientôt partie de la première génération des architectes allemands du néoclassicisme, comme Heinrich Gentz, Karl Friedrich Schinkel et Leo von Klenze. Parmi ses maîtres berlinois figure notamment Aloys Hirt (1759-1837), devenu en 1811 le premier professeur sur la chaire d'archéologie classique de la nouvelle Humboldt-Universität de Berlin.

4En 1805, il est recruté par la ville de Nuremberg en tant qu'inspecteur royal des bâtiments (Bauinspektor). En 1808, il obtient du gouvernement bavarois l'accord pour effectuer un voyage d'études qui l'amène d'abord en Italie, où il s'installe à Rome entre novembre 1808 et juin 1810, puis en Grèce où il prend sa résidence à Athènes jusqu'à sa mort en novembre 1817, et d'où il rayonne vers de multiples destinations en Attique, dans le Péloponnèse, dans les îles des Cyclades et jusqu'en Asie Mineure (Constantinople, Troade, Smyrne).

5Son séjour, effectué dans les circonstances parfois difficiles de la période napoléonienne et alors que peu de sites archéologiques sont déjà étudiés, est ponctué de découvertes importantes : au printemps 1811, c'est celle des statues des frontons du temple d'Aphaia à Égine, et à l'été 1812, celle de la frise du temple d'Apollon à Bassae, près de Phigalie en Arcadie. Les premières sont par la suite acquises par le futur roi bavarois Louis Ier, la seconde par la Britisch Museum.

6À Athènes, où il séjourne principalement, il fonde en novembre 1811 une société savante qui compte dans ses rangs, en tant que membres fondateurs, Frederic Douglas, Otto Magnus von Stackelberg, Jakob Linckh, John Foster, Peter Olav Brönstedt et Charles-Robert Cockerell ; d'autres, comme William Gell et le vice-consul de France, Sébastien Fauvel, s'y associent également par la suite. Ce réseau est à l'origine de la société des « Philomousoi », créée en 1813 à Athènes pour promouvoir l'intérêt des Européens pour les vestiges de la Grèce ancienne et pour aider à la formation artistique des jeunes Grecs.

  • 2 On mentionnera toutefois la publication en 1976 des carnets de Bassae par Georges Roux ; les public (...)

7Tant en Italie qu'en Grèce, sa production est prolifique : relations de voyages, dessins de vestiges antiques mais également à caractère ethnographique (costumes, instruments de musique, rites et monuments funéraires… ), relevés, annotations et descriptions transcrites dans de nombreux carnets encore largement inédits aujourd'hui2.

  • 3 Samuel Pepys Cockerell, Travels in southern Europe and the Levant, 1810-1817. The journal of Charle (...)
  • 4 John McKesson Camp II, In search of Greece, Catalogue of an Exhibit of Drawings at the British Muse (...)
  • 5 Otto Magnus von Stackelberg, Trachten und Gebräuche der Neugriechen, Berlin, 1831 et La Grèce : vue (...)

8Dessins et relevés picturaux relèvent de la pratique courante des voyageurs et explorateurs de cette époque antérieure à l'apparition de la photographie, dont l'usage bouleversera à partir des années 1850 les techniques de l'archéologie et de l'histoire de l'art. Mentionnons entre autres, parmi les contemporains de Haller, les Britanniques Charles-Robert Cockerel (1788-1863)3 et Edward Dodwell (1767-1832), ce dernier associé à l'Italien Simone Pomardi (1757-1830)4, ou encore l'Allemand von Stackelberg (1787-1837)5.

9La vue panoramique d'Athènes présentée ici, si elle a pour but premier de décrire et de documenter, n'est cependant pas dénuée de qualités esthétiques et artistiques. La précision et la finesse du trait sont remarquables. Le dessin est daté de 1813. Athènes est encore sous souveraineté ottomane et fait figure de ville modeste, peuplée de moins de 10 000 habitants, dont l'apparence et l'importance sont alors bien éloignées de son antique splendeur. Elle ne sera proclamée capitale du jeune royaume de Grèce, indépendant de la tutelle turque, que le 1er décembre 1834.

