Navigation – Plan du site

Présentation

Franck Salaün
p. 1-3

Texte intégral

1On trouvera dans ce numéro des Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie plusieurs articles de fond et une très importante documentation. La première partie porte sur plusieurs aspects de la pensée de Diderot. Un brin provocateur, Georges Benrekassa pose à nouveaux frais la question de la religion de Diderot. En effet, dans son cas, ne pas croire suppose une forme d’engagement philosophique particulièrement exigeante. Cette réflexion très dense fait revivre sous nos yeux la discipline personnelle de Diderot. Serait-il allé jusqu’à concevoir un catéchisme moral pour Catherine II, à partir du Petit code de la raison de Jacques Barbeu Du Bourg paru en 1773 et réédité en 1774 ? La passionnante enquête menée par Sergueï Karp, dont l’érudition n’en finit pas de nous surprendre, relance le débat en exhumant un texte énigmatique. Cependant, même laïque, un catéchisme ne pourrait être qu’un expédient, car le plus important, aux yeux de Diderot, c’est la formation individuelle et la libre appropriation des valeurs collectives. En cela, il s’agit bien d’un visionnaire et l’école des Lumières qu’il préconisait mériterait certainement d’être prise au sérieux aujourd’hui (Paolo Quintili). Sans doute faudrait-il y faire une place à la découverte des sens, notamment de l’ouïe, dont Diderot semble avoir, plus que d’autres, compris l’importance (Hélène Cussac).

  • 1 Sur l’encyclopédisme comme courant et comme culture, voir notamment Alain Rey, Miroirs du monde. Un (...)

2Dans la deuxième partie de ce numéro, nous publions un dossier sur le travail encyclopédique, la variété des collaborations et la richesse des contenus. Car il y avait bien des façons de contribuer au projet ou de se reconnaître en lui, bien des façons d’être « encyclopédiste », du collaborateur acharné, comme le fut Jaucourt, dont on connaît désormais l’importance, au collaborateur occasionnel, comme le comte Michał Kazimierz Ogiński, auteur de l’article HARPE (Malou Haine). Le cas de Jean Michel Papillon, graveur talentueux dévoué à l’Encyclopédie dès le départ, est particulièrement intéressant. Il permet à la fois d’apprécier l’investissement personnel d’un artiste et les aléas d’une collaboration. Après avoir décrit le parcours de Papillon et détaillé avec une grande minutie sa collaboration à l’Encyclopédie, Thierry Depaulis se demande comment expliquer le fait que sa participation ne dépasse pas le volume VII, s’agissant des articles, et le volume VIII, pour les bandeaux. L’hypothèse d’une brouille est vraisemblable, ce qui nous rappelle, s’il en était besoin, que les idéaux les plus nobles, comme l’encyclopédisme, ne sont pas à l’abri des malentendus et des différends. Il ne faut pas non plus sous-estimer le contenu des articles, et les réflexions menées à partir des sources disponibles. Le travail encyclopédique ne se résume pas à une vaste compilation. Outre les mises en relation entre les savoirs propres à un tel projet, certains articles ou groupes d’articles apportent des éclairages nouveaux, comme ceux de Diderot sur le bouddhisme (B. Hoffmann). De leur côté, Emmanuel Boussuge et Françoise Launay, infatigables explorateurs des archives, redonnent vie avec brio à des acteurs connus, comme Jacques André Naigeon, ou obscurs, comme l’architecte et dessinateur Louis Alexandre Caresme Desgérantins. Pour terminer ce dossier, qui aura, bien entendu, des prolongements dans les futurs numéros de la revue, en bonne intelligence avec l’équipe d’ENCCRE, nous publions l’Inventaire des livraisons, des auteurs et du contenu de l’Encyclopédie méthodique réalisé par Stéphane Schmitt, autre façon de prendre la mesure de la variété du travail encyclopédique. Cet inventaire sera d’une grande utilité aux chercheurs. Les auteurs identifiés avoisinent les trois cents, auxquels il faut ajouter ceux dont les textes ont simplement été repris. De proche en proche, la culture encyclopédique et l’encyclopédisme1 semblent s’être étendus, mais de multiples façons et sans suivre ni constituer une idéologie unifiée.

3On trouvera dans les Glanes une lettre inédite de Diderot, que l’on peut dater de 1765, et une note amusante, toutes deux éditées par Emmanuel Boussuge, ainsi qu’une brève évocation du débat sur le « feu électrique » suscité par une hypothèse proposée par Galiani à ses amis en 1773 (Franck Salaün). Quant à la rubrique Autographes et documents, elle comporte de très nombreuses informations compilées à partir des catalogues de vente par Irène Passeron et François Prin, et complétées par les chercheurs sollicités. Suivent les comptes rendus et le Carnet bibliographique, toujours très riches, grâce aux soins d’Élise Pavy et Éric Vanzieleghem.

  • 2 GRAVURE SUR BOIS, OUTILS, Planche I (haut), Recueil de planches, sur les sciences, les arts libérau (...)

4Avant de se plonger dans la lecture de toutes ces contributions, le lecteur aura pu admirer la magnifique planche reproduite en couverture2, qui est un remarquable exemple de valorisation du travail manuel, et une fascinante mise en abyme de l’art de Papillon, son auteur. On y voit, dans une grande pièce bien éclairée, six artisans effectuer différentes opérations avec application, au service de l’artiste et du commanditaire. Ici, l’intelligence du geste transforme le projet en œuvre. On peut aussi y voir un éloge du travail bien fait.

Haut de page

Notes

1 Sur l’encyclopédisme comme courant et comme culture, voir notamment Alain Rey, Miroirs du monde. Une histoire de l’encyclopédisme, Paris, Arthème-Fayard, 2007 ; Annie Becq (dir.), L’Encyclopédisme, Paris, Aux Amateurs de livres, 1991 ; et pour l’époque de Diderot, Françoise Tilkin (dir.), L’Encyclopédisme au xviiie siècle, diffusion, Droz, 2008.

2 GRAVURE SUR BOIS, OUTILS, Planche I (haut), Recueil de planches, sur les sciences, les arts libéraux, et les arts mécaniques, avec leur explication, tome V, 1767. Un grand merci à Yann Sordet, conservateur général de la Bibliothèque Mazarine, qui nous a autorisé à reproduire cette planche numérisée pour la base Mazarinum (https://mazarinum.bibliotheque-mazarine.fr).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Franck Salaün, « Présentation », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie, 53 | 2018, 1-3.

Référence électronique

Franck Salaün, « Présentation », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], 53 | 2018, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 23 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/rde/5612

Haut de page

Auteur

Franck Salaün

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNL
  • OpenEdition Journals