Navigation – Plan du site
Dossier - Le travail encyclopédique

La contribution de Jean Michel Papillon à l’Encyclopédie

Jean Michel Papillon’s contribution to the Encyclopédie
Thierry Depaulis
p. 85-112

Résumés

Jean Michel Papillon (1698-1776) passait au xviiie siècle pour le seul graveur en bois savant, dans un art depuis longtemps tenu pour mineur. Auteur, en 1766, d’un important Traité historique et pratique de la gravure en bois, source de beaucoup d’informations, il a eu l’occasion, dès 1747, de collaborer étroitement avec les éditeurs de l’Encyclopédie, fournissant lettrines, vignettes, fleurons et culs-de-lampe qui ornent le dictionnaire et les volumes de planches. Cette contribution, qui semble avoir été parfois tendue, a rarement été soulignée et étudiée. Pourtant, le graveur livre dans son Traité de nombreuses clés sur sa participation et les choix iconographiques faits pour l’Encyclopédie. En outre, Papillon signe quelques articles, mais pas toujours ceux que l’on attendait de lui : il semble avoir eu avec Diderot des relations difficiles. C’est cet apport graphique et éditorial contrasté que nous tentons d’évaluer ici.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

La vie et l’œuvre de Jean Michel Papillon
Papillon et l’Encyclopédie
L’album Papillon à la bibliothèque de l’Arsenal
Bandeaux, fleurons, lettrines : les contributions graphiques de Jean Michel Papillon
Fleurons et culs-de-lampe
Bandeaux (ou vignettes)
Divers
Lettrines (ou lettres grises) complémentaires, lettres J à Z [toutes 30 × 30 mm]
Bandeaux (ou vignettes) inédits
Les articles de Jean Michel Papillon dans l’Encyclopédie
L’hypothèse d’une crise

Aperçu du début du texte

Il y a un mystère Papillon. Contributeur de la première heure, avant même que Le Breton ne fasse appel à D’Alembert et à Diderot, Jean Michel Papillon, graveur sur bois en grande réputation, livra aux libraires de quoi orner leur premier prospectus de 1745. L’artiste aura accompagné la publication de l’Encyclopédie pendant plusieurs années en lui fournissant son ornementation typographique et quelques articles. Pourtant, non seulement sa contribution au dictionnaire ne dépasse pas le volume VII, mais ses lettrines – on dit alors des lettres grises – spécialement gravées pour l’entreprise encyclopédique, ne vont pas au-delà de la lettre I, et les bandeaux (ou vignettes), eux aussi originaux, cessent d’apparaître après le volume VIII. Y aurait-il eu une crise entre Papillon et l’Encyclopédie ? C’est ce que nous allons tenter d’examiner. Pour cela, outre quelques rappels biographiques, il convient d’établir un catalogue des ornements typographiques que Papillon a réalisés pour l’Encycl...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thierry Depaulis, « La contribution de Jean Michel Papillon à l’Encyclopédie », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie, 53 | 2018, 85-112.

Référence électronique

Thierry Depaulis, « La contribution de Jean Michel Papillon à l’Encyclopédie », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], 53 | 2018, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 23 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/rde/5669 ; DOI : 10.4000/rde.5669

Haut de page

Auteur

Thierry Depaulis

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNL
  • OpenEdition Journals