Navigation – Plan du site

AccueilNuméros54Dossier | Diderot et l'argentL’argent du voyageur

Dossier | Diderot et l'argent

L’argent du voyageur

Diderot et le « le paradoxe hollandais »
The traveller’s money. Diderot and the ‘Dutch paradox’
Eszter Kovács
p. 87-102

Résumés

Le Voyage en Hollande et dans les Pays-Bas autrichiens (1773-1774) contient nombre de passages d’ordre économique. Les observations sur l’argent sont parsemées dans le texte, accompagnées de remarques personnelles (ou de remarques paraissant un jugement propre à Diderot). La réflexion s’articule autour de trois sujets : l’argent et l’économie, l’argent et la politique, l’argent et les mœurs. Pourtant, le lecteur d’aujourd’hui peut se sentir déçu : plusieurs passages et commentaires sur le commerce, les échanges, les finances, les revenus et les taxes sont simplement puisés dans des sources, parfois relativement anciennes. Diderot ne se soucie pas des contradictions : l’image qu’il donne des Provinces-Unies comporte à la fois l’idée de la frugalité des Hollandais et l’amour du gain comme un principe à condamner. L’examen de la réflexion sur le profit permet de revisiter la question des emprunts de Diderot et d’identifier les ouvrages de Claude Jordan, de Parival et du comte d’Oxenstierna comme les sources de certains passages.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

L’enquête économique : la République, le commerce et l’argent
Données, chiffres et calculs : les sources de Diderot
L’argent et la politique : comment se gouverne une nation commerçante ?
L’argent et les mœurs

Aperçu du début du texte

Le Voyage en Hollande et dans les Pays-Bas autrichiens de Diderot, composé durant ses deux séjours à La Haye en 1773 et 1774, contient nombre de passages descriptifs d’ordre économique. Dans le chapitre « Le négociant ou Du commerce », il note ce qui signifie une grande fortune, une fortune moyenne et une fortune ordinaire dans les Provinces-Unies. Dans le chapitre « L’habitant du pays ou Des mœurs », il prend note, apparemment de manière scrupuleuse, des prix des marchandises et des dépenses domestiques d’un ménage. La description d’Amsterdam le conduit à une réflexion sur les dettes et sur le prêt à intérêt. On pourrait en donner d’autres exemples. Cette démarche est en effet peu originale, d’une part parce qu’elle relègue le récit de voyage au domaine de genres documentaires, d’autre part, comme l’a démontré le premier Gustave Charlier en 1947, Diderot emprunte à d’autres ouvrages sur la Hollande, au point que son Voyage devient une compilation, dont nombre de notes financières s...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Eszter Kovács, « L’argent du voyageur », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie, 54 | 2019, 87-102.

Référence électronique

Eszter Kovács, « L’argent du voyageur », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], 54 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 27 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/rde/6224 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rde.6224

Haut de page

Auteur

Eszter Kovács

NKE EJKK PAK (Budapest)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNL
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search