  • 6 La localité de Patíssia est aujourd'hui pleinement intégrée dans l'agglomération athénienne.

10La vue représentée est orientée du nord-est vers le sud-ouest. L'auteur était installé au nord-est de la ville, Patíssia comme l'indique une inscription figurant au dos du document6, dans la plaine de l'Attique appelée la Mésogée, entre les massifs du Parnès et du Pentélique.

11On découvre d'est en ouest (de la gauche vers la droite de l'image) le massif de l'Hymette et la colline du Lycabette, l'Acropole avec à son pied le quartier de Pláka, et dans son prolongement vers l'ouest, la colline de l'Aréopage et celle des Nymphes. La courbure de la bande côtière du golfe Saronique au sud correspond aux emplacements des ports de Phalère et du Pirée. À l'arrière-plan, on distingue les reliefs des îles d'Égine et de Salamine. L'étroit bras de mer qui sépare cette dernière de la côte fut durant l'Antiquité (en 480 av. J.-C.) le théâtre de la fameuse bataille navale opposant les forces athéniennes de Thémistocle aux perses de Xerxès 1er, qui se solda par la défaite cuisant de ces derniers et marqua un tournant, dans la seconde guerre médique, en faveur d'Athènes. À l'ouest encore et au premier plan, figurent les monts de l'Aigaléos, puis la trouée vers Éleusis, sur le dernier tiers du dessin à droite.

  • 7 Le rouleau est composé de quatre feuilles de papier vélin à base de pâte de chiffon collées entre e (...)
  • 8 Fondation de la famille von Hallerstein, Nuremberg-Großgründlach ; Staatliche Antikensammlung und G (...)

12Ce dessin panoramique, dont la dimension atypique impose la conservation sous forme de rouleau7, est l'un des multiples dessins, croquis, relevés effectués par Haller von Hallerstein en Grèce entre 1810 et 1817 et dont l'ensemble constitue une source remarquable pour les débuts de l'archéologie grecque en Europe. La présence de ce fonds à la BNU est due en grande partie à l'intervention de l'archéologue allemand Adolf Michaelis (1835-1910), fondateur et directeur de l'Institut d'archéologie classique (Kunstarchäologisches Institut) de l' Université impériale de Strasbourg (Kaiser-Wilhelms-Universität Straßburg), qui le fit acheter en 1878 par la Kaiserliche Universitäts- und Landesbibliothek de Strasbourg (l'ancêtre de l'actuelle BNU), en cédant toutefois quelques carnets à la Staatliche Kunstsammlung de Berlin. À l'heure actuelle, la BNU est le principal lieu de conservation des carnets, notes et dessins de Haller, auxquels se rajoutent encore des archives allemandes et britanniques, privées et publiques, qui les complètent8.

Haut de page

Bibliographie

Bankel, Hansgeorg, Carl Haller von Hallerstein in Griechenland (1810-1817). Architekt, Zeichner, Bauforscher, Ausstellungskatalog München – Nürnberg – Berlin, Reimer, 1986

Frässle, Klaus, Carl Haller von Hallerstein (1741-1817), Diss. Freiburg-im-Breisgau, 1971

Haller, Bertold Frhr. Von, Schauerte, Thomas, Von Nürnberg nach Hellas. Carl Haller von Hallerstein zum 200. Todestag, Ausstellungskatalog,Kunstsammlungen der Stadt Nürnberg im Stadtmuseum im Fembo-Haus, 22. Dezember 2017 bis 25. März 2018, Nürnberg, Tümmel Verlag, 2017

