Navigation – Plan du site
Dossier | Diderot et l'argent

La logique parasitaire de Jean-François Rameau Économie, morale et politique dans Le Neveu de Rameau

Jean-François Rameau’s parasitic logic (economics, morality and politics in the Neveu de Rameau)
Stéphane Pujol
p. 21-46

Résumés

Par l’expression de « logique parasitaire », nous entendons ici la possibilité de comprendre le rapport particulier que le personnage du Neveu de Rameau entretient avec l’argent, la façon dont il détermine son système de vie et son éthique (ou plutôt son refus de l’éthique) ainsi qu’une une forme d’anarchisme qui ne dit pas son nom. L’objet de notre réflexion est de montrer comment et pourquoi, à travers le discours du Neveu, Diderot développe une critique économique et politique de la société de son temps.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Le parasite et ses avatars
Le jeu avec la tradition
Comédie et satire
L’« art » du parasite
Parasitisme et mécénat d’Ancien régime
Parasites pauvres
Parasites riches
« La misère est une terrible chose »
Précarité et dépendance
Splendeur et misère du gueux
La loi du besoin
L’omniprésence de l’argent
Le fétichisme de l’or
Le Neveu, un anarchiste ?
Le système des échanges et ses perturbations
Du vol, qu’on appelle aussi « restitution »
Contre la bienfaisance, ou rendre le mal pour le bien

Aperçu du début du texte

« Parasite », le Neveu de Rameau l’est à plus d’un titre. Parce qu’il s’introduit de façon inattendue dans la distribution habituelle des rôles qui caractérise l’histoire du dialogue d’idées, parce que ses saillies, ses éclats de voix, ses pantomimes et ses provocations sont des principes désagrégeants dans le discours de la raison classique, la figure de Lui parasite le jeu réglé des entretiens mondains auxquels la tradition nous avait habitués. Interlocuteur incongru pour un philosophe patenté, le Neveu de Rameau appartient en revanche à une longue lignée de parasites comiques depuis Plaute et Térence au moins et jusqu’à La Bruyère ou Vauvenargues.

Mais le Neveu est aussi un parasite dans le sens social et économique que nous donnons habituellement à ce mot, un profiteur, un passager clandestin – ou free rider – selon la terminologie des théories politiques actuellement dominantes, un cynique qui fait l’éloge de l’injustice, qui trahit celui qui le nourrit et révèle le « pacte taci...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphane Pujol, « La logique parasitaire de Jean-François Rameau Économie, morale et politique dans Le Neveu de Rameau », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie, 54 | 2019, 21-46.

Référence électronique

Stéphane Pujol, « La logique parasitaire de Jean-François Rameau Économie, morale et politique dans Le Neveu de Rameau », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], 54 | 2019, mis en ligne le 01 décembre 2022, consulté le 26 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/rde/6199 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rde.6199

Haut de page

Auteur

Stéphane Pujol

Université Toulouse Jean-Jaurès

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle

Haut de page
  • Logo CNL
  • OpenEdition Journals