Navigation – Plan du site

AccueilLa revueAppel à contributions au numéro 31

Appel à contributions au numéro 31

Musique (archives et fonds musicaux)

Argumentaire

Ces dernières années, la question des archives est devenue, pour les bibliothèques, un élément central des politiques d’acquisitions, et pas seulement parce qu’elle questionne le rôle de ces institutions par rapport aux lieux traditionnels de collecte des fonds. Dans son numéro 31, La Revue de la BNU souhaite se pencher sur une catégorie particulière de fonds : les archives musicales. En effet, si celles-ci relèvent des archives intellectuelles (comprenant papiers de savants, éditions annotées, correspondances, objets) elles peuvent également contenir des brouillons de créateurs, des supports sonores ou audiovisuels, des partitions qui représentent des enjeux spécifiques… Ces ensembles souvent volumineux qui aboutissent dans les bibliothèques publiques doivent ensuite faire l’objet d’un traitement différencié, à l’image de la variété des documents qu’ils renferment. Leur exploitation et leur mise en valeur peut prendre différentes formes : matériaux pour la recherche ou pour l’enseignement, impulsion pour de nouvelles publications, expositions ou événements culturels…

La Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg s’est lancée, depuis quelques années, dans l’accueil d’archives musicales et de compositeurs : Charles Koechlin, Paul Méfano, Christophe Bertrand sont ainsi venus, avec des fonds souvent considérables, rejoindre leurs prédécesseurs au sein des collections de la bibliothèque, qui abrite aussi des fonds importants consacrés à Richard Wagner, Marie Jaëll ou encore Abraham Moles. À l’image du travail entrepris sur ces fonds, la plupart du temps en lien étroit avec des chercheurs et des musicologues, La Revue de la BNU souhaite interroger la notion d’archive musicale, sa collecte, son traitement et sa valorisation. Par ce biais, on s’intéressera aussi à la notion de collection musicale dans son ensemble, incluant en particulier les collections d’instruments.

Les articles pourront, entre autres, aborder les sujets suivants :

  • Archives de compositeurs ou de musicologues

  • Collections d’instruments de musique, liens de celles-ci avec les archives à proprement parler

  • Archives sonores, archives d’événements, de festivals…

  • Les fonds musicaux en bibliothèque et dans les musées et leur valorisation

On peut citer, parmi quelques publications récentes ou plus anciennes, et qui montrent bien la permanence de l’intérêt pour le thème :

Pour une bibliographie datant de 2014 et regroupant les principaux ouvrages parus en français sur le thème, voir : https://acim.asso.fr/musique-en-bibliotheque-ouvrages-de-references-dossiers-memoires/

On peut aussi citer les sites suivants :

Rappelons enfin un numéro précédent de La Revue de la BNU, consacré à Richard Wagner et au wagnérisme et qui évoque le fonds Paul Boulet, Pierre Devraigne qui se trouve à la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg. (https://journals.openedition.org/rbnu/2292).

La Revue de la BNU

La Revue de la BNU a été créée en 2010 et paraît deux fois par an, en langue française, au printemps et à l’automne. Sa direction scientifique revient à la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg (BNU), laquelle a institué pour ce faire un comité scientifique, composé de personnalités du monde de l'université et de la culture. Depuis 2018, le président en est Jean-François Bert (Université de Lausanne). Elle possède également un comité de rédaction, interne à la BNU. Le rédacteur en chef est Christophe Didier, conservateur général des bibliothèques, délégué à l'action scientifique et aux relations internationales à la BNU.

Revue émanant d'une bibliothèque, elle a naturellement l'ambition de mettre en valeur l'exceptionnel patrimoine de l'établissement, deuxième bibliothèque de France par l'importance et la diversité de ses collections, et largement marquée, de par son histoire franco-allemande, par une dimension européenne. Mais au-delà, elle veut être un point de rencontre scientifique et culturel sur des sujets qui excèdent largement le seul monde du livre. Elle s’intéresse certes aux collections pour elles-mêmes, mais surtout en ce que celles-ci permettent d’aborder des thématiques plus larges ; il s’agit là, en somme, de faire parler autrement les bibliothèques. En faisant dialoguer ceux qui font la culture d’aujourd’hui – artistes, écrivains, responsables d’institutions culturelles ou chercheurs – et posent ainsi les bases du patrimoine de demain, La Revue de la BNU se distingue des publications traditionnelles des bibliothèques.

Quoiqu’une certaine souplesse dans l’organisation interne des numéros soit assumée, La Revue s’articule généralement autour d’un dossier central, suscité soit par un fonds de la bibliothèque, soit par une thématique en cours d’étude pouvant intéresser les partenaires potentiels énumérés plus haut. À l’image des collections de la BNU, tous les domaines des sciences humaines et sociales (ainsi que ceux relevant de l’histoire des sciences) sont potentiellement amenés à faire l’objet d’un dossier. À côté du dossier, des rubriques régulières (dont la publication systématique de textes inédits, anciens comme contemporains) cherchent à rappeler à la fois la variété typologique des documents conservés par les bibliothèques et la diversité des matériaux qu’elles peuvent offrir aussi bien à la recherche qu’à la curiosité.

La Revue de la BNU, publiée par la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg, est diffusée à la fois en version papier et sur OpenEdition. Les articles retenus, s’ils émanent du monde scientifique et doivent en avoir la rigueur, s’adressent à un grand public cultivé.

Modalités de soumission

Les propositions d’articles destinées au n° 31 de La Revue de la BNU devront être envoyées avant le 15 avril 2024 à Christophe Didier, rédacteur en chef : christophe.didier@bnu.fr

Plus précisément, l’envoi, au format Word, comprendra :

  • un résumé de 2 000 signes indiquant la teneur de l’article et son plan prévisionnel ;

  • un court curriculum vitae de l’auteur, accompagné d’une liste des principales publications.

Politique d'évaluation

Les propositions seront examinées par le comité scientifique de la revue, et les réponses (acceptation ou refus) communiquées aux auteurs au plus tard à la fin mai 2024. Les articles définitifs, d’une longueur de 20 000 signes, espaces compris (tolérance de plus ou moins 10 %), accompagnés de leurs illustrations (5 à 6, 300 dpi minimum), seront alors à remettre pour le 15 décembre 2024.

Délai moyen entre soumission et publication : 52 semaines.

Liens

Revue de la Bnu sur OpenEditions : https://journals.openedition.org/rbnu/

Appel à contribution sur Fabula : https://www.fabula.org/actualites/115054/provenance-s-et-bibliotheques-la-revue-de-la-bnu.html

Contacts

Christophe Didier, rédacteur en chef : christophe.didier@bnu.fr

Elodie Lacroix, assistante au pilotage : elodie.lacroix@bnu.fr

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search