Roux, Georges, Karl Haller von Hallerstein. Le temple de Bassae, Strasbourg, Bibliothèque nationale et universitaire, 1976Steinhart, Matthias, Wirbelauer, Eckhard, Aus der Heimat des Odysseus. Reisende, Grabungen und Funde auf Ithaka und Kephallenia bis zum ausgehenden 19. Jahrhundert, Mainz, 2002, p. 65-146 et 203-251Steinhart, Matthias, Wirbelauer, Eckhard, « Von Athen nach München. Antiken aus dem Nachlass Carl Hallers von Hallerstein », in Antike Welt, 34, 2003, p. 381-393Wirbelauer, Eckhard, « Ce qu'il en reste d'un long voyage. Carl Haller von Hallerstein en Grèce 1810-1817 », in Dominique Dinet, Jean-Noël Grandhomme & Isabelle Laboulais (éd.), Les formes du voyage. Approches interdisciplinaires. Actes du colloque pluridisciplinaire organisé par l'AIUE à Strasbourg les 22 et 23 novembre 2007, Strasbourg, 2010, p. 93-104

Haut de page

Notes

1 BNU, MS.2.724,1,1A. L'auteur remercie Bettina Laigle pour l'analyse et la description technique de l'œuvre, Daniela Lefèvre-Novaro pour la description topographique et toponymique, Jean-Yves Marc et Eckhard Wirbelauer pour leurs informations reposant sur leur connaissance de C. Haller von Hallerstein.

2 On mentionnera toutefois la publication en 1976 des carnets de Bassae par Georges Roux ; les publications de Matthias Steinhart et Eckhard Wirbelauer concernant le manuscrit que Haller von Hallerstein a envoyé au prince Louis de Bavière pour documenter ses fouilles menées en 1814 sur l'île d'Ithaque ; les catalogues de deux expositions, à Munich, Nuremberg et Berlin en 1983, et plus récemment à Nuremberg à l'occasion du bicentenaire de la mort de Haller. Voir les orientations bibliographiques.

3 Samuel Pepys Cockerell, Travels in southern Europe and the Levant, 1810-1817. The journal of Charles-Robert Cockerell, London, 1903

4 John McKesson Camp II, In search of Greece, Catalogue of an Exhibit of Drawings at the British Museum by Edward Dodwell and Simone Pomardi from the Collection of the Packard Humanities Institute, Los Altos (California), The Packard Humanities Institute, 2013

5 Otto Magnus von Stackelberg, Trachten und Gebräuche der Neugriechen, Berlin, 1831 et La Grèce : vues pittoresques et topographiques dessinées par O. M. Baron de Stackelberg, Paris, 1834

6 La localité de Patíssia est aujourd'hui pleinement intégrée dans l'agglomération athénienne.

7 Le rouleau est composé de quatre feuilles de papier vélin à base de pâte de chiffon collées entre elles. Le dessin est réalisé selon un procédé mixte associant l'usage du graphite (procédé sec) et de l'encre brune (procédé liquide). Le graphite a été utilisé pour les fonds, l'esquisse initiale et pour renforcer les ombres. L'encre brune (bistre ou sépia) et sa dilution permettent de donner une notion de profondeur.

8 Fondation de la famille von Hallerstein, Nuremberg-Großgründlach ; Staatliche Antikensammlung und Glyptothek, Munich ; Bayerische Staatsbibliothek, Munich ; Germanisches Nationalmuseum, Nuremberg ; Staatsarchiv Nürnberg, Nuremberg ; British Museum, Londres.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Carl Haller von Hallerstein : une vue panoramique d’Athènes en 1813
Crédits Cliché Jean-Pierre Rosenkranz
URL http://journals.openedition.org/rbnu/docannexe/image/627/img-1.png
Fichier image/, 8,0M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claude Lorentz, « Carl Haller von Hallerstein : Vue panoramique d’Athènes en 1813  », La Revue de la BNU, 18 | 2018, 82-83.

Référence électronique

Claude Lorentz, « Carl Haller von Hallerstein : Vue panoramique d’Athènes en 1813  », La Revue de la BNU [En ligne], 18 | 2018, mis en ligne le 01 juillet 2019, consulté le 19 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/rbnu/627

Haut de page

Auteur

Claude Lorentz

Conservateur, BNU. Direction de la conservation et du patrimoine

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg
  • OpenEdition Journals