Navigation – Plan du site
Diderot

Le dynamisme vital de la voix chez Diderot

Diderot and the vital dynamism of the voice
Hélène Cussac
p. 69-84

Résumés

Diderot n’a cessé d’explorer la voix au cœur de son œuvre philosophique mais aussi romanesque. Cet article examine donc la façon dont l’écrivain matérialiste, au cœur d’une tension interne entre agacement et attirance pour le son, cherche à réhabiliter la voix humaine en ce qu’elle est signe de vitalité. Le propos souligne encore que si le philosophe, en expérimentant chez ses personnages la sensibilité de la matière, rend compte parfois de l’énergie et de l’excès d’une voix vibrante, il dit aussi la force d’une nature humaine passionnée qui perd en fin de compte l’idée de sa perfectibilité, mais s’extrait de la chape de plomb dont l’univers religieux et politique la revêtait.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Du rire ou de la force existentielle de la joie
Du rire et du soupir, des chants et des pleurs, ou de la dissonance piquante
Du cri, ou du caractère animal de la passion
Tout à la fois des rires et des cris, des chants et du pamphlet, ou de la relation entre les sons et leurs effets

Aperçu du début du texte

L’univers des sons a encore au temps des Lumières une assez mauvaise réputation. Ce siècle est toujours davantage le siècle de la vue et du toucher, par fidélité à une culture rationaliste – sous l’influence du cartésianisme – pour laquelle les sens en général sont considérés comme des concurrents puissants et malhonnêtes de la raison. N’est-ce pas ce que constatait La Bruyère en remarquant l’attrait que suscitaient timbales et hoquetons : « L’homme, qui est esprit, se mène par les yeux et les oreilles » ? Diderot en est bien conscient quand il fait s’exclamer Dorval, libéré de ses sentiments pour Rosalie : « Ô raison ! qui peut te résister quand tu prends l’accent enchanteur et la voix de la femme ? ». Le son, quelle qu’en soit la source, malgré les avancées scientifiques qui l’analysent selon une méthode mécaniste conforme aux exigences épistémologiques de l’époque, resterait encore extérieur à la conscience culturelle, parce qu’il ne se discerne pas aussi clairement qu’un objet s...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hélène Cussac, « Le dynamisme vital de la voix chez Diderot », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie, 53 | 2018, 69-84.

Référence électronique

Hélène Cussac, « Le dynamisme vital de la voix chez Diderot », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], 53 | 2018, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 23 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/rde/5645 ; DOI : 10.4000/rde.5645

Haut de page

Auteur

Hélène Cussac

Université Toulouse Jean Jaurès PLH/ELH (EA 4601)

Haut de page

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle

Haut de page
  • Logo CNL
  • OpenEdition Journals