Navigation – Plan du site
Dossier - Le travail encyclopédique

Diderot et l’introduction du bouddhisme en Occident

Diderot et the introduction of Buddhism to the West
Benjamin Hoffmann
p. 113-128

Résumés

Bien que le début du dix-neuvième siècle soit généralement regardé comme le point de départ de l’introduction du Bouddhisme en Occident, à partir du dix-septième siècle, de nombreux voyageurs européens se sont rendus en Extrême-Orient avant de publier des comptes rendus de l’histoire et de la doctrine du Bouddha. Les contributeurs de l’Encyclopédie ont procédé à la synthèse des informations partagées dans ces récits de voyages et en ont proposé le commentaire : pas moins de quarante articles de l’Encyclopédie sont consacrés à des aspects variés du Bouddhisme et douze d’entre eux sont l’œuvre de Diderot. Dans quels ouvrages Diderot a-t-il trouvé les informations au sujet du Bouddhisme qu’il partage avec son lectorat ? Quels sont les concepts de la métaphysique bouddhique qu’il choisit de décrire et quel rôle leur fait-il jouer au sein des querelles métaphysiques de son temps ? Enfin, de quelles similarités témoignent la doctrine du Bouddha et la pensée de Diderot ou, en d’autres termes, quelles sont les convergences philosophiques identifiables entre ces deux philosophies des Lumières ?

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Connaissances de l’est
Karma et vacuité
Deux philosophies des Lumières

Aperçu du début du texte

Dans l’histoire de l’introduction du bouddhisme en Occident, le xixe siècle est regardé comme le point de départ. Auteur d’une Introduction au Bouddhisme indien, l’orientaliste Eugène Burnouf (1801-1852) est l’un des premiers scientifiques européens à s’être consacré à la description du bouddhisme en s’appuyant sur des textes sanskrits qu’un administrateur colonial britannique – Brian Houghton Hodgson (1800-1894) – avait rassemblés au Népal entre 1820 et 1843. En Allemagne, Arthur Schopenhauer a souligné les affinités entre la pensée bouddhique et les thèses développées dans son ouvrage, Le Monde comme volonté et comme représentation (1819). Schopenhauer a notamment reconnu dans l’énoncé des « quatre nobles vérités » – qui constituent l’enseignement fondamental du Bouddha – un parallélisme remarquable avec sa propre réflexion où l’imprégnation de l’existence humaine par la souffrance est attribuée à l’exercice même de la volonté. Peu à peu, le bouddhisme a cessé d’être le territoire...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Benjamin Hoffmann, « Diderot et l’introduction du bouddhisme en Occident », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie, 53 | 2018, 113-128.

Référence électronique

Benjamin Hoffmann, « Diderot et l’introduction du bouddhisme en Occident », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], 53 | 2018, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 23 janvier 2019. URL : http://journals.openedition.org/rde/5677 ; DOI : 10.4000/rde.5677

Haut de page

Auteur

Benjamin Hoffmann

The Ohio State University

Haut de page

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle

Haut de page
  • Logo CNL
  • OpenEdition Journals