Navigation – Plan du site
Dossier | Diderot et l'argent

Effet de commerce. La circulation d’une image

Commerce instruments. The circulation of an image
Michel Delon
p. 11-19

Résumés

L’être humain est une « chose qui ne s’échange point, ne s’acquiert point », il ne peut devenir un « un effet de commerce » : le discours d’Orou dans le Supplément au Voyage de Bougainville contre l’aliénation marchande des êtres possède la même force que celui du vieillard contre le colonialisme. Il reprend une métaphore qui s’est imposée dans le roman libertin depuis les Mémoires du comte de ***. Le héros de Duclos quittait une de ses maîtresses pour la rendre à la société « comme un effet qui devait être dans le commerce. » Le commerce désigne le lien social et l’échange marchand. L’image se répète de roman en roman jusqu’à intégrer l’idée de spéculation, de valorisation par la seule circulation.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Dans sa controverse avec l’aumônier, Orou dénonce les contradictions d’un mariage considéré comme un sacrement irréversible, comme un principe de propriété exclusif et réciproque. Par le mariage ainsi conçu, « un homme appartient à une femme, et n’appartient qu’à elle ; une femme appartient à un homme, et n’appartient qu’à lui ». Pour le Tahitien qui récuse la « distinction du tien et du mien », le terme de propriété est doublement absurde : les choses sont à tous et les êtres ne sont à personne. L’appropriation de la nature s’aggrave d’une prétendue immobilisation de la vie morale. Dans sa dénonciation, Orou passe d’une forme simple de propriété, celle d’un objet facilement compréhensible, à une économie déjà financière avec la monnaie puis l’effet de commerce qui est un moyen de paiement sous forme d’une lettre de change ou d’un billet à ordre et qui devrait lui être totalement étrangère. Quand Diderot l’emploie, l’expression est devenue une métaphore courante dans le roman libert...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Delon, « Effet de commerce. La circulation d’une image », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie, 54 | 2019, 11-19.

Référence électronique

Michel Delon, « Effet de commerce. La circulation d’une image », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], 54 | 2019, mis en ligne le 01 décembre 2022, consulté le 26 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/rde/6198 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rde.6198

Haut de page

Auteur

Michel Delon

CELLF, Université Paris-Sorbonne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle

Haut de page
  • Logo CNL
  • OpenEdition Journals