Navigation – Plan du site

A découvrir ou à voir

La modeste ambition de cette rubrique, avec la volonté de participer à la circulation des savoirs littéraires, est de vous présenter en quelques lignes des partenaires éditeurs de revues savantes littéraires et d’accéder à leurs sites internet respectifs, des artistes présentant des pieces et spectacles en relations avec Diderot et l’Encyclopédie ou des conférences ayant en thématique l’époque des Lumières.

Une « Edition Numérique Collaborative et Critique de l’Encyclopédie » en libre accès

Grâce aux séminaires consacrés à l’Encyclopédie et ouverts il y a cinq ans, organisés par : Marie Leca-Tsiomis (Cslf, U. Paris Ouest-Nanterre), Irène Passeron (Cnrs, Institut mathématique de Jussieu) et Alain Cernuschi (Université de Lausanne) avec le concours de la Société Diderot et du Comité D’Alembert de l’Académie des sciences, le projet ENCCRE (Edition numérique collaborative et critique de l’Encyclopédie, se concrétise et sa phase de réalisation a été présenté au public le jeudi 19 octobre 2017.

http://enccre.academie-sciences.fr/encyclopedie/ Librement accessible, l’Édition Numérique, Collaborative et CRitique de l’Encyclopédie (ENCCRE) met pour la première fois à disposition de tous les connaissances des chercheurs d’hier et d’aujourd’hui sur l’Encyclopédie, en s’appuyant sur un exemplaire original et complet de l’ouvrage, conservé à la Bibliothèque Mazarine, intégralement numérisé pour l’occasion. L’interface numérique dont nous avons doté l’édition vous permettra à la fois d’admirer la beauté de cet exemplaire, de redécouvrir le spectacle de ses 2 579 planches, d’y naviguer de façon intuitive et innovante, et d’y effectuer les recherches les plus variées, comme les plus pointues.

Grâce aux dernières possibilités offertes par le numérique, et à une équipe internationale de 120 chercheurs de tous horizons, historiens des différents domaines de l’Encyclopédie, ingénieurs, étudiants et bénévoles, cette édition est conçue et construite pour être enrichie en permanence, de façon collaborative. Diderot lui-même, évoquant la nécessaire collaboration des savants « spécialistes » à l’Encyclopédie, écrivait :

Quand on vient à considérer la matière immense d’une Encyclopédie, la seule chose qu’on aperçoive distinctement, c’est qu’elle ne peut être l’ouvrage d’un seul homme [...]. Qui est-ce qui définira exactement le mot conjugué, si ce n’est un géomètre ? le mot conjugaison si ce n’est un grammairien ? le mot azimuth si ce n’est un astronome ? le mot épopée si ce n’est un littérateur ? (article ENCYCLOPÉDIE)

De la même façon, l’ENCCRE fait appel à l’historien des mathématiques pour annoter les articles de mathématiques, à l’historien de la grammaire, pour les articles de grammaire, etc. Elle s’appuie sur une plateforme en ligne partagée par l’équipe, qui permet d’envisager un processus d’édition dynamique, envisagé sur le long terme, où se croisent et se conjuguent des compétences multiples et complémentaires.

Image 10000000000004C9000002A58DAA235F.png

Pensée pour en démocratiser l’accès, l’ENCCRE veut ainsi constituer un lieu de rencontre, de partage et d’échange sur l’Encyclopédie, donner envie au plus grand nombre de la découvrir ou de la redécouvrir, et faire revivre l’un de ses plus beaux atours, sérieusement en danger aujourd’hui : son esprit critique. Allez sur le site : http://enccre.academie-sciences.fr/encyclopedie/

Conférences sur le thème des Lumières révolutionnaires. Conférences organisées à Bruxelles à l’Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique.

« Lumières », « Révolution », les termes ont souvent passé pour de parfaits antonymes. Et pourtant, l’expression « Lumières révolutionnaires » n’est ni contradictoire, ni provocatrice : elle suppose que soit entreprise une lecture qui s’affranchisse de toute vision unilatérale d’un moment historique. On le sait, la thèse de la continuité entre Lumières et Révolution prend des allures très polémiques, dès lors que les révolutionnaires ou les contemporains de la Révolution tentent de porter un jugement sur les événements auxquels ils participent ou qu’ils voient se dérouler. Ces éclairages opposés se sont maintenus jusqu’à nos jours. Ainsi s’affrontent encore les partisans de la théorie du complot, forgée dans le clan des Anti-Lumières et autres contre-révolutionnaires, selon laquelle le clan encyclopédique aurait fomenté la Révolution, et ceux qui perçoivent les révolutionnaires comme les diffuseurs des Lumières.

Les Lumières révolutionnaires existent pourtant : elles sont rationalistes, plurielles et mobiles. Ce cours-conférence a pour objectif de l’illustrer. À travers les huit conférences de ce cycle, qui touchent à la politique, à la littérature, à l’art et à la philosophie, nous tenterons la description d'une époque, en saisissant le mouvement de la pensée, entre continuité et dépassement.

Podcasts des conférences en ligne :

http://www.academieroyale.be/cgi?usr=tbe4h32sjy&lg=fr&pag=1026&tab=146&rec=12660&frm=385&par=secorig1561&pa

  • Logo CNL
  • OpenEdition Journals