Navigation – Plan du site
Dossier - Le travail encyclopédique

Du nouveau sur Jacques André Naigeon (1735-1810) et sur ses livres et manuscrits

New light on Jacques André Naigeon (1735-1810) and his books and manuscripts
Emmanuel Boussuge et Françoise Launay
p. 145-192

Résumés

Cet article est consacré à une figure des Lumières célèbre, mais cependant encore bien mal cernée. Il se concentre sur deux périodes : les débuts de Naigeon jusqu’aux années 1770, et la dernière étape concernant la dispersion de son héritage intellectuel et matériel. L’enquête biographique est largement renouvelée et permet enfin de préciser certaines données élémentaires : naissance, parenté, ancrage social et géographique. Le parcours personnel de Naigeon jusqu’à son intégration au groupe des encyclopédistes est entièrement revu. L’article fait aussi le point sur le devenir de ses riches collections de livres et manuscrits et sur la diffusion des informations dont il est à l’origine, notamment par l’intermédiaire privilégié d’Antoine Alexandre Barbier. Clarifier les choses à cet égard a nécessité de suivre pas à pas les péripéties de la succession familiale qui passe de Jacques André Naigeon après sa mort en 1810, par son frère Charles Claude (1737-1815) et par sa sœur Catherine Françoise Dufour de Villeneuve disparue en 1820. De nombreux ouvrages annotés et des manuscrits longtemps supposés perdus peuvent être ainsi suivis et localisés. L’article permet par ailleurs d’attribuer à Diderot trois articles de l’Encyclopédie non signés et propose l’arbre généalogique de la famille Naigeon.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Naigeon et l’Encyclopédie
Naissance de Naigeon
Parents et fratrie
Ancrage familial
Parcours personnel jusqu’à l’Encyclopédie
La rencontre entre Naigeon et Diderot (et la chronologie de l’activité encyclopédique de Naigeon)
ANNEXE : Trois nouveaux articles de l’Encyclopédie à attribuer à Diderot
Perspectives

Aperçu du début du texte

Naigeon est toujours un illustre inconnu des Lumières. Aucun spécialiste de Diderot, de la littérature clandestine ou du dix-huitième siècle en général ne peut vraiment l’ignorer tant son nom apparaît nécessairement avec grande régularité dans son champ de recherche. Pour autant, son parcours reste très mal connu et les études sur cette figure mal aimée sont en nombre extrêmement restreint. Il faut dire que Naigeon lui-même y a mis du sien. Aucun amoureux de Diderot n’a jamais pu lire sans frémir sa proposition de réduire radicalement Jacques le Fataliste à l’histoire de Madame de La Pommeraye, « au fond la seule qui soit véritablement digne d’être lue et qui méritât d’être écrite ». Et quel amateur de la correspondance avec Sophie Volland, lectrice aussi assidue que possible de Montaigne dans lequel elle faisait « tous les matins son oraison », peut-il réprimer son agacement quand Naigeon prétend réserver la familiarité avec Montaigne « aux esprits pénétrants et méditatifs », à l’e...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emmanuel Boussuge et Françoise Launay, « Du nouveau sur Jacques André Naigeon (1735-1810) et sur ses livres et manuscrits », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie, 53 | 2018, 145-192.

Référence électronique

Emmanuel Boussuge et Françoise Launay, « Du nouveau sur Jacques André Naigeon (1735-1810) et sur ses livres et manuscrits », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], 53 | 2018, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 23 janvier 2019. URL : http://journals.openedition.org/rde/5698 ; DOI : 10.4000/rde.5698

Haut de page

Auteurs

Emmanuel Boussuge

Articles du même auteur

Françoise Launay

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNL
  • OpenEdition Journals