Navigation – Plan du site
Varia

Politique de civilisation en Russie selon Ribeiro Sanches (et Diderot)

Civilising policy and colonies in Russia according to Ribeiro Sanches (and Diderot)
Georges Dulac
p. 121-145

Résumés

Parmi les nombreux mémoires que le Dr Ribeiro Sanches a adressés à Pétersbourg entre 1765 et 1771 sur les moyens de hâter le développement économique et culturel de la Russie, figurent plusieurs projets de colonisation intérieure : l’un d’eux concerne l’installation de soldats vétérans comme colons libres dans les villages de Russie ; un autre, l’établissement de colonies de Russes dans les régions frontalières, surtout dans les pays baltes. Ces propositions, très argumentées et adaptées aux spécificités régionales, excluent l’appel à des colons étrangers, contrairement à la politique pratiquée par Catherine II. Diderot, qui a été en relations assez suivies avec Sanches et s’est inspiré de ses vues sur la Russie, a au contraire formulé avec insistance la proposition d’y installer une colonie d’hommes « très libres, tels que les Suisses », afin d’y développer par leur exemple « le sentiment de la liberté ». Cependant la divergence avec Sanches est bien moindre qu’il pourrait sembler, si l’on considère que surtout dans les dernières pages écrites pour l’Histoire des deux Indes, en 1780, la proposition du philosophe n’est guère, dans son contexte, qu’une fiction symbolique qui, hors de toute perspective politique réelle, signale ce chemin de la liberté que les deux penseurs jugeaient nécessaire, mais que la Russie de Catherine II n’empruntera pas.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Les méthodes de la « conquête orientale »
Les colonies, des Romains à Pierre le Grand
Les propositions de Sanches

Aperçu du début du texte

On sait que tout au long du siècle, après la visite en France de Pierre le Grand (1717), l’œuvre du Réformateur et les suites de son entreprise ont été en France l’objet de débats importants. Ils se sont intensifiés au cours des années 1760 quand la Russie a commencé à jouer un rôle de premier plan dans les affaires européennes et surtout lorsque Catherine II a, dès son avènement, affiché tout à la fois sa bienveillance à l’égard des encyclopédistes et sa résolution d’accélérer la transformation de son empire en empruntant des voies en partie nouvelles. Ses projets ont suscité d’autant plus d’intérêt dans le milieu philosophique que rapidement se sont succédées en Russie des mesures très diverses qui toutes sont apparues inspirées par l’esprit des Lumières, comme la création ou la réforme de grands établissements d’éducation, la sécularisation des biens du clergé, la réactivation de l’Académie impériale des sciences et de celle des beaux-arts, la multiplication des traductions d’ouv...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Georges Dulac, « Politique de civilisation en Russie selon Ribeiro Sanches (et Diderot) », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie, 54 | 2019, 121-145.

Référence électronique

Georges Dulac, « Politique de civilisation en Russie selon Ribeiro Sanches (et Diderot) », Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie [En ligne], 54 | 2019, mis en ligne le 01 décembre 2022, consulté le 26 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/rde/6242 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rde.6242

Haut de page

Auteur

Georges Dulac

CNRS, IRCL-UMR 5186, Université Paul-Valéry Montpellier-3

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Propriété intellectuelle

Haut de page
  • Logo CNL
  • OpenEdition Journals