Navigation – Plan du site

Décès de Jean Starobinski

Théoricien de la littérature, essayiste et médecin, l’auteur, entre autres, de livres majeurs sur les œuvres de Stendhal et de Rousseau, est mort le 4 mars à Morges, en Suisse, à l’âge de 98 ans

Image 1000000000000179000001BAFF2C28DF.png

Spécialiste du XVIIIe siècle, « Staro », comme l’appelaient ses étudiants et ses proches, est connu pour son essai « Jean-Jacques Rousseau, la transparence et l’obstacle », plusieurs fois réédité, ainsi que par des ouvrages empruntant au domaine médico-psychiatrique comme « Histoire de la médecine » ou « Histoire du traitement de la mélancolie, des origines à 1900 ».

Il a aussi signé, parmi sa trentaine d’ouvrages portés par une écriture lumineuse, précise, parfois poétique, des analyses d’auteurs comme Corneille, Racine, Montaigne, Diderot, Stendhal ou Baudelaire, des essais sur l’opéra, sur l’art, comme « Portrait de l’artiste en saltimbanque » ou sur la critique, comme « La Relation critique ». Une grande partie de l’œuvre de cet érudit a été rassemblée dans un recueil de 1 300 pages chez Gallimard, sous le titre « La Beauté du monde ». Un ouvrage mêlant une centaine de textes critiques écrits entre 1946 et 2010, sur la littérature, les arts et la musique.

Cet immense dix-huitiémiste fut un des plus profonds diderotistes ; parmi ses écrits, nous lui devons le dernier Diderot, un diable de ramage et tant d’autres études dont les inoubliables « Diderot et la parole des autres », ou dans RDE même « Diderot et l’art de la démonstration ».

Hommage lui sera rendu dans notre revue 2019.

  • Logo CNL
  • OpenEdition Journals